Paris-Roubaix
Paris-Roubaix - J-98 : retour sur le sacre de Philippe Gilbert Photo : @Paris_Roubaix

Paris-Roubaix - J-98 : retour sur le sacre de Philippe Gilbert

En attendant le prochain Enfer du Nord, qui aura lieu dans 98 jours, retour sur l'édition 2019. Nous sommes le 14 avril. Au terme d'une course de haute volée, Philippe Gilbert (Deceuninck - Quick-Step) remporte Paris-Roubaix pour la première fois de sa carrière. Impressionnant tout au long de la journée, le Belge prend le meilleur au sprint sur le surprenant Nils Politt (Katusha), le dernier à avoir pu l'accompagner jusqu'au vélodrome de Roubaix. La Deceuninck - Quick-Step place un autre homme sur le podium puisqu'Yves Lampaert termine à la 3e place. Après le Tour de Lombardie (2009 et 2010), Liège-Bastogne-Liège (2011) et le Tour des Flandres (2017), Gilbert remporte ainsi un 4e Monument. Seul Milan-San Remo manque désormais à son immense palmarès pour compléter le tableau.

Vidéo - Paris-Roubaix - Philippe Gilbert remporte l'Enfer du Nord

Malgré de multiples attaques, le peloton arrive quasiment groupé sur le premier secteur pavé après 100 km de course. Un groupe d'une vingtaine de coureurs est certes devant, mais avec une avance minime, et ils sont repris quelques instants plus tard. Aucune échappée ne parvient à prendre le large et après la Trouée d'Arenberg, on retrouve environ 80 coureurs dans le premier peloton. Presque tous les favoris sont là, à l'exception d'Alexander Kristoff, victime de plusieurs problèmes, et de Wout Van Aert. Ce dernier parvient tout de même à revenir malgré une crevaison, un changement de vélo et une chute.

Ensuite, l'équipe AG2R La Mondiale assure l'essentiel du travail en tête. Le peloton perd des unités à chaque secteur pavé, mais le peloton de tête est encore conséquent. A un peu plus de 60 km de l'arrivée, Nils Politt profite du passage au ravitaillement pour attaquer, suivi par Philippe Gilbert et Rudiger Selig. Ce dernier, coéquipier de Peter Sagan, ne collabore pas, mais ce trio creuse tout de même une avance de 30'' environ. Derrière, un contre royal se forme avec Sagan, Lampaert, Van Aert, Vanmarcke, Sarreau, Laporte et Garcia Cortina.

 

Les cadors au rendez-vous

Dans le secteur pavé n°12, Gilbert sort seul alors que derrière, Sarreau et Laporte peinent à suivre mais s'accrochent, alors que Garcia Cortina est lâché. Les poursuivants reviennent sur Gilbert juste à l'entrée du secteur de Mons-en-Pévèle, l'un des plus durs de l'épreuve. Le peloton est quant à lui pointé à 25''. Devant, Laporte lâche prise, imité quelques instants plus tard par Sarreau. A la sortie de ce secteur, à 45 km de l'arrivée, on retrouve six hommes en tête : Sagan, Lampaert, Gilbert, Politt, Van Aert et Vanmarcke. Le peloton, qui a repris les coureurs intercalés, pointe à 36'', mais personne ne semble vouloir prendre la poursuite en main.

Les six hommes de tête collaborent bien et l'écart atteint la minute à 35 km de l'arrivée. Derrière, les équipes françaises Groupama-FDJ et AG2R La Mondiale mènent le peloton, mais l'avance des fuyards reste stable. Les échappés s'entendent toujours bien jusqu'à 23km de l'arrivée, où Gilbert place une grosse attaque à la sortie d'un nouveau secteur pavé. Sagan le suit, tout comme Politt, mais Van Aert, Vanmarcke et Lampaert sont lâchés. Lampaert réagit quelques kilomètres plus loin, et il revient sur le trio de tête avec Vanmarcke, qui s'est accroché. En revanche, ça semble fini pour Van Aert, qui paie sans doute ses efforts, alors que le peloton a encore perdu du temps. La gagne va se jouer entre les cinq hommes de tête, qui rentrent dans le Carrefour de l'Arbre.

C'est Lampaert qui aborde ce secteur clé en tête. Il imprime un bon rythme, mais son coéquipier Gilbert place une nouvelle grosse attaque, que seul Sagan parvient à suivre. Derrière, Politt et Vanmarcke s'accrochent, alors que Lampaert est un peu plus loin. Finalement, les cinq hommes se regroupent à la sortie du secteur. Politt en profite pour contrer, Sagan semble cuit et il laisse Gilbert revenir seul sur l'Allemand. Vanmarcke a un problème de dérailleur. Seul Sagan prend en main la poursuite, mais le duo Gilbert-Politt prend rapidement le large. A 6 km de l'arrivée, ils comptent 40'' d'avance sur le groupe Sagan, qui est sous la menace du groupe Van Avermaet. Incapable de donner davantage, Sagan doit laisser Lampaert filer seul vers la 3e place. Devant, Politt entre en premier dans le vélodrome. Il manoeuvre bien mais Gilbert est trop fort et l'emporte au sprint. Lampaert termine 3e, devant Vanmarcke et Sagan. Premier Français, Florian Sénéchal (Deceuninck - Quick-Step) se classe 6e.

 

"J'ai toujours ce rêve en moi de remporter les 5 Monuments"

"J'ai du mal à y croire, avait confié à chaud le Belge. Je pense avoir fait une bonne course tactiquement. Les longues échappées, ça ne me fait pas peur puisque ça tourne même souvent en ma faveur. Une fois dans le finalon n'a plus calculé. On a roulé à bloc, et à la fin, c'est le meilleur qui gagne ! Je suis heureux ! J'ai toujours ce rêve en moi de remporter les 5 Monuments. Ce rêve est arrivé il y a une dizaine d'années et petit à petit, je m'en rapproche. Aujourd'hui, j'en suis encore plus proche, c'est une grande fierté"

Rendez-vous le 21 mars pour Milan-San Remo, puis le 12 avril pour Paris-Roubaix. Cette fois, Gilbert ne portera plus le maillot Deceuninck-Quick Step, mais celui de la formation Lotto Soudal. Qu'importe la couleur, l'ambition sera la même pour le natif de Verviers : gagner, et entrer encore un peu plus dans l'histoire.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyclism'Actu

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter La Vuelta le 8 novembre prochain ?



















Partenaires

Publicité
Publicité