Paris-Nice
Paris-Nice - Nairo Quintana conclut, Schachmann sacré devant Benoot Photo : @ParisNice

Paris-Nice - Nairo Quintana conclut, Schachmann sacré devant Benoot

Loin au classement général depuis sa chute sur la 2e étape, Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) a conclu en beauté ce Paris-Nice en remportant la 7e et dernière étape à Valdeblore La Colmiane. Le Colombien a placé son attaque décisive à 4km du sommet, et personne n'a été capable de le suivre. Il offre ainsi une première victoire en World Tour pour son équipe Arkéa-Samsic, et sa cinquième personnelle cette saison.

Paris-Nice 2020 - Quintana la der, Schachmann le général

Derrière l'imbattable Quintana, Tiesj Benoot (Sunweb) a fait douter le leader Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe) en attaquant peu avant la flamme rouge, mais le Belge n'a pas réussi à reprendre suffisamment de temps à son rival. Schachmann remporte donc ce Paris-Nice devant Benoot et Sergio Higuita (EF Pro Cycling). Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo) termine 4e, juste devant Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), qui a pris la 3e place du jour après avoir sans doute connu sa meilleure journée de la semaine. Grâce à sa victoire, Quintana remonte à la 6e place finale, juste devant Rudy Molard (Groupama-FDJ), très beau 7e. En revanche, Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) sort du top 10, mais il n'aura rien à regretter puisqu'il a tout tenté ce samedi en prenant l'échappée du jour, étant pendant un moment leader virtuel de Paris-Nice.

 

Julian Alaphilippe leader virtuel de Paris-Nice

Comme la veille, de nombreuses attaques ont lieu dès le départ de la course. Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) et Anthony Perez (Cofidis) sont les premiers à passer à l'offensive, et ce départ rapide crée de suite une sélection puisqu'on retrouve 17 coureurs à l'avant, que des cadors. Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step) en profite alors pour sortir en compagnie de cinq autres coureurs : Nicolas Edet et Anthony Perez (Cofidis), Alberto Bettiol (EF Pro Cycling), Thomas De Gendt (Lotto Soudal) et Aurélien Paret-Peintre (AG2R La Mondiale). Derrière, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) sort en contre avec notamment Rudy Molard (Groupama-FDJ), Guillaume Martin (Cofidis) et Fabien Doubey (Circus-Wanty Gobert), mais ces coureurs sont repris par le peloton, qui laisse ensuite filer l'échappée. Les hommes de tête passent au sommet du col de Vence avec environ 3 minutes d'avance sur la meute. À cet instant, Alaphilippe est leader virtuel de Paris-Nice.

 

Le peloton gère et revient

Derrière, les équipes Bora-Hansgrohe du maillot jaune Max Schachmann et EF Pro Cycling de Sergio Higuita prennent les choses en main et maintiennent l'écart. Edet, qui avait déjà fait le plein au col de Vence, passe aussi en tête au sommet du col de la Sigale au bout de 80km de course et s'assure le maillot de meilleur grimpeur. À mi-course, l'écart est toujours de 3', et le peloton accélère lentement l'allure, alors que devant Bettiol ne collabore pas car son équipe roule derrière. À 40km du but, l'écart est toujours sensiblement le même, mais l'échappée perd Perez. Le peloton accélère alors de plus en plus, et l'avance des fuyards passe sous les deux minutes. Finalement, ils abordent l'ascension finale avec seulement une minute d'avance.

 

De Gendt fait de la résistance, Alaphilippe craque

Dès le pied, De Gendt fait exploser l'échappée et s'envole seul. Le Belge est en train de réaliser l'un des numéros dont il a le secret et creuse à nouveau l'écart sur le groupe maillot jaune, qui n'est plus composé que d'une quinzaine d'unités. Guillaume Martin sort alors en contre, mais il ne fait pas la différence et est repris par le "peloton", emmené par la Trek-Segafredo qui travaille pour Vincenzo Nibali. Entretemps, tous les membres de l'échappée ont été repris et lâchés, à l'exception bien sûr de De Gendt, toujours en tête avec 1'20'' d'avance à 8km de l'arrivée. Dans le groupe maillot jaune, il ne reste plus que Higuita, Kangert, Pinot, Molard, Benoot, Schachmannn, Nibali, Porte, Quintana, Martin et Bardet. Ce dernier place alors une attaque tandis que la pente devient un peu plus raide, mais Porte ramène le groupe au train. Cela a tout de même pour conséquence de réduire l'écart avec De Gendt, qui a désormais moins d'une minute d'avance à 5km du sommet.

 

Nairo Quintana imbattable, Schachmann résiste à Benoot

Richie Porte imprime un rythme d'enfer qui fait mal à tout le monde, sauf à Nairo Quintana, qui place une énorme attaque et s'envole seul à 3,5km du but. Il reprend puis dépose De Gendt et file vers la victoire. Derrière, on retrouve un groupe de cinq coureurs, avec Pinot, Nibali, Benoot, Higuita et Schachmann, mais ce groupe avance par à-coups et perd beaucoup de temps sur Quintana. Pinot semble le plus frais parmi les poursuivants et attaque à plusieurs reprises, sans pour autant lâcher ses concurrents. Finalement, c'est Benoot qui place une accélération tranchante peu avant la flamme rouge pour aller chercher le titre. Schachmann semble à bout et incapable de rouler, mais il peut compter sur le soutien de Higuita, qui fait l'effort pour sauver son podium. Pendant ce temps-là, Quintana s'impose facilement en solitaire, avec 46'' d'avance sur Benoot. Le groupe maillot jaune, réglé par Pinot, arrive une dizaine de secondes après le Belge, et Schachmann remporte donc Paris-Nice

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Romain Bardet doit-il quitter AG2R La Mondiale à la fin de la saison ?







Publicité

Partenaires

Publicité