JO Tokyo - La sensation Kiesenhofer, la fausse joie de Van Vleuten !
JO Tokyo
Photo : @UCI_cycling

JO Tokyo - La sensation Kiesenhofer, la fausse joie de Van Vleuten !

Immense surprise sur la course en ligne Femmes des Jeux olympiques de Tokyo ! Membre d'une échappée partie au kilomètre 0 et composée initialement de cinq coureuses, l'Autrichienne Anna Kiesenhofer - qui ne disposait pas de grosses références internationales jusqu'ici - est devenue ce dimanche matin championne olympique sur route, succédant ainsi à la Néerlandaise Anna van der Breggen. Après s'être isolée à 40 kilomètres de l'arrivée, la coureuse de 30 ans a fait mieux que résister au retour d'un peloton qui a joué avec le feu en mettant trop de temps à réagir et s'est finalement brûlé.

Vidéo - Anna Kiesenhofer, sacrée championne olympique à Tokyo !

 

La joie de courte durée d'Annemiek van Vleuten !

Les favorites ont cependant pu rentrer in extremis sur la Polonaise Anna Plichta et l'Israélienne Omer Shapira - qui étaient elles aussi dans l'échappée du jour - la médaille d'argent revenant finalement à Annemiek van Vleuten, sortie dans le final et qui sauve ainsi l'honneur des Pays-Bas. Cette dernière a offert une scène cocasse en franchissant la ligne puisqu'elle a levé les bras en pensant avoir gagné, avant qu'on lui dise quelques secondes plus tard qu'elle n'était que deuxième. La troisième place revient à l'Italienne Elisa Longo Borgini, qui obtient ainsi le même résultat qu'à Rio de Janeiro en 2016. Lotte Kopecky (Belgique) et Marianne Vos (Pays-Bas) complètent le top 5 du jour. Après avoir tenté sa chance dans les derniers kilomètres et effectué un beau numéro en solitaire, Juliette Labous, la seule représentante française, a finalement terminé 30e.

 

Cinq coureuses dans l'échappée et deux coureuses en contre

La traditionnelle échappée matinale est composée de cinq coureuses : Anna Plichta (Pologne), Carla Oberholzer (Afrique du Sud), Anna Kiesenhofer (Autriche), Omer Shapira (Israël) et Vera Looser (Namibie). Derrière ce quintet de tête, deux coureuses se trouvent en contre, l'Éthiopienne Selam Amha et l'Érythréenne Mosana Debesay, mais elles perdent régulièrement du temps sur les échappées. Alors que l'avance de ces dernières est de 8 minutes, Agua Marina Espinola Salinas et Catalina Soto passent à l'offensive à 105 kilomètres de l'arrivée.

La Paraguayenne et la Chilienne reviennent rapidement sur Amha et Debesay, puis distancent irrémédiablement les deux coureuses africaines. Ces attaques n'affolent pas le peloton, qui continue d'évoluer à un rythme très modéré, tant et si bien qu'à 100 bornes du but, les cinq coureuses de tête ont plus de 10 minutes d'avance sur la meute, le contre étant quant à lui pointé à 7'30". À l'avant, la fatigue commence à se faire sentir, et notamment chez la Namibienne Vera Looser, qui se fait lâcher du groupe de tête.

 

Le peloton ne s'affole pas et réagit de façon très progressive

L'avance des échappées étant toujours supérieure à 10 minutes, le peloton commence tout doucement à accélérer, la Néerlandaise Demi Vollering et les Allemandes étant notamment aux commandes. Quelques minutes plus tard, le quatuor de tête devient un trio puisque la Sud-Africaine Carla Oberholzer doit également lâcher prise, laissant ainsi Plichta, Shapira et Kiesenhofer continuer l'aventure sans elle. À 80 kilomètres de l'arrivée, et alors que les choses sérieuses n'ont pas encore débuté, les trois échappées disposent de 8'45" d'avance sur le duo Espinola Salinas-Soto, tandis que le peloton est toujours pointé à 10 minutes.

Six bornes plus loin, les deux Sud-Américaines sont reprises par un peloton toujours contrôlé par l'Allemagne, mais qui roule toujours relativement tranquillement. Un rythme qui n'empêche pas l'une des favorites, Annemiek van Vleuten (Pays-Bas), de se retrouver à terre en compagnie d'Emma Norsgaard (Danemark) à 65 bornes de l'arrivée. Plus de peur que de mal cependant pour les deux coureuses, qui repartent rapidement. Quelques instants plus tard, la Néerlandaise Demi Vollering est la première des favorites à passer à l'attaque. Le peloton réagit immédiatement, tout comme lorsque Ruth Winder (États-Unis) lève ses fesses de la selle. La course est cependant véritablement lancée !

 

Des lâchées de marque, Annemiek van Vleuten attaque !

Il est alors temps d'attaquer la première des deux montées répertoriées du jour, Doushi Road (4,3 km à 6,1%). Tour à tour, les Néerlandaises posent des banderilles, ce qui fait apparaître les limites de certaines coureuses, et notamment celles de la Norvégienne Katrine Aalerud, de la Danoise Emma Norsgaard, des Américaines Leah Thomas et Chloé Dygert, ainsi que des Australiennes Amanda Spratt et Grace Brown, qui sont distancées. Pendant ce temps-là, Annemiek van Vleuten place une violente accélération à laquelle personne ne peut ou ne veut répondre. La Batave passe au sommet de Doushi Road avec 5'45" de retard sur le trio de tête et 50 secondes d'avance sur un peloton qui n'est plus composé que d'une trentaine de coureuses.

 

Anna Kiesenhofer s'isole et fonce vers l'Or, Annemiek van Vleuten reprise

Tergiversant pendant quelques kilomètres, le peloton - qui a récupéré des unités - perd du temps sur Van Vleuten, avant que la poursuite se mette en place, et notamment sous l'impulsion des États-Unis, de l'Italie et de l'Allemagne. À l'avant, Anna Kiesenhofer attaque dans le Kagosaka Pass (2,2 km à 4,7%), dont le sommet est situé à 40 kilomètres de l'arrivée. Plus forte que ses rivales, elle laisse sur place Omer Shapira et Anna Plichta, et va désormais tenter de résister au retour des favorites, et notamment d'Annemiek van Vleuten.

Toujours pointée à 5 minutes à un peu plus de 30 kilomètres du but, la Néerlandaise ne reprend quasiment plus de temps à la coureuse de tête, qui peut sérieusement commencer à s'imaginer sur la plus haute marche du podium. Dans le peloton, les attaques se multiplient, ce qui condamne le contre de Van Vleuten, qui est reprise à 25 kilomètres de l'arrivée. Au premier passage sur la ligne d'arrivée, soit à un peu moins de 18 bornes du but, Anna Kiesenhofer possède 2'10" d'avance sur Anna Plichta et Omer Shapira, 4' sur la Française Juliette Labous, partie en contre, et 4'20" sur le groupe des favorites.

 

Kiesenhofer va au bout. Plichta, Shapira et Labous rattrapées. Van Vleuten et Longo Borghini sur le podium

Si la première place semble désormais hors d'atteinte et promise à Kiesenhofer, les médailles d'argent et de bronze sont cependant toujours dans le viseur du peloton, mais aussi de Juliette Labous, qui possède toujours une quinzaine de secondes d'avance sur un groupe que les Néerlandaises emmènent désormais à vive allure. Malheureusement, la Française ne peut résister au retour des favorites, qui reviennent sur elle à 5 bornes de l'arrivée. Quelques instants plus tard, ce sont Anna Plichta et Omer Shapira qui se font reprendre, les médailles d'argent et de bronze étant donc à distribuer. C'est finalement Annemiek van Vleuten, après avoir attaqué dans le final en pensant qu'il n'y avait personne à l'avant, qui va décrocher la deuxième place, l'Italienne Elisa Longo Borghini prenant quant à elle la médaille de bronze. Mais l'héroïne du jour, c'est bien Anna Kiesenhofer, victorieuse après avoir passé toute la course à l'avant et qui s'offre une victoire mémorable !

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

21:09 Mondiaux La succession de l'Américaine Megan Jastrab est ouverte ! 20:59 Mondiaux Benoît Cosnefroy : "C'est un parcours vraiment pas commun" 20:55 Cyclo Le festival Sea Otter Europe avec ses 154 stands et 195 marques ! 20:43 Mondiaux Tout savoir sur la course en ligne élites femmes ce samedi 20:18 Mondiaux Olav Kooij, 3e : "On espérait sprinter pour la victoire" 20:04 Mondiaux L'Érythréen Biniam Girmay, 2e : "Je suis fier de mon pays" 19:45 Cyclo-cross Les mondiaux auront lieu à Hulst en 2026 et Ostende en 2027 19:32 Mondiaux Filippo Baroncini : "C'est un rêve, je n'ai pas de mots" 19:05 Transfert La Caja Rural-Seguros RGA engage le Tchèque Michal Schlegel 18:31 Transfert Vincenzo Nibali est de retour chez Astana, c'est officiel ! 18:21 UCI Cyclo-cross, VTT, Gravel... les annonces de l'UCI pour 2022 ! 18:10 Paris-Chauny Nacer Bouhanni reprend la compétition sur Paris-Chauny 17:47 Route Lizzie Deignan : "On ne s'intéresse pas à Patrick Lefevere... " 17:37 Mondiaux - U23 Filippo Baroncini en Or, Binian Girmay 2e, Olav Kooij 3e 17:35 Cyclo Le démobike, voilà L'attraction du festival Sea Otter Europe ! 17:30 Mondiaux Le calvaire de Cian Uijtdebroeks... deux chutes, un vélo cassé 17:19 Mondiaux Lluis Mas appelé pour remplacer Soto dans l'équipe d'Espagne 17:11 Piste La manche de Ligue des Champions de Saint-Quentin est annulée 17:00 Mondiaux Van Aert : "Il y a de la pression mais aussi du bon stress..." 16:48 Paris-Tours 22 équipes au départ de Paris-Tours, le 10 octobre prochain
Publicité

Sondage

Qui va devenir champion du monde sur route ?



















Partenaires

Publicité
Publicité