Route
Route - Bruyneel : 'son programme de dopage très limité...' Photo : Sirotti / DR

Route - Bruyneel : "son programme de dopage très limité..."

Après Lance Armstrong sur la chaîne de télévision NBC, c'est maintenant Johan Bruyneel, son ancien patron chez US Postal, Discovery Channel, Astana et Radioshack, qui s'exprime sur cette période noire du cyclisme international. Dans une longue interview donnée au média néerlandais De Telegraaf, l'ancien coureur professionnel belge ne veut pas endosser toute la responsabilité de cette imposture et affirme que lui et Armstrong ont simplement suivi le mouvement.

Le mensonge Lance Armstrong

"Nous n’avons pas inventé un système, nous sommes entrés dans un système. Tout le mal d'une génération entière est tombé sur nos épaules. Mais nous ne sommes pas les inventeurs du dopage. Quand j'y repense, le public ne nous a pas tant condamnés pour avoir utilisé des substances interdites, mais surtout pour notre comportement. Oui, je réalise maintenant à quel point nous avons été arrogants. Notre comportement et notre attitude n'étaient pas correctes. Je tiens à m'excuser sincèrement pour cela plusieurs années plus tard. Je le regrette vraiment."

"Perdre était inconcevable dans notre esprit"

Conscient de l'image que dégageait sa formation tout au long de la domination de Lance Armstrong sur le Tour de France, Bruyneel explique que la victoire en 1999 leur a fait tourner la tête et qu'ils ont agi alors comme "des batards". "Nous nous sommes retrouvés dans un état d'esprit où nous ne nous préoccupions que de gagner. Notre équipe s'est transformée en gang. Il y avait un sentiment que nous étions supérieurs à tout le monde." L'ancien coureur de la ONCE regrette également la manière dont ils se comportaient vis-à-vis des journalistes et des spectateurs à l'époque.

"Nous avons maltraité beaucoup de gens avec nos mensonges. Nous vivions dans l'hostilité. Tous ces gens nous dérangeaient et nous empêchaient de nous concentrer sur nos efforts pour gagner le Tour [...] Notre succès était trop grand. Rétrospectivement, il aurait été plus judicieux de s’arrêter après la cinquième victoire du Tour ou cela aurait été une autre histoire si Lance avait été vaincu une ou deux fois. Mais perdre était inconcevable dans notre esprit. Cela aurait été terrible, notre monde se serait alors effondré." Pour finir, l'ex-mentor de Lance Armstrong estime que lui et son équipe ont poussé moins loin le vice du dopage que certains de leurs concurrents de l'époque.

"J'ai été choqué par l'Opération Puerto"

"Lorsque l'Opération Puerto - dans laquelle était impliqués notamment Jan Ullrich, Ivan Basso et Francisco Mancebo - est apparue en 2006, j'ai été vraiment étonné de ce qui se passait dans le laboratoire d'Eufemiano Fuentes. J'ai même été choqué. La congélation du sang, l'hormone de croissance, l'insuline, l'hémaglobine synthétique, les produits pour masquer les contrôles, sont des choses que nous n'avons pas faites. C'est bien la preuve que notre programme de dopage était très limité par rapport à nos concurrents. Cela allait beaucoup plus loin que l'administration de quelques produits, ce que nous avons fait de manière très contrôlée. Michele Ferrari n'a jamais pris de risque, n'a fait aucune expérience folle, a fait très attention et la santé du coureur a toujours été primordiale. C’est pourquoi je trouve injuste et sèvère que nous soyons décrits comme les démons du cyclisme."

Johan Bruyneel a beau exprimé des regrets et affirmer que son système de dopage était "light" pour l'époque, lui et Lance Armstrong resteront certainement à tout jamais comme les plus grands imposteurs de l'Histoire du cyclisme et ont véritablement diabolisé ce sport dans la fin des années 90 et la première moitié des années 2000.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Qui remportera le 74e Tour d'Espagne ?















Partenaires