ITW
ITW - Valérie Fignon : «J'ai aimé Laurent... pas Laurent Fignon !» Photo : @ValerieFignon

ITW - Valérie Fignon : «J'ai aimé Laurent... pas Laurent Fignon !»

Ça fera déjà 10 ans le 31 août prochain ! 10 ans que Laurent Fignon nous a quittés des suites d'une longue maladie. Au lendemain de la rediffusion sur La Chaine L'Equipe de La Dernière Échappée, l'émouvant téléfilm consacré à son combat contre la maladie lors d'un Tour de France 2010 qu'il avait commenté pour France Télévisions, Cyclism'Actu a donné la parole à Valérie Fignon, la veuve du double vainqueur du Tour de France en 1983 et 1984, pour évoquer un homme et un champion parti beaucoup trop tôt. Entretien avec Valérie Fignon qui nous l'a avoué : "J'ai aimé Laurent... je n'ai pas aimé Laurent Fignon !"

Valérie Fignon :"Ils avaient un petit peur de Laurent... "

 

"Le caractère bien trempé de Laurent a été un petit peu exacerbé dans le téléfilm"

Valérie, comment aviez-vous accueilli l'idée à l'époque qu'un téléfilm puisse évoquer la fin de vie de votre mari ?

En tant que passionné de vélo, Fabien Onteniente avait dans l'idée de faire quelque chose sur Laurent. Je ne vous cache pas qu'on aurait préféré que ce soit un film plutôt qu'un téléfilm, mais Fabien n'avait pas réussi à avoir les financements. Il avait donc envie de raconter la vie de Laurent, mais ce devait plutôt être axé au début sur ses jeunes années. Et puis après, ça s'est finalement porté sur ses trois semaines de fin de vie.

C'est une fiction, donc tout n'est pas réel. Il y a eu un scénario d'écrit, ce qui a pu engendrer quelques frictions entre moi et le réalisateur au début parce que je ne voulais pas que le caractère de Laurent soit déformé. Laurent avait un caractère bien trempé, ce que l'on voit bien dans le téléfilm, et même trop peut-être après l'avoir regardé une troisième fois. Ce côté a été un petit peu exacerbé. Je voulais vraiment être avec eux afin que le personnage de Samuel Le Bihan (qui incarne Laurent Fignon à l'écran, ndlr) se rapproche le plus possible de l'image de Laurent. Je lui ai prêté des vêtements appartenant à Laurent, ses vélos aussi. Ça m'a fait plaisir de participer à cette aventure. C'est toujours honorable de voir que son mari n'est pas oublié. Cette aventure a été sympathique.

 

"La maladie resurgissait dès le lendemain du Tour"

Commenter le Tour de France 2010, c'était en quelque sorte une thérapie pour Laurent Fignon ?

Laurent aimait beaucoup commenter, et notamment le Tour de France et Paris-Roubaix. Et c'est vrai que les deux dernières années de sa vie, le fait d'aller sur le Tour de France mettait sa maladie en sommeil. Ça lui changeait les idées, plutôt que de tourner en rond à la maison avec ce truc incessant dans la tête. C'était alors un peu mis entre parenthèses. Et on a d'ailleurs vu que la maladie s'était effectivement cachée pendant les deux Tours de France et qu'elle resurgissait dès le lendemain du Tour. Ce n'était pas une thérapie, c'était plutôt une échappatoire.

 

"Quand il partait sur le Tour, je ne m'inquiétais pas car il était fort"

Sur le Tour 2010, Laurent apparaît très affaibli. Est-ce que vous, femme de Laurent, vous avez pensé un moment donné à lui demander de se retirer au vu de son état de santé ?

Pas du tout bizarrement. Laurent a été hyper fort quand il a eu son cancer. Même les médecins n'en revenaient pas car il avait tout de même des métastases et la maladie était bien avancée. Et finalement, il n'était pas trop mal durant cette période. Il avait des moments difficiles après les séances de chimiothérapie, avec des nausées, de la fatigue et le moral dans les chaussettes, mais il se remettait vite. Il avait une bonne condition physique quand la maladie est apparue, ce qui lui a permis de tenir. Et d'après les médecins, il aurait même tenu six à sept mois de plus qu'une personne lambda grâce au mental et au physique qu'il avait. Donc, quand il partait sur le Tour de France, je ne m'inquiétais pas car il était fort.

