Le Mag
Le Mag - Quand Sylvain Chavanel, confiné, joue du saxophone ! Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Le Mag - Quand Sylvain Chavanel, confiné, joue du saxophone !

Et si vous nous envoyez votre vidéo originale et insolite de votre activité pendant votre confinement liée au coronavirus. Le premier à s'être prêté au jeu, c'est Sylvain Chavanel, confiné à Colombiers, qui vous propose "Saxo Chava". À vous de jouer si vous le souhaitez et on attend vos vidéos sur nos réseaux sociaux Facebook, Twitter ou Instagram. Merci à toutes et tous et Restez chez vous surtout et prenez soin de vous !

Faites comme Chavanel, envoyez nous votre vidéo insolite !

 

Sylvain Chavanel : "On est en guerre et les guerres arrêtent le Tour"

Sylvain, tout le monde s'interroge et débat : Tour à huis clos, annulation, qu'en pensez-vous ?

Ca fait l'actualité du moment, c'est normal, le Tour fait partie du patrimoine. J'ai entendu récemment qu'on irait vers un Tour à huis clos. Moi je pense que ce n'est pas forcément la solution parce que sur le Tour, il y a un lien avec la population, avec les spectateurs. On voit les images par le passé, les spectateurs sont toujours très proches des athlètes. De ce que j'ai vu dernièrement sur Paris-Nice, c'était triste de ne pas voir de spectateurs au départ et à l'arrivée des étapes. Comment ils feraient pour faire tant d'étapes sans spectateurs ? Je pense que ça va être très compliqué. Mais aujourd hui, le virus est toujours là, on n'est toujours pas sortis de cette situation très délicate, donc la priorité du moment est la santé. C'est grave ce qu'il se passe, c'est dans le monde entier, donc ce n'est surtout pas à prendre à la légère.

 

Quand on voit que l'Euro de football et les Jeux Olympiques sont annulés et reportés, est-ce qu'il faudrait annuler le Tour ?

Il faut voir d'abord comment le virus évolue. C'est en juillet le Tour. Après, pourquoi pas décaler à mi-juillet ou fin juillet ? Le problème, c'est au niveau de la condition physique des athlètes. Ce sera compliqué de faire un Tour de France équitable car le virus se déplace en fonction de différents pays. Tous les coureurs vont avoir du mal à se préparer correctement.

 

"Il faut attendre, mais ça ne va pas dans le bon sens"

Vous avez fait 18 Tours de France : Racontez-nous ce qu'apporte le Tour de France pour un coureur professionnel ?

Le Tour de France, c'est la proximité avec les gens. Moi ça m'a apporté une notoriété grâce à toutes ces participations et les résultats que j'ai pu faire. Je dois beaucoup à cette course. C'est une des épreuves sportives les plus populaires au monde, elle a une histoire. Elle a toujours existé hormis pendant les deux guerres. Est ce que le virus va faire arrêter le Tour de France pour cette année ? De ce que j'ai entendu du Président, on est "en guerre" contre le virus. Et dans l'histoire, ce sont des guerres qui ont arrêté le Tour. C'est sûr que j'aimerais voir le Tour à nouveau et que l'on voit du spectacle. Mais la priorité est ailleurs en ce moment avec les soignants et les médecins qui font tout pour limiter la pandémie et qui prennent des risques. Je leur tire mon chapeau parce que c'est très compliqué. Mais voilà, il faut attendre l'évolution, mais ça ne va pas dans le bon sens. Ça évolue de jour en jour, c'est très complexe.

 

Si vous étiez encore coureur pro, comment arriveriez-vous a vous préparer sans savoir si le Tour va se dérouler. Car comme nous l'a dit Charly Mottet, le Tour c'est 80% de la saison d'un coureur ?

C'est très compliqué pour un athlète de haut niveau de continuer à se préparer alors qu'aujourd'hui on ne sait pas quand ça va s'arreter. Le virus est là, il est ancré. Tous les athlètes aujourd'hui n'ont pas d'avenir au niveau de leur programme de courses. Tous ceux que l'on voit faire du home trainer aujourd'hui parce qu'ils sont confinés à domicile, c'est davantage de l'entretien physique, ce n'est pas fait pour gagner en condition physique. Mais pour être performant sur le Tour de France, ce sont de longues heures d'entraînement, il faut faire du denivelé, de la montagne, aller en altitude.

À l'heure actuelle, c'est très compliqué d'avoir les conditions permettant d'être performant sur un Tour. Après, il n'est jamais trop tard, on est fin mars. Il faudra voir ça d'ici la fin du confinement. Par expérience, mon meilleur Tour, je l'ai fait après une grosse blessure. J'avais été en arrêt jusqu'à fin avril, j'avais repris début mai et j'étais très fort sur le Tour. Mais j'avais tout un début de saison dans les pattes, ce que n'ont pas les coureurs actuellement, hormis ceux qui ont fait Paris-Nice. Mais ce n'était pas le cas de tout le monde. Je pense à des coureurs comme Roglic qui n'ont pas commencé la saison et qui ont tout misé sur le Tour ou le Giro. Aujourd'hui je n'aimerais pas être un cycliste professionnelle parce que c'est une situation tres delicate.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyclism'Actu

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires