Rétro Giro
Rétro Giro - En 2014, Nairo Quintana domptait la neige et le Stelvio Photo : Sirotti

Rétro Giro - En 2014, Nairo Quintana domptait la neige et le Stelvio

Le Tour de France 2013 avait mis en lumière une nouvelle génération de coureurs. Chris Froome, bien que déjà âgé de 28 ans, gagnait son premier Tour de France avec une supériorité totale. Derrière lui, un jeune coureur colombien crevait l’écran au-delà de la performance parfois remise en cause du Britannique : Nairo Quintana. Ce dernier arrachait la deuxième place lors de la dernière étape de montagne à un Alberto Contador loin de son meilleur niveau. L’année 2014 devait donc être celle de la confirmation du grimpeur de Boyaca. Et ce sont sur les routes du Tour d’Italie qu’il est officiellement rentré dans la légende.

Giro 2014 - Quintana après sa victoire sur la 16e étape

Pendant deux semaines, lui et son équipe se contentaient de perdre le moins de temps possible, notamment dans les contre-la-montre, où Quintana concédait plusieurs minutes au maillot rose Rigoberto Uran. Mais en montagne, le jeune coureur tenait parfaitement le rythme avant l’étape reine de ce 27 mai 2014. Trois cols au programme dont les mythiques Gavia et Stelvio.

 

La polémique Nairo Quintana

Les conditions météorologiques se sont révélées dantesques : pluie, froid et neige ont accompagné les coureurs sur ces deux premiers cols aussi mythiques que hauts. Dans la descente du Stelvio, l’organisation décidait d’équiper la moto d’un drapeau rouge pour accompagner le premier peloton jusqu’au pied de la descente. Mais la course n’était pas neutralisée en soi : Quintana, Pierre Rolland et Ryder Hesjedal entre autres coureurs dépassèrent alors la moto pour s’adjuger 1’40’’ d’avance sur le groupe maillot rose en bas. Après-course, leurs rivaux crieront au scandale.

Malgré la polémique, Quintana ne s’en laisse pas compter. Il profite de la dernière ascension vers le Val Martello pour réaliser un numéro phénoménal, toujours dans des conditions surréalistes. Hesjedal est le seul à tenir le coup jusqu’aux derniers hectomètres où il ne concède que 8 secondes sur l’empereur de l’étape qui s’empare du maillot rose. Derrière, Uran craque et se retrouve à 1’41 de son compatriote. Avance qu’il confortera une dernière fois trois jours plus tard sur l’ultime contre-la-montre vers la Cima Grappa, avant de maîtriser le lendemain dans le Monte Zoncolan. Tout cela pour s’imposer à Trieste avec 2’58 sur Uran.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jean LEBRETON

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Romain Bardet doit-il quitter AG2R La Mondiale à la fin de la saison ?







Publicité

Partenaires

Publicité