Rétro
Rétro - Il y a 55 ans... Eddy Merckx s'offrait sa 1ère victoire pro Photo : Sirotti

Rétro - Il y a 55 ans... Eddy Merckx s'offrait sa 1ère victoire pro

"Il n’y aura jamais qu’un seul Eddy Merckx dans l’histoire du cyclisme", aimait à dire Jacques Goddet, patron de la Grande Boucle de 1947 à 1987. Celui qui est considéré souvent comme le plus grand coureur cycliste de l’histoire aux côtés de Fausto Coppi, dispose en tous les cas d’un des palmarès les plus conséquents de l’histoire du sport. Dans une carrière professionnelle s’étendant de 1965 à 1978, "le Cannibale" a cumulé sur route le record absolu de 525 victoires ! Retour sur la première d’entre elles : le Grand Prix de Vilvorde.

Merckx sur le Tour... : "Il y a du Merckx chez Alaphilippe"

 

Le jeune Bruxellois est déjà un crack, ayant tout gagné en amateur. Il s’aligne pour sa première course pro sur la Flèche Wallonne, où il est contraint d’abandonner après s’être brûlé les ailes dans une échappée : "Après 200 kilomètres, je me suis éteint comme une chandelle", déclarait-il à l’époque. "Je suis encore à l’armée et je dois me lever tous les jours à six heures du matin. Je ne dispose que de quelques après-midis par semaine pour m’entraîner, ce qui est insuffisant. Passer pro quand on est encore sous les drapeaux ne procure vraiment pas d’avantage". Après plusieurs places d’honneur sur des courses locales, il trouve enfin la faille dans cette ville de la banlieue nord de Bruxelles.

 

Merckx se retrouve en échappée, avec un équipier et trois autres coureurs dont Emile Daems, vainqueur de trois Monuments. Son équipier Van der Kerckhove chez Solo-Superia raconte cette journée passée à l’avant, conclue au sprint par le futur champion : "Eddy voulait absolument l’emporter. Je lui avais conseillé d’attaquer et il était parti à la vitesse de l’éclair. C’était inimaginable pour un aussi jeune coureur ! Milliard, qu’est-ce qu’il pouvait rouler vite ! En fin de compte, il s’était échappé et il avait conclu. Après coup, je m’étais dit que celui-là était un sacré client, hein…"

En proie à une rivalité interne avec la légende Rik Van Looy, alors son aîné de 12 ans, Merckx s’imposera très vite, même si l’équipe en question disparaîtra fin 1966. Le tout jeune coureur aura eu le temps de glâner le premier de ses 7 Milan-San Remo, ainsi que le Circuit du Morbihan, avant d’exploser sur les Grands Tours à partir de 1968.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le Critérium du Dauphiné ?



















Publicité

Partenaires

Publicité