ITW
ITW - Valentin Madouas : «La pression sera plus forte au Tour... » Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Valentin Madouas : «La pression sera plus forte au Tour... »

"Valentin Madouas est un champion de demain". Les propos tenus par Marc Madiot ce mardi lors de la présentation de l'effectif 2021 de la Groupama-FDJ donnent une indication sur le rôle qu'aura Valentin Madouas les prochaines saisons. Le Breton a profité de l'événement pour annoncer la prolongation de son contrat avec la formation française jusqu'en 2024. "J'ai reçu l'offre de Marc, cela a été un point déterminant. Je me sens très bien dans cette équipe, elle très familiale et il y a beaucoup de paramètres qui ont fait que je n'ai pas longtemps hésité", a-t-il déclaré.

Vidéo - Madouas : "Je ne suis pas assez mûr pour le général"

Auteur d'une bonne saison 2020, le coureur de 24 ans compte bien élever ses objectifs qui commenceront dès le mois de mars au Strade Bianche (6 mars). "C'est une course d'usure qui ressemble au Tour des Flandres mais en plus dure. Pour moi, c'est une course importante avec un bel objectif. Pour la première fois, je pars faire un stage en altitude à Ténérife. On va voir déjà comment cela va réagir". Le Breton restera en Italie pour participer à Tirreno-Adriatico puis devrait regoûter aux pavés du Tour des Flandres où il avait terminé 14e la saison précédente. "Les Ardennaises seront ensuite mon deuxième grand objectif et ensuite je me focaliserai sur les championnats de France. Je ne connais pas le parcours mais cela peut être intéressant en vue du Tour de France", ajoute-il.

 

"Ce ne sera pas le même Tour de France que l'année dernière"

C'est un rêve d'enfant qui se réalise. Valentin Madouas sera chez lui le 26 juin prochain lors du Grand Départ du Tour de France. La première semaine bretonne offrira de belles arrivées réservées pour les puncheurs comme Landerneau et Mûr-de-Bretagne. "J'ai essayé de changer pas mal de choses à l'entraînement cette année pour reprendre un peu de punch et vraiment me focaliser sur des victoires d'étapes", assure-t-il. Sans Thibaut Pinot, la formation Groupama-FDJ délaissera le classement général pour mettre au devant de la scène ses jeunes talents.

"Ce ne sera pas le même Tour de France que l'année dernière, développe Valentin Madouas. On était focalisé sur Thibaut et pas sur moi. La pression était sur les épaules de Thibaut et pas forcément sur moi. Cette année, je vais avoir une attente toute différente. Le départ va se faire à 500 mètres de chez moi, je connais les routes par cœur. Bien sûr, la pression autour de moi sera beaucoup plus forte. On connaît l'engouement du vélo en Bretagne et à la maison, c'est devenu vraiment très important, surtout en cette période de Covid. Je vais avoir une pression supplémentaire mais c'est à moi de travailler là-dessus pour que cela me donne beaucoup d'envie et de force mentale pour être le performant possible".

 

"C'est à moi de me prendre en main et donner le maximum pour l'équipe"

Désormais lié pour les quatre prochaines saisons avec l'équipe française, Valentin Madouas compte prendre son temps pour progresser. "Dans ma tête je suis serein avec ce contrat, je suis focalisé que sur le sportif. Je suis ici pour progresser et gagner des courses. C'est à moi de me prendre en main et donner le maximum pour l'équipe". Après deux saisons sans succès, le Breton veut marquer son empreinte dans des épreuves d'envergure, à l'image de David Gaudu lors du dernier Tour d'Espagne. "J'ai fait que des grosses courses l'année dernière. Je n'ai pas forcément eu ma chance. C'est à moi de donner le maximum pour remporter des victoires. La pression va être différente, ce sera une pression de victoire d'étape".

La paire bretonne sera scrutée de près de cette saison. "Au Tour, on n'aura pas forcément d'attente au général. David va se faire plaisir. On l'aidera dès qu'on pourra l'aider et trouver un bon résultat au général. Je ne serai pas forcément plus libéré, je serai dans un rôle différent. "Jouer le général ? Je ne suis pas encore assez mûr. J'ai encore plein d'autres choses à voir. Dans ma tête, c'est les victoires d'étapes et les Classiques. À voir peut-être plus tard", conclut Valentin Madouas.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Jules DERENNE

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va gagner les Strade Bianche ce samedi ?



















Partenaires

Publicité
Publicité