Route
Route - Arnaud Démare change de cap : «Je dois viser les sprints, point» Photo : @GroupamaFDJ

Route - Arnaud Démare change de cap : «Je dois viser les sprints, point»

De retour à la compétition cette semaine sur l'UAE Tour, Arnaud Démare a totalement changé sa vision des choses en cette année 2020. Grand amateur des classiques printanières, le sprinteur de la Groupama-FDJ a pourtant fait le choix de ne pas participer cette saison au week-end d'ouverture en Belgique, privilégiant l'épreuve émiratie et ces nombreuses opportunités de sprint massif. Dans un long entretien paru dans L'Equipe, le vainqueur de Milan-San Remo 2016 revient de nouveau sur les raisons de ce grand bouleversement.

Arnaud Démare au micro de Cyclism'Actu en janvier 2020

 

"Je me devais de re-cibler mes objectifs"

"Mon but, c'est de lever les bras. Donc maintenant, mon objectif, c'est d'aller sur les courses où j'ai le plus de chances de gagner. C'est aussi simple que ça. À vrai dire, moi-même de coeur, je préférerais aller courir en Belgique. Mais la probabilité de gagner serait moins importante. Ce choix est le fruit d'une vraie réflexion. Je me devais de re-cibler mes objectifs. J'ai profité de l'intersaison pour en parler, entre coureurs avec Jacopo Guarnieri, en famille avec mon père, avec mon entraîneur, et on s'est ajustés. Je dois viser les sprints, point."

 

"Je sens que ça va être une très belle année"

Loin de ses espérances lors d'une saison 2019 qui l'aura vu glané cinq succès dont une étape du Tour d'Italie - "je suis sorti déçu de 2019. Les objectifs que je m'étais fixés, je ne les ai pas remplis. J'ai perdu la confiance. Je me suis demandé pourquoi c'était devenu si difficile de lever les bras" - Arnaud Démare est optimiste pour l'année 2020 et veut montrer qu'il est l'un des meilleurs sprinteurs du monde. "Je sens que ça va être une très belle année. En repensant à mon sprint victorieux du Giro, j'ai réalisé que c'était l'un des plus propres de toute la course, l'un des seuls qui se gagne vraiment à la pédale, en fait. J'étais le plus fort. Avec le recul, ça m'a boosté et ça m'a conforté dans le fait que quand je lève les bras, c'est quand on arrive à 150 bonhommes dans les 200 derniers mètres."

 

"Avec le Giro et la Vuelta, ça me fait une belle saison"

Le Picard s'est enfin exprimé sur le choix des responsables de la Groupama-FDJ de mettre tous leurs oeufs dans le même panier sur le prochain Tour de France. "La priorité sera donnée à Thibaut Pinot et c'est normal. C'est d'autant plus logique au vu du parcours, qui conviendra surtout aux grimpeurs. Faire une équipe mixte, tournée vers deux objectifs, est devenu très difficile. Faire le Giro était pour moi une évidence. Et quand j'ai vu le parcours de la Vuelta, avec huit étapes pour les sprinteurs... C'est cool, ça me fait un beau challenge, une belle saison, bien cadrée. Il n'y a pas de Tour de France, c'est vrai, mais je suis content de ce que j'ai", conclut le double vainqueur d'étapes sur la Grande Boucle.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Chris Froome fait-il le bon choix en rejoignant Israel Start-Up Nation ?







Publicité

Partenaires

Publicité