Racisme - Bouhanni va «déposer plainte» : «Ça tourne au harcèlement»
Racisme
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Racisme - Bouhanni va «déposer plainte» : «Ça tourne au harcèlement»

Depuis une semaine désormais, et son incident avec Jake Stewart (Groupama-FDJ), Nacer Bouhanni (Team Arkéa-Samsic) est très critiqué par certains observateurs mais surtout sur les réseaux sociaux. Alors qu'il s'est défendu "d'être un voyou" après avoir réglé ses comptes avec le journaliste Patrick Chassé, l'ancien champion de France continue - comme il l'avait indiqué à Cyclism'Actu - de recevoir des messages haineux et même racistes à son encontre. Le coureur de 30 ans a décidé de réagir en annonçant qu'il allait "déposer plainte". En portant plainte, comme il l'a expliqué ce mardi au journal L'EquipeBouhanni espère surtout que "la justice fera quelque chose" et que ça lui permettra de se "libérer d’un poids qui lui pèse depuis vingt cinq ans."

Vidéo - Le Mag Cyclism'Actu avec Nacer Bouhanni l'an dernier !

 

"Cela fait déjà bien longtemps que je le subis et me tais mais cette fois, je ne laisserai plus passer"

Dans un long message publié sur sa story Instagram, Nacer Bouhanni, qui a également montré de nombreux commentaires racistes à son encontre, a confirmé son intention de déposer plainte : "Bonjour à tous les petits plaisantins qui s'amusent depuis une semaine à m'écrire personnellement ou à commenter sur certains sites de cyclisme que je devrais retourner en Afrique, que je suis un criminel, que je suis un maghrébin qui a besoin d'être interné et qui m'envoient sans cesse des (emoji de porc) ! Sachez que je suis né en France et que je vais déposer plainte, car cela fait déjà bien longtemps que je le subis et me tais mais cette fois, je ne laisserai plus passer."

L'équipe Arkéa-Samsic a soutenu son coureur en publiant un communiqué. "Nacer Bouhanni subit des attaques violentes à caractère raciste depuis plus d’une semaine, notamment sur les réseaux sociaux. Il a décidé de porter plainte. L’équipe Arkéa-Samsic déplore et dénonce fermement ces actes de racisme et apporte son total soutien à Nacer Bouhanni".

 

Nacer Bouhanni au journal L'Equipe : "Là, c'est beaucoup trop (...) Ça tourne au harcèlement"

"Là, c'est beaucoup trop", a Nacer Bouhanni dans les colonnes du journal L'Equipe"Ça fait déjà huit jours que je reçois des centaines de messages, ça tourne au harcèlementJe ne suis quand même pas le seul à voir ce qui se passe sur les réseaux sociaux. Pourquoi personne ne fait rien quand ce genre de personnes immondes m'envoient en permanence des 'cochon' ou des 'terroriste', 'retourne dans ton pays sale maghrébin ? Je suis fier de mon prénom, je suis fier de mes origines, je suis français d'origine maghrébine, c'est comme ça. Mes parents ont toujours refusé de me parler de racisme. Pour me protéger. Depuis l'âge de six ans, mon père est avec moi dans le cyclisme, c'est grâce à lui que j'ai pu y arriver, sinon j'aurais arrêté, parce que j'ai eu des moments de ras-le-bol jeune aussi. J'ai dit à mon manager, Emmanuel Hubert, que je n'en pouvais plus, que psychologiquement, je ne pouvais pas aller à la Roue tourangelle parce que je venais de me disputer avec mon père. Parce que pour mon père, faut que j'aille au charbon, il dit que ça va aller, tout le temps positif, même quand ça ne va pas. Mais quand la marmite est pleine, à un moment, ça pète. (...) Je me prends la tête avec mon père qui veut mon bien, qui m'a toujours protégé, j'en suis arrivé là"

 

Nacer Bouhanni s'était défendu sur les différentes attaques à son encontre !

Il y a quelques jours, le sprinteur de la formation Arkéa-Samsic s'était défendu et avait réglé ses comptes avec Patrick Chassé, journaliste pour la chaîne L'Equipe : "Vous pouvez dire que je suis un sprinteur qui prend des risques, qui ne laisse pas sa place, qui est agressif, fait tout pour gagner, tout ce que vous voulez… Mais vouloir me jeter volontairement dans des barrières pour essayer d'aller gagner une course cycliste, c'est de la pure folie. Vouloir blesser volontairement et jouer avec la vie de mon adversaire et la mienne, c'est du grand n'importe quoi ! Je ne suis pas un voyou mais un sportif devenu père il y a quelques mois, donc croyez-moi que ne serait-ce que pour mon enfant, je ne prendrais jamais de tels risques consciemment. Je voulais juste essayer d'aller gagner la course, malheureusement elle s'est mal finie [...] Je me rattrape sur Jake Stewart pour ne pas tomber par réflexe, et au final personne, miraculeusement, ne chute dans ce sprint."

L'ancien champion de France a également commenté une possible suspension de l'UCI après son incident avec Jake Stewart (Groupama-FDJ) : "Concernant Jake Stewart, il est jeune, des sprints, il en verra d'autres, et pendant longtemps je lui souhaite. S'il a vraiment vu sa vie défiler comme il le dit en interview, je lui conseille d'arrêter le sprint. Tout le monde sait qu'il y a des risques malheureusement… Ce n'est pas le monde des Bisounours, il y a parfois des chutes hélas mais cela fait partie du cyclisme. Et je le répète une dernière fois, je n'ai jamais voulu le faire tomber volontairement, je n'ai aucun intérêt à vouloir nous mettre en danger [...] J'ai ma conscience tranquille et peu importe la décision qui sera prise, cela reste le plus important pour moi."

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Clement LABAT-GEST

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est votre favori pour Liège-Bastogne-Liège dimanche ?



















Partenaires

Publicité
Publicité