Paris-Nice - Guillaume Martin : «Je suis encore un peu dans l'inconnu»
Paris-Nice
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Paris-Nice - Guillaume Martin : «Je suis encore un peu dans l'inconnu»

Très en vue en 2020, le Français Guillaume Martin (Cofidis) a connu un début de saison contrarié en raison de soucis au genou et d'une chute assez lourde survenue au début du mois de février. Il n'a repris la compétition qu'à l'occasion des Boucles Drôme-Ardèche, où il a pu améliorer sa forme en vue d'un premier objectif important pour la suite de son année : Paris-Nice (7-14 mars). Encore un peu dans l'inconnu sur sa condition, le Normand fait le point sur ses ambitions sur la course française à venir. 

Vidéo - Guillaume Martin évoque ses ambitions sur Paris-Nice

 

"Je suis encore un peu dans l'inconnu quant à ma forme"

"Cela va mieux qu'à la reprise en janvier, j'avais des petites inquiétudes sur des soucis au genou. Ces problèmes sont derrière moi, aujourd'hui, je suis vraiment concentré sur la course. J'ai eu un hiver perturbé, donc peut être pas dans la meilleure forme qui soit, mais néanmoins motivé par cette belle course qu'est Paris-Nice. J'ai été également victime d'une chute début février, j'ai encore quelques séquelles mais rien de vraiment handicapant, je suis encore un peu dans l'inconnu quant à ma forme. J'espère que cela va aller crescendo, ce serait logique", a-t-il expliqué. 

 

"Si j'ai une occasion de gagner, je ne vais pas m'en priver"

Lucide, Guillaume Martin est conscient qu'il ne pourra pas évoluer au maximum de ses capacités sur la Course au Soleil, mais il souhaite bien saisir chaque opportunité de la semaine à venir : "Est-ce que je serai à mon tout meilleur niveau, sans doute pas mais je pense que je suis dans une condition tout à fait acceptable, ce qui devrait me permettre d'influer sur la course. J'aurais aimé aborder la course avec plus de certitudes, mais si j'ai une occasion de gagner, je ne vais pas m'en priver. Les premiers jours, c'est vraiment là où on peut perdre la course. Il y aura pas mal de pièges, mais ils sont là pour tout le monde"

 

Interrogé sur le contexte pesant pour un coureur puisque les courses ont lieu selon un protocole sanitaire strict, il estime tout de même qu'il est possible d'exercer son métier normalement : "On est professionnel, mais c'est un plaisir d'être en relation avec le public, mais je ne dirais pas que c'est un besoin non plus. Après, on sait très bien que c'est un plus. Aujourd'hui, il y a d'autres moyens virtuels pour rester en contact avec les personnes. J'ai par exemple un groupe de supporters en Normandie qui est très actif et qui trouve des moyens pour me soutenir. Cela n'a pas coupé le lien malgré tout", a déclaré le grimpeur français avant d'évoquer en détail ses ambitions sur Paris-Nice

 

"Christophe Laporte, ce sera une très belle carte à jouer sur les premières étapes"

"Je n'ai pas envie de me fixer des ambitions très précises. On verra ce que je peux espérer en fonction de ma condition et de ma forme. Cela fait seulement trois semaines que je peux rouler normalement, c'est dur d'avoir des certitudes dans ces conditions là. J'aurais peut être des bonnes ou des mauvaises surprises, je n'en sais rien. Depuis le début de saison, Christophe Laporte est en super forme en ce début de saison, ce sera une super carte à jouer sur les premières étapes", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Waldemar NEY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Voyez-vous Julian Alaphilippe remporter une Ardennaise en 2021 ? Et si oui, combien ?








Partenaires

Publicité
Publicité