Route
Route - Armstrong : «Sastre vainqueur du Tour ? Oh mon dieu...» Photo : @ESPN / Sirotti

Route - Armstrong : «Sastre vainqueur du Tour ? Oh mon dieu...»

Vérité ou manipulation ? Dès que Lance Armstrong parle, on s’arrache les cheveux pour trancher cette question, tant l’ex-septuple vainqueur du Tour a le mensonge dans le sang. Le documentaire de la chaîne ESPN sur lui a été une succession de confessions et de règlements de compte personnels. Après avoir égratigné Floyd Landis, le Texan s’en est pris à Carlos Sastre.

Monclar : "Armstrong représente tout ce que je déteste"

Le coureur espagnol, vainqueur du Tour de France 2008 a couru plusieurs années face au patron de l’US Postal. Après la retraite de ce dernier en 2005, la porte s’est grande ouverte pour lui comme pour moult de ses rivaux. Mais voilà, à peine un mois après la fin du Tour 2008, Armstrong annonçait son retour dans le peloton, pour gagner un huitième Tour de France. Il a livré sa version concernant la raison de ce retour soudain. Retour qui, au final précipitera sa déchéance.

 

"Sastre, pas un champion digne du Tour" 

A l’en croire, le Boss, voyant Carlos Sastre s’imposer sur cette édition, il se serait dit qu’il pouvait facilement revenir. Méprisant la victoire d’un de ses anciens outsiders, Armstrong a déclaré : "J'ai vu le Tour de France et j'ai vu que Carlos Sastre avait remporté le Tour de France. Oh, mon Dieu. Carlos Sastre. Ce n'est pas un champion digne du Tour ... Je pensais que s'il pouvait gagner le Tour, je pourrais me remettre au cyclisme et gagner à nouveau le Tour."

On pourrait concéder à Carlos Sastre le fait que sur cette édition 2008, le plateau des favoris était en pleine reconstitution et avait encore un gros vide avec l’absence notamment de l’équipe Astana d’Alberto Contador. Mais cela n’enlève en rien la manière avec laquelle l’Espagnol de la CSC a gagné ce Tour : après deux semaines et demi à suivre au mieux les furies de coureurs comme Ricardo Ricco (exclu à mi-Tour pour dopage) ou Franck Schleck, il a produit une offensive magistrale dans l’Alpe d’Huez pour s’emparer de la tunique jaune jusqu’à Paris.

L’année suivante fut plus difficile : le retour d’Armstrong dans une équipe Astana gonflée des meilleurs coéquipiers possibles, en plus d’un Contador flamboyant ont eu raison de toutes les velléités de rivaux sur la Grande Boucle 2009. Le duel Armstrong-Contador se révéla finalement court dès lors qu' "El Pistolero" renvoya son vieil équipier dans les cordes à Verbier, laissant à Andy Schleck l’honneur de rivaliser avec l’homme de Pinto. Sastre lui n’a jamais pu peser sur cette édition, fatigué également d’un Giro qu’il avait terminé au quatrième rang (deuxième après déclassement de Di Luca et Pelizotti).

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Romain Bardet doit-il quitter AG2R La Mondiale à la fin de la saison ?







Publicité

Partenaires

Publicité