Route - David Lappartient : «Nous suivons de près ce qu'il se passe»
Route
Photo : @UCI_cycling

Route - David Lappartient : «Nous suivons de près ce qu'il se passe»

Le Grand Prix cycliste La Marseillaise a été un rayon soleil dans le cyclisme. Depuis plusieurs semaines, les annulations se succèdent (Tour de la Communauté de Valencele Tour d'Algarve, le Tour d'Andalousie...) et le calendrier du mois de février s'annonce faible pour le peloton professionnel. L'Union cycliste internationale (UCI), avec à sa tête David Lappartient, surveille la situation de très près.

Vidéo - David Lappartient va devoir recaser plusieurs courses !

 

"Nous avons adopté la position suivante : tout ce qui peut se tenir se tient"

"Nous avons adopté la position suivante : tout ce qui peut se tenir se tient. Il fallait vraiment que cela commence. En février, nous aurons encore des courses en France (l'Etoile de Bessèges, le Tour de la Provence, le Tour des Alpes Maritimes et du Var et les Boucles Drôme-Ardèche), en Espagne avec la Clasica de Almeria et l'UAE Tour, mais il est évident que nous suivons de près ce qui se passe. J'ai des réunions toutes les semaines avec le département route de l'UCI, et tous les quinze jours avec le CPA (Cyclistes Professionnels Associés), l'AIGCP (Association internationale des groupes cyclistes professionnels) et l'AIOCC (Association internationale des organisateurs de courses cyclistes)", explique David Lappartient à Direct Vélo.

 

"Chacun regarde le calendrier comme s'il était tout seul"

Le président de l'UCI indique vouloir remettre de l'ordre en place dans le calendrier pour éviter un surplus pour les coureurs. "Chacun regarde le calendrier comme s'il était tout seul et tout le monde fait quasiment le même choix. On se retrouverait avec des semaines où il y a cinq ou six courses. Nous attendons le mois de mars pour voir dans un premier temps quelles sont les épreuves réellement annulées et ensuite décider d'une réorganisation du calendrier. Pour l'instant, ça peut aller à ce niveau-là, il n'y a que le Tour Down Under et la Cadel Evans Road Race qui n'ont pas eu lieu et ils ne seront pas reprogrammés", déclare le Français.

 

Deux pistes envisagées pour recaser certaines courses

Si plusieurs scénarios sont évoqués, David Lappartient estime que deux pistes demeurent plus envisageables pour recaser certaines courses. "Le premier, lors du Tour de France, je comprends qu'on veuille éviter la confrontation pour des impératifs d'exposition télévisuelle. Cependant, tout le monde ne fait pas le Tour de France et les coureurs ont besoin de courir. Le second, ce sont les Jeux Olympiques où il y aura quand même un décalage horaire, mais là aussi, je saisis bien l'argument de la diffusion TV. Mais cela fait quasiment cinq semaines d'affilée où il y a de la place pour replacer certaines courses", conclut l'ancien président de l'Union européenne de cycliste (UEC).

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 104e Tour d'Italie ?


















Partenaires

Publicité
Publicité