Route
Route - Remco Evenepoel a hâte d'affronter Bernal et Pogacar Photo : Sirotti

Route - Remco Evenepoel a hâte d'affronter Bernal et Pogacar

Après sa très belle saison 2019 - sa première chez les pros à 19 ans seulement - Remco Evenepoel sait qu'il sera ttendu au tournant l'an prochain. Mais le jeune prodige belge sait garder la tête sur les épaules : "J'ai un statut qui ne me permet pas une baisse de régime. Bien sûr, il y aura des résultats qui ne correspondront pas à mes attentes et perdre fait partie du sport de haut niveau. Je demande de la compréhension et de la patience, je tire des leçons de mes erreurs et m'assure qu'elles ne se reproduisent pas. Mais je pense être capable de courir à un haut niveau pendant toute une saison", a-t-il déclaré à nos confrères du Het Laatste Nieuws.

Mondiaux 2019 - Remco Evenepoel en argent sur le chrono

Un grand respect pour Philippe Gilbert

Evenepoel a également tenu à répondre aux propos élogieux de Philippe Gilbert à son égard. Si Gilbert avait d'abord trouvé son jeune coéquipier "arrogant", il a vite changé d'avis et le décrit aujourd'hui comme "un vrai bon mec, spontané et honnête". "Avant le Mondial, j'ai pris une échappée dans la troisième étape de l'Adriatica Ionica, dont Philippe était le grand favori. En me voyant contre-attaquer derrière un fuyard, il m'a crié 'Continue !' et j'ai gagné la course. Lui a terminé deuxième, ce qui prouve qu'il aurait aussi pu la gagner", a déclaré Evenepoel. "Le matin du contre-la-montre du Mondial, alors qu'il s'entraînait en vue de la course en ligne, il m'a envoyé un message d'encouragement. Ce sont des choses que je n'oublie pas. Quand j'ai vu Philippe par terre pendant la course en ligne, je me suis pleinement dévoué pour le convaincre de repartir. Il avait tout simplement une meilleure chance que moi de gagner."

 

"Avec Bernal et Pogacar, ce sera une bagarre amusante et fascinante"

Enfin, Evenepoel a aussi eu un mot pour les coureurs de sa génération qui explosent tout sur leur passage : Egan Bernal et Tadej Pogacar. "Mon père m'a souvent dit que c'était le bon moment pour devenir professionnel, vu que le cyclisme est plus propre qu'avant. Cela vaut aussi pour Bernal et Pogacar, que j'affronterai souvent dans les prochaines années. Cette bagarre s'annonce amusante et fascinante. Elle va tous nous tirer vers le haut. Je suis meilleur en contre-la-montre que les deux autres, mais moins bon grimpeur. Je vais travailler dur pour améliorer cela. Je dois notamment travailler en haute altitude", a expliqué Evenepoel, qui a conclu en disant qu'il rêvait de l'or olympique - dans les deux disciplines - en 2020. "Il n'y a pas plus grande récompense pour un sportif de haut niveau", assure-t-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires