Mondiaux
Mondiaux - Alaphilippe, Van Aert, Roglic... tour d'horizon des favoris Photo : Sirotti

Mondiaux - Alaphilippe, Van Aert, Roglic... tour d'horizon des favoris

Ils seront nombreux dimanche à vouloir succèder au surprenant Mads Pedersen, champion du monde inattendu à Harrogate (Grande-Bretagne) en septembre 2019. Et une chose est sûre, c'est que le Danois ne fera pas le doublé puisqu'il a décidé de faire l'impasse au vu du parcours très difficile - 5 000 mètres de dénivelé positif - proposé par les organisateurs italiens. Alors qui pour revêtir le maillot arc-en-ciel à la place du coureur de la Trek-Segafredo à partir de dimanche soir ? Cyclism'Actu vous propose de faire un tour d'horizon des coureurs susceptibles de faire résonner leur hymne nationale dans quelques heures.

Vidéo - Mondiaux 2020 - Alaphilippe et G. Martin avant le départ

 

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Les favoris de la course en ligne des Championnats du monde 2020

Jakob Fuglsang (Danemark, 35 ans)

7 participations (meilleure performance : 12e en 2019)

Ses trois dernières courses : Tour de Lombardie (1er, 15 août), Tour d'Emilie (6e, 18 août), Tirreno-Adriatico (14e, 7-14 septembre)

Ses coéquipiers : Niklas Eg, Jonas Gregaard, Jesper Hansen, Mikkel Honoré, Michael Valgren, Christopher Juul-Jensen, Casper Pedersen

 

Absent du Tour de France par choix, Jakob Fuglsang va aborder une période très importante de sa saison avec l'enchaînement Championnats du monde - Tour d'Italie. Brillant vainqueur du Tour de Lombardie au mois d'août, le coureur de la formation Astana - également consacré sur Liège-Bastogne-Liège en 2019 - est devenu une référence sur les courses d'un jour, ce qui le place automatiquement parmi les prétendants au maillot irisé. Un peu en retrait sur Tirreno-Adriatico par rapport à certains de ses adversaires, le Danois arrive néanmoins avec de l'ambition à Imola et pourra compter sur des coéquipiers dévoués pour le protéger jusqu'au final de la course.

 

Tadej Pogacar (Slovénie, 22 ans)

1 participation (meilleure performance : 18e en 2019)

Ses trois dernières courses : Milan-San Remo (12e, 8 août), Critérium du Dauphiné (4e, 12-16 août), Tour de France (1er + 3 étapes, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Janez Brajkovic, Luka Mezgec, Domen Novak, Luka Pibernik, Jan Polanc, Primoz Roglic, Jan Tratnik

 

Physiquement en pleine forme, le vainqueur du Tour de France 2020 aura-t-il récupéré mentalement de son exploit sur les routes hexagonales ? C'est la question principale qui se pose concernant le natif de Komenda. Son duo avec Primoz Roglic pourrait faire des étincelles, les deux Slovènes étant très complices et donc capables de s'entraider pour faire triompher leur pays. Disposant d'un punch qui l'avantagera forcément sur un tel parcours, le coureur de la formation UAE-Team Emirates, très motivé pour la fin de saison, ne sera vraiment pas à prendre à la légère.

 

Primoz Roglic (Slovénie, 30 ans)

3 participations (meilleure performance : 34e en 2018)

Ses trois dernières courses : Tour de l'Ain (1er + 2 étapes, 7-9 août), Critérium du Dauphiné (abandon, 1 étape, 12-16 septembre), Tour de France (2e + 1 étape, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Janez Brajkovic, Luka Mezgec, Domen Novak, Luka Pibernik, Tadej Pogacar, Jan Polanc, Jan Tratnik

 

Revêtir le maillot arc-en-ciel dimanche huit jours après sa terrible déconvenue subie au sommet de La Planche des Belles Filles sur le Tour de France serait une formidable revanche pour Primoz Roglic. Disposant de peu de références sur les courses d'un jour, l'ancien sauteur à ski a les qualités pour briller dimanche et devrait avoir une motivation peu commune parmi l'ensemble des engagés sur cette course en ligne. Le duo que forme le leader de la Jumbo-Visma avec Tadej Pogacar sera de plus redoutable.

 

Vincenzo Nibali (35 ans, Italie)

6 participations (meilleure performance : 4e en 2013)

Ses trois dernières courses : Championnats d'Italie (11e, 23 août), Tirreno-Adriatico (19e, 7-14 septembre), Tour des Apennins (17e, 19 septembre)

Ses coéquipiers : Andrea Bagioli, Alberto Bettiol, Gianluca Brambilla, Damiano Caruso, Fausto Masnada, Diego Ulissi, Giovanni Visconti

 

Il reste deux grands rêves à Vincenzo Nibali : l'or olympique à Tokyo et l'or mondial. Si l'Italien devra attendre 2021 pour tenter d'accomplir le premier, il aura l'occasion dès dimanche, à domicile, de décrocher le maillot arc-en-ciel. Considérant le parcours d'Imola comme "difficile et sélectif" - ce qui n'est pas pour lui déplaire, bien au contraire - le Requin de Messine aura l'avantage de disposer à ses côtés d'une équipe italienne très puissante. Décevant sur les Mondiaux depuis sa quatrième place obtenue à Florence en 2013, le coureur de la Trek-Segafredo aura à coeur de briller, six jours avant de prendre le départ de son neuvième Tour d'Italie.

 

Wout Van Aert (Belgique, 26 ans)

1ère participation

Ses trois dernières courses : Championnats de Belgique CLM (1er, 20 août), Tour de France (20e + 2 étapes), Championnats du monde CLM (2e, 25 septembre)

Ses coéquipiers : Tiesj Benoot, Oliver Naesen, Pieter Serry, Jasper Stuyven, Greg Van Avermaet, Loïc Vliegen, Tim Wellens

 

Omniprésent sur le Tour de France, que ce soit personnellement - deux victoires à Privas et à Sarran - ou aux côtés de son leader Primoz Roglic, le vainqueur des Strade Bianche et de Milan-San Remo apparait fatalement comme l'épouvantail de cette course en ligne des Championnats du monde. Brillant deuxième sur le contre-la-montre, le Belge a montré qu'il avait encore de la fraicheur et que ses jambes pouvaient encore le porter très haut. Reste à savoir si celui qui sera associé à Greg Van Avermaet pourra passer les deux côtes du circuit avec autant de facilité que les meilleurs puncheurs du peloton...

 

Julian Alaphilippe (28 ans, France)

4 participations (meilleure performance : 8e en 2018)

Ses trois dernières courses : Critérium du Dauphiné (24e, 12-16 septembre), Championnats de France (3e, 23 août), Tour de France (36e + 1 étape, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Julien Bernard, Kenny Elissonde, Valentin Madouas, Guillaume Martin, Rudy Molard, Quentin Pacher, Nans Peters

 

Alors que l'équipe de France aurait dû se présenter avec plusieurs cartes à jouer, les forfaits de Thibaut Pinot et de Romain Bardet installent Julian Alaphillipe en leader unique des Tricolores. Forcément inspiré par un parcours qui devrait lui aller comme un gant, avec cette accumulation de bosses courtes mais raides, l'ancien numéro un mondial doit pouvoir s'illustrer sur ces Mondiaux 2020. Sorti du Tour de France avec plus de fraîcheur que l'année dernière, le coureur de la Deceuninck-Quick Step ne sera en revanche pas avantagé par des conditions météo qui s'annoncent très compliquées - comme en 2019 à Harrogate - et qu'il n'affectionne vraiment pas...

 

Maximilian Schachmann (Allemagne, 26 ans)

1 participation (abandon en 2018)

Ses trois dernières courses : Tour de Pologne (13e, 5-9 août), Tour de Lombardie (7e, 15 août), Tour de France (57e, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Nikias Arndt, John Degenkolb, Nico Denz, Simon Geschke, Jonas Koch, Paul Martens, Georg Zimmermann

 

Souvent placé mais jamais gagnant sur le récent Tour de France - troisième au Puy Mary, sixième à Sarran - Maximilian Schachmann a en tout cas montré que sa condition physique était bien présente en cette deuxième moitié de l'année. Triple vainqueur sur le Tour du Pays basque et troisième de Liège-Bastogne-Liège l'an dernier, l'Allemand de la BORA-hansgrohe dispose de toutes les qualités pour figurer parmi les meilleurs sur le tracé d'Imola. Seul Allemand apparaissant en mesure de jouer la médaille dimanche - Lennard Kämna a étrangement été laissé de côté - le vainqueur de Paris-Nice 2020 devra en revanche certainement se débrouiller seul dans le final.

 

Alejandro Valverde (40 ans, Espagne)

13 participations (meilleure performance : 1er en 2018)

Ses trois dernières courses : Tour de Burgos (15e, 28 juillet-1er août), Critérium du Dauphiné (12e, 12-16 septembre), Tour de France (12e, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Pello Bilbao, David de la Cruz, Jesus Herrada, Mikel Landa, Enric Mas, Luis Leon Sanchez, Marc Soler

 

Le champion du monde 2018 peut-il refaire le coup en 2020 alors que son âge semble le rattraper depuis le début de la saison ? Grand spécialiste des Championnats du monde - un titre et six podiums - le leader de la sélection espagnole, qui n'a remporté aucune course depuis le début de la saison et sort d'un Tour de France très discret, ne peut malgré tout pas être mis de côté tant son expérience des courses longues et difficiles est incomparable.

 

Michal Kwiatkowski (Pologne, 30 ans)

6 participations (meilleure performance : 1er en 2014)

Ses trois dernières courses : Milan-San Remo (15e, 8 août), Critérium du Dauphiné (abandon, 12-16 août), Tour de France (30e + 1 étape, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Stanislaw Aniolkowski, Michal Golas, Kamil Malecki, Lukasz Owsian, Maciej Paterski

 

Titré un peu à la surprise général en 2014 à Ponferrada (Espagne), Michal Kwiatkowski est un homme de grands rendez-vous. Vainqueur également de Milan-San Remo, de l'Amstel Gold Race ou encore des Strade Bianche, le Polonais s'est construit un immense palmarès au fil des ans, celui-ci s'étant agrémenté depuis peu d'une victoire d'étape sur le Tour de France. Plutôt à l'aise d'ailleurs sur la Grande Boucle, le coureur des INEOS Grenadiers arrive donc en Italie avec une confiance au zénith et une excellente condition physique, ce qui le rendra très dangereux pour ses adversaires.

 

Marc Hirschi (22 ans, Suisse)

1 participation (27e en 2019)

Ses trois dernières courses : Strade Bianche (abandon, 1er août), Critérium du Dauphiné (23e, 12-16 août), Tour de France (54e + 1 étape, 29 août-20 septembre)

Ses coéquipiers : Michael Albasini, Silvan Dillier, Enrico Gasparotto, Simon Pellaud, Michael Schär

 

Il y a un peu moins d'un moins, mettre Marc Hirschi dans la catégorie des favoris au titre mondial aurait paru totalement incongue. Mais le Tour de France 2020 est depuis passé par là, et le Suisse a tellement crevé l'écran durant trois semaines qu'il ne peut désormais qu'être considéré comme un prétendant très sérieux au maillot irisé. Vainqueur à Sarran, passé proche de la victoire à Nice et à Laruns, et élu super combatif du Tour, le champion du monde Espoirs 2018 a des jambes de feu en ce moment. Il pourra de plus profiter du soutien de vieux briscards tels Michael Albasini, Enrico Gasparotto et Michael Schär, pour le guider durant la course.

<

 

Michael Woods (33 ans, Canada)

4 participations (3e en 2018)

Ses trois dernières courses : Milan-San Remo (65e, 8 août), Tour de Lombardie (29e, 15 août), Tirreno-Adriatico (8e + 1 étape, 7-14 septembre)

Ses coéquipiers : Guillaume Boivin, Alexander Cataford, Hugo Houle

 

Médaillé de bronze en 2018 à Innsbruck derrière Alejandro Valverde et Romain Bardet, Michael Woods ne pense qu'à cette course depuis que l'Italie a récupéré les Championnats du monde. Apparu très en forme sur Tirreno-Adriatico, le Canadien, très inspiré par la parcours proposé par les organisateurs, croit fortement en ses chances de décrocher au moins un nouveau podium dimanche. Plus frais que la plupart de ses rivaux qui ont fait le Tour de France, le coureur d'EF Pro Cycling l'assure : "J'ai fait de mon mieux pour être prêt."

 

Le pari de Cyclism'Actu

Diego Ulissi (31 ans, Italie)

5 participations (meilleure performance : 38 en 2017)

Ses trois dernières courses : Championnats d'Europe (40e, 26 août), Semaine Coppi & Bartali (4e, 1-4 septembre), Tour du Luxembourg (1er + 2 étapes, 15-19 septembre)

Ses coéquipiers : Andrea Bagioli, Alberto Bettiol, Gianluca Brambilla, Damiano Caruso, Fausto Masnada, Vincenzo Nibali, Giovanni Visconti

 

Tapi dans l'ombre de Vincenzo Nibali, Diego Ulissi aborde cette course en ligne des Championnats du monde avec une grande ambition. Très en forme depuis la reprise des compétitions, le coureur de la formation UAE-Team Emirates a notamment dominé de la tête et des épaules le difficile et vallonné Tour de Luxembourg il y a quelques jours. Joker de la sélection italienne en compagnie de Damianio Caruso, il sera avant tout là en soutien de Vincenzo Nibali, mais cette position pourrait bien lui conférer un gros avantage en fin de course lorsqu'il s'agira de faire les bons choix et de sauter dans les bonnes roues.

 

Ces outsiders qui pourraient créer la surprise...

En l'absence d'Egan Bernal et de Nairo Quintana, la sélection colombienne évoluera sans véritable leader dimanche. Mais avec des cartes comme celles de Rigoberto Uran, Miguel Angel Lopez, Daniel Martinez, Esteban Chaves ou encore Sergio Higuita, elle pourrait bien poser de sérieux problèmes aux autres nations. Elle aussi bien équipée, la sélection espagnole, bien qu'articulée autour d'Alejandro Valverde, aura également l'occasion de brouiller les pistes, avec notamment ses deux top 5 du récent Tour de France, Mikel Landa et Enric Mas.

Co-leader de la sélection belge avec Wout Van Aert, Greg Van Avermaet espère tirer profit de cette situation pour enfin décrocher une médaille qui ne cesse de lui échapper depuis une dizaine d'années (5e en 2010 et 2014, 6e en 2017). Au pied du podium à Innsbruck en 2018, Tom Dumoulin, déçu par sa dixième place obtenue sur le contre-la-montre vendredi, aura à coeur de se racheter dimanche sur la course en ligne. Champion du monde en 2013 mais moins performant ces dernières années, le malin Rui Costa ne peut cependant être écarté des pronostics, tout comme l'Équatorien Richard Carapaz, très costaud lors de la dernière semaine du Tour de France. Enfin, l'attraction pourrait bien être le jeune Britannique Tom Pidcock (21 ans), troisième chez les Espoirs en 2019 et qui vient tout juste d'écraser le Tour d'Italie des moins de 23 ans.

 

Le parcours (258,2 km, 9 tours d'un circuit de 27,8 km)

Ascensions du circuit

Mazzolano (km 7,8) : 2,8 km à 5,9% (dont 1 km à 9,6%) / pente maximum : 13%
Cima Gallisterna (km 15,9) : 2,7 km à 6,4% (dont 1,3 km à 10,9%) / pente maximum : 14%

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter le 75e Tour d'Espagne ?



















Partenaires

Publicité
Publicité