Je lui demandais parfois de se reposer car France Télévisions l'avait autorisé à ne faire que quelques étapes, donc je lui disais de ne pas faire les 21 étapes s'il était fatigué pour ne pas mettre sa santé en danger pour du vélo. Mais il me disait qu'il se sentait bien et qu'il voulait continuer. Donc je ne m'étais pas inquiétée en 2010. C'est plus en 2009 qu'il y avait de l'inquiétude. Mais en 2010, j'étais confiante et pour la premère fois, je ne suis pas allé sur ce Tour de France parce qu'il était bien et que j'avais également envie de faire un break vis-à-vis de cette maladie qui prenait toute mon énergie. Mais je regrette de ne pas y être allée parce que je ne savais pas que c'était son dernier Tour.

 

"On pouvait vraiment compter sur Laurent"

Vous disiez que le téléfilm ne représentait pas totalement ce qu'était Laurent Fignon. Qui était votre mari du coup ?

Quand j'ai connu Laurent en 1997, il n'était déjà plus coureur cycliste. Je ne l'ai donc pas connu cycliste, et finalement ce n'est pas mal car je l'ai eu beaucoup plus pour moi (rires). Laurent, c'était déjà un grand champion. Et au niveau de son caractère, c'était quelqu'un de très timide, ce qui pouvait le rendre un peu particulier aux yeux des gens car il ne donnait pas sa confiance tout de suite. C'était aussi quelqu'un de bon, de droit, d'atypique, de secret. Mais on pouvait vraiment compter sur lui. Il n'avait pas énormément d'amis mais il était très fidèle en amitié. Ses amis sont d'ailleurs toujours là avec moi 10 ans après. J'ai passé 13 ans de ma vie avec Laurent, je l'ai aimé, donc c'est quelqu'un avec qui je me voyais bien vieillir.

 

Cela vous énerve-t-il que l'on "résume" Laurent Fignon à ces huit secondes du Tour de France 1989 ?

C'est vrai qu'on a tendance à toujours parler de ça. Laurent en avait marre qu'on lui reparle de ces huit secondes alors qu'il avait gagné deux Tours de France et plein d'autres courses. Il était plutôt sympathique quand on lui en parlait, même s'il y a des moments où il envoyait balader les gens ! Mais c'est ce qui a aussi fait sa popularité.

 

"Laurent dérangeait parfois dans le cyclisme professionnel"

Avec son franc-parler légendaire, qu'aurait pensé Laurent Fignon de la situation actuelle, et notamment par rapport au Tour de France 2020 ?

Il n'aurait pas gardé sa langue de poche et il aurait tranché. Et c'est bien pour ça qu'il dérangeait parfois dans le cyclisme professionnel. Il aurait bien voulu à un moment donné mettre un pied dans la société du Tour de France, mais la moitié des gens était pour et l'autre moitié était contre. Ils avaient un petit peur de Laurent, il n'était pas très consensuel. Mais il avait raison de dire ce qu'il pensait. C'était même nécessaire parfois. Sur la situation actuelle, je ne sais pas ce qu'il aurait dit. Il aurait certainement pointé du doigt le fait que certains cyclistes ont pu s'entraîner alors que d'autres n'ont pas pu le faire. Mais il aurait tranché, c'est sûr.

 

Dix ans après le décès de Laurent, que devenez-vous Valérie Fignon ?

J'ai rencontré Thierry Braillard, l'ancien secrétaire d'Etat aux sports, lors de la projection de ce téléfilm en 2014. Quand Laurent est décédé, je travaillais au secteur communication pour une entreprise de matériaux de construction. Et puis j'ai eu envie de tout arrêter car j'ai dû m'occuper de toutes les sociétés de Laurent, déménager, me séparer de ses biens... Et grâce au téléfilm, Thierry Braillard m'a proposé de remettre un pied dans le sport de haut niveau. J'ai créé un club qui s'appelle Athlètes & Partenaires, un club d'entreprises qui aide les sportifs de haut niveau. Il réunit 100-150 sociétés, qui signent des contrats avec les sportifs olympiques et paralympiques de haut niveau pour les aider durant leur carrière. C'est un super projet qui grossit d'année en année. On est très fiers d'aider les sportifs de haut niveau. Personnellement, ça me tenait à coeur de retourner dans le sport de haut niveau, et je pense que de là où il est, Laurent doit être fier parce qu'il aurait certainement aimé me voir dans ce milieu là.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

Publicité

Sondage

Romain Bardet doit-il quitter AG2R La Mondiale à la fin de la saison ?







Publicité

Partenaires

Publicité