Paris-Nice - Vincent Lavenu : «Évidemment, il manque quelque chose !»
Paris-Nice
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Paris-Nice - Vincent Lavenu : «Évidemment, il manque quelque chose !»

Vincent Lavenu, le patron de l'équipe AG2R Citroën, s'est exprimé à la veille du départ de Paris-Nice lors d'une conférence de presse virtuelle. Il a évoqué les objectifs de sa formation, qui visera le classement général avec sa recrue Bob Jungels mais aussi Bob O'Connor et Aurélien Paret-Peintre, le vainqueur du GP La Marseillaise en début de saison. "On va être concentré sur le général. On a quand même renforcé l'équipe cette année pour briller sur les classements généraux. Bob Jungels sera notre leader, il a beaucoup travaillé, il sort d'un stage d'altitude de presque trois semaines, donc il va arriver avec des ambitions", a expliqué Lavenu.

Vidéo - Vincent Lavenu avant le grand départ de Paris-Nice

 

"On peut ambitionner le podium"

"Je pense qu'on peut légitimement ambitionner un podium, Bob est un garçon qui a réussi par le passé de bons classements généraux. Il est venu chez nous avec cette possibilité de se concentrer sur un classement général. On va rester ambitieux et raisonnable, le podium est envisageable avec lui. Et puis derrière, on aura aussi deux coureurs concentrés sur le classement général avec Aurélien Paret-Peintre et Ben O'Connor, qui ont démontré de belles dispositions depuis le début de la saison. Donc voilà, on a trois atouts pour le classement général et derrière on a une équipe solide, capable de viser des victoires d'étapes mais aussi d'entourer nos leaders de la meilleure manière", a ajouté Vincent Lavenu.

"Il y a un leader désigné, c'est Bob Jungels, mais Aurélien Paret-Peintre et Ben O'Connor seront aussi là pour viser le classement général. C'est toujours mieux d'avoir trois atouts plutôt qu'un seul. Ensuite, c'est le coaching des directeurs sportifs dans la course qui déterminera les attitudes à avoir. Mais il y a une tête de liste, deux garçons qui sont là aussi pour se concentrer sur le général et une équipe derrière qui est là", a poursuivi Lavenu.

 

"Tout le monde du cyclisme est mis à mal par le virus"

Vincent Lavenu a ensuite évoqué le principe de la "bulle", un dispositif mis en place depuis plusieurs mois maintenant en raison de la crise sanitaire. Si cette "bulle" est un mal nécessaire, Lavenu espère tout de même que la situation pourra rapidement évoluer, notamment pour tous les fans de cyclisme. "Le cyclisme est un tout. il y a le sport bien sûr, mais il y a aussi les spectateurs, les journalistes... Tout ce monde est mis à mal par ce virus. Aujourd'hui, les règles sont différentes, on s'en accomode, mais évidemment il manque quelque chose. Il manque la ferveur populaire, cette animation autour du paddock. On espère simplement que ça va revenir très vite. On est moins sollicités, on a moins d'invités, et j'espère que c'est temporaire. On a plus de temps et on est plus protégés quelque part, mais ce n'est pas ça le sport. Le sport, c'est un ensemble dont les journalistes et le public font partie, dont les partenaires font partie, et j'espère qu'on va retrouver cette émulation", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Voyez-vous Julian Alaphilippe remporter une Ardennaise en 2021 ? Et si oui, combien ?








Partenaires

Publicité
Publicité