Roc d'Azur - Colombo a privé Jordan Sarrou du record, Romain Bardet 11e
Roc d'Azur
Photo : @Rocdazur

Roc d'Azur - Colombo a privé Jordan Sarrou du record, Romain Bardet 11e

La 37e édition du Roc d’Azur s’est achevée dimanche à Fréjus (Var) avec le succès au sprint du Suisse Filippo Colombo. Il prive Jordan Sarrou, deuxième, d’un quatrième succès historique. À peine arrivé du Tour de Lombardie, Romain Bardet prend une très convaincante 11e place. Chez les femmes, Katazina Sosna s’impose pour la première fois, deux jours après s’être offert le Canyon Roc Marathon.

Vidéo - Le teaser du Roc d'Azur 2021, du 6 au 10 octobre

 

Colombo : "C'est une course historique"

"Le Roc d’Azur, c’est une course historique. C’est vraiment très beau de gagner aujourd’hui. J’ai eu une saison difficile. Je me suis cassé le bassin en mai sur une manche de Coupe du monde et j’ai ensuite eu beaucoup de malchance. On est parti vite et on s’est retrouvé à 5 après la première montée. On a bien travaillé avec Jordan. J’ai fait une fois deuxième en junior, mais gagné la grande course, ça fait du bien", a déclaré Colombo après sa victoire.

 

Membre du Team Julien Absalon, le Suisse a épaté son manager. "C’est génial pour lui de gagner ici car il a vraiment eu une saison noireC’est beau car il n’avait jamais participé à la course élite. Face à un Jordan Sarrou qui connaît par cœur le circuit et les différentes tactiques sur cette arrivée particulière, il a géré à merveille. Filippo, c’est un énorme talent, on l’appelle le Swiss Bull, le Taureau Suisse, car il a beaucoup de puissance et d’explosivité. Il doit encore apprendre à canaliser toute cette énergie mais le potentiel est là", a expliqué Absalon.

 

Sarrou : "Deuxième, c'est déjà beau"

Vainqueur à trois reprises sur la base nature de Fréjus (2014, 2016, 2019), Jordan Sarrou n’avait pas caché son ambition d’aller chercher un quatrième succès qui aurait fait de lui l’unique recordman de victoires sur le Roc d’Azur. Battu au sprint, il devra partager au moins une année de plus ce record avec Miguel Martinez (1997, 2004, 2013). "J’avais l’étiquette de favori et j’étais donc assez marqué, mais c’est le jeu. Je suis quand même encore présent sur le Roc avec à nouveau un podium. Bien sûr, j’aurais bien aimé gagner aujourd’hui, mais deuxième c’est déjà beau. Et puis côté ambiance, avec tous les supporters dans le Bougnon, j’ai pris beaucoup de plaisir", a déclaré Sarrou.

 

Bardet : "C'était vraiment très cool"

Pas très loin des hommes de tête, Romain Bardet, excellent 8e samedi sur le Tour de Lombardie, a sauté dans sa voiture pour être ce dimanche à 8h30 au départ du Roc d’Azur. Il a finalemment pris une très belle 11e place, à moins de six minutes du vainqueur. "C’était cool ! Je suis mort, j’ai les jambes dures du Tour de Lombardie mais je me suis régalé. Je suis parti dans le groupe de tête. J’ai fait l’élastique un moment mais après ça a été plus dur. Je ne fais pas trop de VTT dans la saison même si j’adore ça. À la fin il y avait des escaliers assez techniques, j’ai tout passé à pied et j’ai perdu énormément de temps. J’ai aussi pris une bonne gamelle en prenant une ornière et en passant au-dessus du vélo. Mais encore une fois, c’était vraiment très cool. Je ne pensais pas être aussi bien placé. Je ne connaissais pas le parcours, je ne m’engageais donc pas à fond. Mais c’est sûr que ça donne des idées pour plus tard", a expliqué Bardet.

 

Dans le Roc d’Azur Dames, disputé cette année sur la même distance que la course masculine et avec le même prize money, la Lituanienne Katazina Sosna, 30 ans, avait du mal à cacher son émotion sur la ligne d’arrivée. Victorieuse du Canyon Roc Marathon vendredi, elle signe son premier succès sur le Roc d’Azur dames (2h 29’26’’) après avoir été battue de seulement quelques centimètres en 2019. "C’est juste incroyable, lâche-t-elle. Je suis partie vite en début de course avec une Italienne qui a crevé ce qui m’a permis de me retrouver seule devant. Le Roc d’Azur est une course formidable et gagner ici est formidable. Je veux vraiment remercier tout le monde."

 

En partance pour la Cape Epic en Afrique du Sud, Sosna, première Lituanienne à remporter le Roc d’Azur, devance de plus de 7 minutes la Française Margot Moschetti, victorieuse de la dernière édition. "Sincèrement, cette deuxième place me ravit, explique la Tricolore. On ne peut pas être déçu quand on fait un podium sur le Roc d’Azur. Sosna est une top athlète et finir derrière elle est déjà une belle satisfaction." Le podium est complété par la championne de Belgique Emeline Detilleux. "Courir au milieu des garçons est un facteur à gérer mais ça permet aussi de profiter davantage de l’ambiance et monter le Bougnon avec tout le public pour nous supporter, c’était vraiment fort", souligne-t-elle.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Quel est le meilleur grimpeur de la saison 2021 ?















Partenaires

Publicité
Publicité