Route
Route - Chatelon : «Frustrant de voir Gaudu laisser passer les années» Photo : @GroupamaFDJ

Route - Chatelon : «Frustrant de voir Gaudu laisser passer les années»

Sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, Pierre-Yves Châtelon occupe cette fonction depuis 2014 et est donc bien placé pour parler des phénomènes de précocité que sont des coureurs comme Egan Bernal (INEOS Grenadiers), Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) ou encore Marc Hirschi (Sunweb), très impressionnant depuis le début du Tour de France et qui a ouvert son compteur de victoires jeudi à Sarran.

Vidéo - David Gaudu vit un Tour de France 2020 compliqué

 

"Rien ne pouvait nous faire imaginer qu'ils en seraient là aujourd'hui"

"J'ai du mal à analyser l'éclosion rapide de cette génération", a expliqué Pierre-Yves Chatelon dans les colonnes du journal L'Equipe. "Il n'y a rien qui pouvait nous faire imaginer, quand on les voyait courir chez les jeunes, qu'ils en seraient là aujourd'hui. À part Egan Bernal, qui était déjà un extraterrestre, les autres étaient des coureurs presque normaux [...] Ils étaient très bon évidemment, mais pas au point de gagner tout de suite chez les pros."

 

"Ils sont totalement décomplexés"

Soulignant que c'était l'état d'esprit de ces jeunes coureurs et la façon dont leurs équipes les managent qui faisaient la différence - "Leur mentalité est la seule explication qui me vient à l'esprit, ils sont totalement décomplexés [...] Leurs équipes leur ont également offert les moyens de s'adapter très rapidement. Ils leur font confiance tout de suite et ça marche" - le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs a également pointé du doigt l'écart qui s'était creusé entre un garçon comme David Gaudu (Groupama-FDJ) et les coureurs cités précédemment.

 

"Quand on voit le niveau, on se dit qu'on est au creux de la vague"

"David Gaudu a déjà un train de retard sur eux. Cette année, il est sur le Tour dans un rôle d'équipier sans ambition personnelle alors que chez les jeune, il était du niveau des Bernal et Pogacar [...] Je ne veux polémiquer avec personne mais c'est frustrant de voir qu'un jeune Français de ce talent soit obligé de laisser passer les années", confie Pierre-Yves Chatelon, avant de conclure sur le niveau général des jeunes coureurs français. "Quand on voit le niveau, on se dit qu'on est au creux de la vague. On n'a personne du calibre des Bernal et Pogacar."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité