Le Mag
Le Mag - Guimard et la FFC : «Si on crée une nouvelle fédé...» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Le Mag - Guimard et la FFC : «Si on crée une nouvelle fédé...»

Il y a quelques jours, l'ancien sélectionneur de l'Équipe de France - et chroniqueur aussi pour Cyclism'Actu et consultant dans différents médias - Cyrille Guimard fustigeait la formation française dans les colonnes du journal  Le Télégramme. Dans cette interview, Le Druide poussait notamment un coup de gueule contre les méthodes de la Fédération Française de Cyclisme (FFC) et estimait que la France avait beaucoup de retard sur les autres nations. Interrogé par Cyclism'Actu, Guimard en rajoute donc une couche en dénonçant une nouvelle fois l'immobilisme de la FFC.

Vidéo - Cyrille Guimard : "On est prisonnier de notre histoire... !"

 

"Le problème est structurel"

"La situation du cyclisme aujourd'hui, c'est un résultat de 50 ans. Si je prends à partir du moment où j'ai commencé à courir jusqu'à maintenant, je n'ai pas vu des choses extraordinaires en termes d'évolution de réglementation. C'est un bateau qui est très, très lourd, et pour faire évoluer les choses, c'est pratiquement impossible. Le problème est structurel", assure Guimard.

 

"Personne n'est prêt à changer les choses, le changement effraie"

"Sur le dossier des catégories de licences, qui était une demande du président qui voulait en diminuer le nombre, j'ai sorti un projet avec 5 catégories de licences, alors qu'à l'heure actuelle on doit être à 30. Mais on m'a dit que ce n'était pas possible. Il y aurait au moins pu avoir une réflexion par rapport à ce que j'ai envoyé, mais même pas. En plus, beaucoup ne l'ont pas eu, ça n'a pas été envoyé à tout le monde. Par rapport au projet des catégories, où je descends sur les U18, U16, U14... Ça a été un peu discuté, mais non, beaucoup préfèrent encore utiliser les mots cadets, juniors, alors que ça n'a plus de sens. Mais là où les changements peuvent arriver en six mois, ça va mettre cinq ans. C'est comme sur la problématique des limitations de braquet pour les jeunes, ça n'a plus de sens et rien ne change. Du dirigeant de club en passant par l'éducateur, personne n'est prêt à changer les choses, le changement les effraie."

 

"Tout le monde a peur de perdre le petit pouvoir qu'il a"

"On a plusieurs réflexes, comme le principe de précaution sur tout, pas que sur le sportif. Et aussi, quand on remet en cause le système dans lequel on est, tout le monde a peur de perdre le petit pouvoir qu'il a, parce qu'il y a des élections tous les quatre ans. Du coup on ne peut pas faire grand chose. Et le moindre petit changement peut apparaître aux yeux de certains comme une révolution, mais de révolution, il n'y en a aucune."

 

"Si on crée une nouvelle fédération, avec des gens nouveaux..."

"Aujourd'hui, un des gros problèmes pour pouvoir évoluer dans notre fédération, c'est qu'on est prisonnier de notre histoire. C'est ça qui provoque ce conservatisme. Si tu crées une nouvelle fédération de cyclisme, en virant celle qui existe aujourd'hui, avec des gens nouveaux, dans dix ans on a les plus grands champions cyclistes français. On ne peut pas penser à ce qu'il faudrait être demain avec des gens qui pensent : 'ah oui mais...'", conclut Guimard.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Que retenez-vous de ce 107e Tour de France ?















Publicité

Partenaires

Publicité