Route
Route - Clash chez Dimension Data sur le cas Mark Cavendish Photo : Sirotti

Route - Clash chez Dimension Data sur le cas Mark Cavendish

L'annonce a surpris tout le monde en début de semaine : Mark Cavendish n'a finalement pas été sélectionné par son équipe Dimension Data, une première pour l'homme aux 30 victoires sur le Tour de France depuis ses débuts sur l'épreuve en 2007. Mais depuis quelques jours, la tension est visiblement montée d'un cran au sein de l'équipe sud-africaine entre le directeur de la performance Rolf Aldag et le gérant de l'équipe Douglas Ryder.

Suivez tout le cyclisme 2.0 avec Cyclism'Actu TV

Dans des propos rapportés par le Het Nieuwsblad, ce dernier a reconnu au matin de la première étape à Bruxelles que la décision de laisser Cavendish à la maison émanait de lui-même : "Nous avons sélectionné une équipe en fonction du parcours et de la difficulté de cette année. Plusieurs personnes ont pris cette décision. C'était une décision d'équipe. Toute notre équipe de haute performance a été impliquée dans les conversations avec MarkNous rendons toujours les décisions tardives. Nous examinons les championnats nationaux au cas où quelque chose se passerait lors de ces courses. Cela dépend de la course et de la condition des coureurs jusqu'à la fin. Voilà pourquoi. Nous n'avons jamais vraiment annoncé notre sélection d'équipe plus tôt, car il y a beaucoup de courses qui se déroulent le dernier week-end avant le Tour de France." 

De son côté, Rolf Aldag a confirmé avoir tout fait pour que "le Cav" obtienne sa sélection sur la 106ème édition, lui qui a composé son équipe avant de la soumettre à sa direction : "C'est à moi de choisir l'équipe, ce que j'ai fait, j'ai écrit huit noms et Mark a été inclus. Et le propriétaire de l'équipe a le droit de me passer outre ce qu'il a fait et c'est à peu près tout. Maintenant, nous avons huit athlètes ici qui n'ont rien fait de mal et méritent le soutien total de tout le monde. Je suis probablement l'un des rares à l'avoir vu et suivi physiquement pendant un bon moment. J'étais en Slovénie et j'ai vu un Mark Cavendish qui était certainement environ 300% meilleur qu'en 2016 lorsqu'il a abandonné à l'étape 2 et s'est endormi dans ma voiture après 20 km parce qu'il était si fatigué. C'est pourquoi je pensais qu'il était définitivement sur la bonne voie et je voulais l'emmener. Pour moi, il ne s'agit pas de médias ou simplement de lui donner un autre Tour de France. Je pensais que par rapport aux étapes que nous aurions, ce serait un bon choix. Aucune garantie, donc nous ne le saurons jamais. Mais je reviens encore à aujourd'hui: le Tour de France débute et Mark Cavendish n'est pas là. Mais il y a 176 autres coureurs qui sont ici, donc ils doivent être le centre de toute notre attention maintenant."

Au delà de ces déclarations en elles-mêmes, les divergences internes au sein de la seule équipe africaine du World Tour montrent la rupture d'une partie de la direction envers le coureur britannique. Les difficultés sportives rencontrées par ce dernier depuis trois ans ont en bonne partie joué dans le faible bilan de l'équipe dans son ensemble (seulement 10 succès en 2018). De plus le "Mansman" vient de perdre son historique poisson-pilote Mark Renshaw, qui a annoncé prendre sa retraite à l'issue de la saison.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires