Route
Route - Bardet, Turgis, Latour... : Top 10 des Bleus en fin de contrat Photo : Sirotti

Route - Bardet, Turgis, Latour... : Top 10 des Bleus en fin de contrat

Même si la période n'est pas encore propice aux transferts, les équipes commencent à s'activer pour garder leurs coureurs pour les prochaines années. La Groupama-FDJ s'est montrée très réactive en prolongeant ses leaders (Thibaut Pinot, David Gaudu ou Arnaud Démare) jusqu'en 2023. Les autres formations françaises ne sont pas en reste même si certaines peuvent commencer à s'inquiéter pour leurs leaders. Romain Bardet et Pierre Latour (AG2R La Mondiale), Anthony Turgis (Team Total Direct Energie), Pierre Rolland (B&B Hotels-Vital Concept)... la liste est longue. Cyclism'Actu vous propose un top 10 des coureurs français en fin de contrat à l'issue de la saison.

Le Mag - Romain Bardet doit-il quitter AG2R ?

 

Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 29 ans

C'est sans doute le plus gros dossier du mercato français. Leader incontestable de la formation française, Romain Bardet pourrait-il changer d'équipe en 2021 ? Le natif de Brioude arrive en fin de contrat après neuf saisons au sein de la maison Terre et Ciel. Le grimpeur français serait notamment très courtisé par une formation Sunweb. Alors que le jeune néerlandais Sam Oomen devrait partir et que Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) n'a pas été remplacé, les dirigeants pourraient bien jeter leur dévolu sur le coureur de 29 ans. L'agent du coureur Joona Laukka n'a pas démenti l'information et affirme que Romain Bardet "est intéressé pour aller voir ailleurs, mais rien n'est acté."

 

Le Français attire également l'attention d'autres équipes comme Trek-Segafredo et Mitchelton-Scott. Même si rien n'est acté, Vincent Lavenu sent le vent tourné. Le manager de la formation AG2R La Mondialequi va proposer à Romain Bardet une prolongation, ne trouve pas anormal que son leader se pose quelques questions, même s'il considère que l'heure de la séparation n'a pas encore sonné : "Romain a été dans notre club formateur de Chambéry, il a grandi chez nous et nous a fait grandir. Je considère que l'histoire n'est pas encore terminée. Il y a encore de très belles pages à écrire ensemble. Mais je comprends qu'après deux années difficiles, il ait envie de regarder ce qu'on lui propose ailleurs", explique-t-il à L'Equipe.

 

Pierre Latour (AG2R La Mondiale), 26 ans

Décidément, AG2R La Mondiale peut perdre gros durant cette intersaison. Après Romain Bardet, Pierre Latour arrive également en fin de contrat avec la formation française à l'issue de la saison. L'ancien champion de France du contre-la-montre, présent dans cette équipe depuis 2013 (comme stagiaire au départ), possède des capacités qui pourraient tenter plusieurs équipes lors du prochain mercato. Le natif de Romans-sur-Isère s'est déjà illustré sur les courses par étapes (3e du Tour de Catalogne en 2018, 6e du Tour de Pologne en 2019... ). Dans un rôle d'équipier, le coureur de 26 ans a brillé sur le Tour de France 2018 en remportant le maillot de meilleur jeune avec une 13e place au général en prime. Le Français pourrait être tenté de jouer sa carte personnelle dans une autre équipe à moins d'un départ de Romain Bardet qui lui laisserait le champ libre.

 

Marc Sarreau (Groupama-FDJ), 26 ans

À l'image de Romain Bardet ou de Pierre Latour, le sprinteur français peut-il quitter l'équipe de ses débuts professionnels ? Marc Sarreau demeure dans ce cas précis. Présent dans la Groupama-FDJ depuis 2014 (en tant que stagiaire au départ), le coureur de 27 ans a pris une autre dimension depuis deux saisons. L'année dernière, le natif de Vierzon avait levé les bras à cinq reprises, comme son coéquipier phare Arnaud Démare. Pourtant, le début de saison 2020 n'est pas l'avantage de Marc Sarreau (même si le contexte reste particulier avec l'arrêt de la saison en raison de l'épidémie mondiale de Coronavirus) qui n'a toujours pas remporté un succès. Le sprinteur pourrait donc se laisser tenter par un nouveau challenge où il occuperait une place importante avec dans le viseur : une première participation au Tour de France.

 

Pierre Rolland (B&B Hotels - Vital Concept), 33 ans

Âgé de 33 ans, le grimpeur français n'a plus les jambes de ses années 2011-2015 où il rivalisait avec les meilleurs sur les épreuves de trois semaines : 4e du Tour d'Italie (2014), 8e du Tour de France (2012), sans oublier les deux victoires sur la Grande Boucle (2011 et 2012). Pourtant, Pierre Rolland peut encore rendre des services à plusieurs formations du peloton. Sa performance sur le 107e Tour de France pourrait alors être décisive sur la suite de sa carrière et son rôle dans les futures années. Concernant un probable renouvellement de contrat au sein de sa formation, aucune information n'a filtré depuis le début de la saison.

Anthony Turgis (Team Total Direct Energie), 26 ans

Sûrement le coureur le plus complet de cette liste. Arrivé l'année dernière, Anthony Turgis a fait sa place au sein de la Team Total Direct Energie. Ses capacités dans les classiques flandriennes ont été remarquées en 2019 avec des belles performances (2e d'A Travers la Flandre ou 18e de Paris-Roubaix). Capable également de performer dans les arrivées en côte, le Français s'est se placer dans les courses et sent le moment opportun pour attaquer. Il sait notamment se glisser dans des échappées même si la victoire n'est pas toujours au bout. Son profil complet pourrait inciter plusieurs formations à se manifester. L'équipe Total Direct Energie devra être réactive.

 

Anthony Roux (Groupama-FDJ), 33 ans

Homme de base de la formation de Marc Madiot, le Français pourrait mettre fin à l'histoire d'amour avec Groupama-FDJ. Dans l'équipe depuis 2007, Anthony Roux arrive en fin de contrat. Le natif de Verdun est une valeur sûre du cyclisme tricolore. Fidèle lieutenant de ses leaders (Thibaut Pinot ou Arnaud Démare) et capable de jouer sa carte personnelle lorsque l'occasion se présente, le Français demeure un coureur complet même si ses meilleures années semblent désormais derrière lui. Pourtant, son profil ne devrait pas laisser insensible d'autres formations à la recherche d'un capitaine de route. Néanmoins, la Groupama-FDJ, qui enchaîne les prolongations depuis un certain moment, pourrait offrir un dernier contrat à ce coureur charismatique.

Anthony Perez (Cofidis), 29 ans

À 29 ans, le coureur de Cofidis est dans ses meilleurs années et cela se ressent dans ses résultats depuis trois saisons. Anthony Perez commence à récolter les fruits de son travail. Le Toulousain de naissance sent les coups. Capable de gagner dans un petit groupe grâce à de bonnes qualités de sprinteur et puncheur, le Français s'illustre plus souvent par sa présence dans les échappées. Sa victoire lors du Tour des Alpes-Maritimes et du Var demeure un exemple de ses capacités. Son profil tenterait des formations à passer à l'attaque durant l'intersaison. Néanmoins, Cofidis ne devrait pas laisser partir le coureur de 29 ans comme cela surtout que depuis son arrivée en 2016, Anthony Perez a rarement déçu ses dirigeants.

 

Fabien Doubey (Circus-Wanty Gobert), 26 ans

Sans doute le coureur le plus sous-estimé de cette liste. Bon grimpeur, le Français commence à se faire un nom grâce à ses bons résultats depuis deux saisons (11e de Paris-Nice 2020, 8e du Tour d'Oman 2019 et 4e du Trofeo Matteotti 2019). Âgé de 26 ans, le natif de Viriat s'épanouit depuis trois années dans la formation Circus-Wanty Gobert où il peut jouer sa carte personnelle dans les courses par étapes. Son profil devrait intéresser d'autres équipes et notamment celles tricolores. Avant son escapade belge, Fabien Doubey avait notamment été stagiaire dans la formation Groupama-FDJ à deux reprises durant le début de sa carrière (2015 et 2016).

 

Rudy Barbier (Israël-Start up Nation), 27 ans

"L'étranger" de cette liste des coureurs français sans contrat pour la saison 2021. Depuis l'année dernière, Rudy Barbier met à profit ses capacités de sprinteur pour la formation Israel-Start up Nation dans laquelle il brille. Cette saison, le tricolore s'est imposé sur la première étape du Tour de San Juan devant des coureurs réputés comme Fernando Gaviria (UAE Emirates) ou Peter Sagan (Bora-Hansgrohe). Ce succès d'ouverture lui a permis de prendre confiance et les résultats ont été dans la continuité. Le natif de Beauvais a notamment réalisé de bonnes performances dans les courses World Tour avec plusieurs top 10 à son actif : UAE Tour (3e et 9e) ou Paris-Nice (6e). Des résultats qui ouvrent d'autres perspectives pour le coureur de 27 ans mais également de nouvelles opportunités. Certaines équipes en manque de sprinteurs fiables pourraient être tentées par son profil à moins que Rudy Barbier préfère la stabilité au sein de sa formation.

 

Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale), 32 ans

Valeur sûre dans les courses par étapes, le natif de Rodez arrive également en fin de contrat avec AG2R La Mondiale. Son profil devrait intéresser plusieurs formations. Alexandre Geniez pourrait apporter sa grande expérience à une autre équipe : 11e du Tour d'Italie 2018, triple vainqueur d'étapes sur le Tour d'Espagne (2013, 2016 et 2018) ou encore des succès majeurs sur le sol français (Tour de La Provence 2018 ou Tour de l'Ain 2015). Le coureur de 32 ans, souvent barré par Romain Bardet ou Pierre Latour dans le rôle de leader, pourrait trouver plus de libertés ailleurs afin de connaître une quatrième formation dans sa carrière.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité