Route
Route - Boudat : 'Le projet global d'Arkéa-Samsic m'a séduit' Photo : Arkéa-Samsic

Route - Boudat : "Le projet global d'Arkéa-Samsic m'a séduit"

Outre le recrutement des vedettes Nairo Quintana (Movistar) et Nacer Bouhanni (Cofidis), la formation Arkéa-Samsic a également amélioré son effectif pour la saison 2020 en convainquant des coureurs comme Diego Rosa (Team Ineos) ou Thomas Boudat de poser leurs valises en Bretagne. Formé au Vendée U, ce dernier était par la suite passé professionnel en 2015 sous les couleurs d'Europcar, devenu par la suite Direct Energie puis Total Direct Energie. Bon sprinteur et capable de passer les bosses, le natif de Langon a remporté cinq succès avec l'équipe de Jean-René Bernaudeau, avant de décider cette année de changer d'air en 2020. Au micro de son équipe, il est revenu sur les raisons de son "déménagement" en Bretagne.

Thomas Boudat sur le Tour de France 2018

"C’est le projet global de l’équipe qui m’a séduit, avec cette double polarisation de l’effectif : un groupe grimpeurs-courses par étapes, et un autre groupe sprinteurs. Le manager de l’équipe Arkéa-Samsic, Emmanuel Hubert a pris les bonnes décisions en matière de recrutement afin de faire grandir son équipe, dans le but de lui permettre dans le futur de compter parmi les meilleures formations du peloton professionnel. C’est donc très motivant d’appartenir à un projet qui prend une telle ampleur."

 

"Les classiques du Nord correspondent à mes qualités physiques"

Le vainqueur du Circuit de Wallonie au mois de mai dernier a également reçu l'assurance de pouvoir jouer sa carte personnelle sur certaines épreuves du début de saison, telles que la Clasica de Almeria - "cette compétition me plaît, mais surtout elle me convient" - et l'Étoile de Bessèges - "ce sera une grosse semaine pour moi". Mais Thomas Boudat va surtout pouvoir courir les Classiques du Nord, sur lesquelles il espère véritablement briller dans quelques années

"Ce sont des épreuves que je ne connais pas encore très bien. Je vais donc aller sur ces épreuves dans le but d’apprendre, d’emmagasiner de l’expérience en vue du futur. Une chose est certaine, j’aime ce genre de compétitions. Elles correspondent à mes caractéristiques physiques. C’est une répétition d’efforts courts sur toute la durée de la course, mais qui sont très violents, un peu à l’identique de ceux que l’on peut fournir lorsqu’on évolue à haut niveau sur la piste." S'il maîtrise autant ces courses dans le futur qu'il ne maîtrise le cyclisme sur piste - il a été champion du monde de l'omnium en 2014 et plusieurs fois champion de France -, les résultats devraient rapidement être au rendez-vous.

Le programme du début de saison 2020 de Thomas Boudat

GP La Marseillaise (2 février)
Étoile de Bessèges (5-9 février)
Clasica de Almeria (16 février)
Kuurne-Bruxelles-Kuurne (1er mars)
GP Samyn (3 mars)
Paris-Nice (8-15 mars)
Classic Loire-Atlantique (28 mars)
Cholet-Pays de la Loire (29 mars)
Route Adélie (3 avril)
Circuit de la Sarthe (7-10 avril)
Paris-Camembert (14 avril)
Tro Bro Leon (19 avril)

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires