Le Mag
Le Mag - L'année de tous les dangers pour Bardet et Lavenu ? Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net / Sirotti

Le Mag - L'année de tous les dangers pour Bardet et Lavenu ?

Un leader emblématique, Romain Bardet, qui choisit en 2020 de ne pas faire le Tour de France, lui préférant le Giro d'Italia, des cadres comme BardetPierre LatourBenoit Cosnefroy ou encore Oliver Naesen qui arrivent en fin de contrat en 2020... L'année 2020 ne serait-elle pas celle de tous les dangers pour AG2R La Mondiale ? Passée à côté de ses gros objectifs en 2019 avec un bilan de 14 victoires dont 2 seulement en World Tour, la formation de Vincent Lavenu est attendue au tournant. Par les observateurs mais aussi par son sponsor majeur.

Romain Bardet, sa décision de ne pas faire le Tour de France

 

Vincent Lavenu : "Ça aurait été un contresens d'imposer à tout prix le Tour à Romain Bardet"

Lorsque l'on discute avec les dirigeants de l'entreprise AG2R La Mondiale et qu'on leur demande si cela les dérange que leur leader Romain Bardet ne soit pas sur le Tour de France en juillet prochain, on sent quelque peu une gêne voire un agacement, certes, dit avec le sourire, sans dramatisation et avouant qu'ils auraient bien aimé voir Romain Bardet au départ de cette Grande Boucle 2020. Il en sera donc autrement.

"Ça aurait été un contresens d'imposer à tout prix le Tour à Romain Bardet, a expliqué Vincent Lavenu à L'Equipe, mardi lors de la conférence de presse de rentrée. On a bien vu que le coeur et les jambes de Romain n'y étaient plus sur le dernier Tour. Il s'est impliqué à fond sur cette course depuis 2013, il était usé, physiquement et moralement. Il fallait donc remettre les choses à plat et il fallait réfléchir à s'ouvrir à de nouveaux horizons et être pragmatique."

 

Romain Bardet : "C'est une décision tripartite de ne pas faire le Tour de France"

Même son de cloche du côté de Romain Bardet qui a expliqué que cette décision de ne pas faire le Tour de France mais de s'aligner sur le Giro d'Italia et La Vuelta a été "une décision tripartite" et que "cela ne met rien en cause sur son amour et son retour - un jour - sur le Tour de France." 

Romain Bardet débutera donc en Australie sur le Tour Down Under avant de retrouver le Tour du Haut Var, où il avait fait sa rentrée cette année. L'Auvergnat se partagera ensuite entre quelques classiques (Strade Bianche et Liège-Bastogne-Liège) et les courses par étapes préparant à son grand objectif, le GiroRomain Bardet a expliqué son choix de courir l'épreuve italienne : "C'est un Grand Tour très montagneux, avec des étapes "marathon". Les conditions météo sont compliquées et tout cela me rappelle un certain romantisme dans le vélo, cette impression que les épopées sont encore possibles. Les étapes paraissent moins cadenassées et on peut courir de manière plus offensive. C'est un grand saut dans l'inconnu mais j'espère faire un bon résultat au général et essayer de gagner une belle étape. Néanmoins, je ne sais pas trop à quoi m'attendre." 

 

Pierre Latour : "J'espère être à la hauteur pour que l'équipe ne regrette pas cette décision"

Reste à savoir si Pierre Latour, à l'infirmerie dès le mois de février cette saison, va pouvoir endosser le rôle de leader de la formation AG2R la Mondiale sur le prochain Tour de France. "C'est une nouvelle étape dans ma carrière, j'espère être à la hauteur et faire du mieux possible pour que l'équipe ne regrette pas cette décision, a commenté mardi Pierre Latour au micro de Cyclism'Actu. 

De nouvelles responsabilités qui ne font pas vraiment peur au Drômois. "Des responsabilités ? Je ne m'en mets pas des masses. Je vais déjà essayer de ne rien me casser, cette année j'ai appris un truc c'est d'essayer d'être plus attentif, parce que je peux vite me déconcentrer et penser à autre chose, et ma chute à Abu Dhabi était peut-être due à ça. Tu ne peux te permettre de te casser des trucs comme ça tous les ans", explique Latour, qui concède tout de même que la saison prochaine sera "une saison importante dans sa carrière".

 

Des valeurs sûres, il y en a : Alexis Vuillermoz et Tony Gallopin, certes, poursuivis par la malchance tout au long de la saison. Mais on ne peut pas oublier le triste bilan de la plupart des cadors de la formation AG2R La Mondiale en 2019. Tout n'est bien sûr pas à jeter pour l'équipe de Vincent Lavenu, le manager général pouvant se satisfaire d'avoir vu Oliver Naesen aux avant-postes dans les classiques et Nans Peters et Benoît Cosnefroy révéler de très belles qualités. Sauf que ces coureurs arrivent en fin de contrat en 2020, comme Romain Bardet ou encore Oliver Naesen !

 

Vincent Lavenu : "On va prendre cette année 2020 avec optimisme sans se mettre de carcan"

Alors croyons plutôt le manager général Vincent Lavenu quand il explique : "Maintenant, il ne faut plus se poser de questions, il faut y aller. On est très confiants, très excités de s'ouvrir à de nouvelles perspectives. On va prendre cette année 2020 avec optimisme, s'ouvrir à ce qui va arriver, sans se mettre de carcan. On a un potentiel important même si ça ne s'est pas forcément vu cette année, notamment à cause des chutes." 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyclism'Actu

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires