ITW
ITW - Roger Legeay  : «Ce qu'a dit Tom Dumoulin, ça n'est pas bien» Photo : @Cyclismactu / @JumboVismaRoad

ITW - Roger Legeay : «Ce qu'a dit Tom Dumoulin, ça n'est pas bien»

Président depuis 2007 du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC), Roger Legeay a récemment vu l'un de ses membres, et non des moindres, quitter son organisation, en l'occurrence Tom Dumoulin. Présent à titre individuel au sein du MPCC, le coureur de la Jumbo-Visma - qui n'est pas adhérente - a démissionné il y a peu, invoquant comme raisons principales l'absence de prise de position du MPCC avant et durant Paris-Nice, ainsi que sa "position hypocrite" sur le sujet des cétones. Contacté par Cyclism'Actu, Roger Legeay a réagi aux différents arguments mis en avant par le vainqueur du Tour d'Italie 2017.

Roger Legeay : "Ce qu'a dit Dumoulin, ce n'est pas correct"

"Ce qu’a dit Tom Dumoulin, ce n’est pas correct, ce n’est pas bien. Tom Dumoulin était volontaire depuis deux ans et il ne l'est plus. Il n’y a aucun problème avec ça. En revanche, je ne suis évidemment pas d’accord avec les arguments qui sont les siens. Ils sont incohérents et incorrects. Ce qu’il dit ne ressemble à rien et n’est pas juste", assène l'ancien manager général du Crédit Agricole. Ce dernier est ensuite revenu sur chacun des deux points abordés par le coureur néerlandais.

 

Paris-Nice 2020 : "Tom Dumoulin se trompe d'interlocuteur"

Disputée en mars dernier alors que la crise du coronavirus commençait à inquiéter l'Europe entière, la Course au soleil n'aurait jamais dû se dérouler selon un Tom Dumoulin qui a pointé du doigt le silence du MPCC à cette époque. "J'ai trouvé que c'était une farce sur Paris-Nice. Selon moi, la course n'aurait pas dû avoir lieu parce qu'il y avait déjà la crise du coronavirus. Il y avait des problèmes sérieux, mais le MPCC n'a rien fait. Ils sont pour la santé publique, mais aller de Paris à Nice avec tous ces risques était totalement normal." Une argumentation dont Roger Legeay a bien du mal à saisir le sens.

"Concernant Paris-Nice, il se trompe d’interlocuteur. Paris-Nice, auquel l’équipe Jumbo-Visma n’a pas participé d'ailleurs, a été organisé dans des conditions sanitaires acceptables et aucun problème de santé n’a été à déplorer durant l’épreuve. Le MPCC n’a pas du tout communiqué durant Paris-Nice. En revanche, nous avons communiqué après en demandant à tout le monde de respecter les règles gouvernementales qui sont en vigueur dans les différents pays. Ça a été notre seule prise de position sur le sujet. Tom Dumoulin a le droit de penser que c’était une farce, mais il se trompe d’interlocuteur. Cela n’a rien à voir avec nous".

 

Les cétones : "Tom Dumoulin fait un raccourci injuste"

L'autre raison mise en avant par Tom Dumoulin pour expliquer son départ est l'usage des cétones, ce complément alimentaire qui fait tant débat depuis quelques mois. "Le MPCC est arrivé avec cette histoire en disant que l'utilisation de cétones était très dangereuse. J'ai trouvé que c'était une attitude très hypocrite de la part du MPCC. Notre équipe utilise des cétones, donc c'est aussi hypocrite de ma part d'être membre du MPCC". Là encore, Roger Legeay perçoit mal où a voulu en venir le coureur de 29 ans et estime qu'il assène de fausses vérités.

"L’histoire des cétones, c’est du même acabit que son premier argument. Il donne l’impression que c’est le MPCC qui a soulevé le problème des cétones, alors que pas du tout. On n’invente rien et Tom Dumoulin fait un raccourci injuste. Ce sujet est venu sur la table suite aux recherches très sérieuses d’une équipe scientifique belge et à partir de statistiques montrant que les cétones – qui sont utilisées par certaines équipes, dont Jumbo-Visma - permettaient d’augmenter les performances d’un coureur de 15 %. Quand on a su ça, j’ai personnellement écrit à l’AMA et à l’UCI afin de leur demander ce qu’ils pensaient de la problématique des cétones"

 

"Est-ce normal de prendre des cétones lorsqu’on fait du vélo ?"

"Les membres de l’AMA ont dit qu’ils connaissaient cela mais qu’ils n’avaient pas assez de recul sur le sujet et qu’il n’y avait pas assez de recherches d’effectuées afin de confirmer ou d’infirmer les conclusions tirées par les chercheurs belges. Ce qui est sûr, c’est que les cétones ne sont pas interdites et qu’elles font débat puisque certains médecins d’équipe estiment qu’elles n’améliorent pas les performances. Pourquoi en prendre alors ? Est-ce normal de prendre des cétones lorsqu’on fait du vélo ? Ce sont des questions que se pose le MPCC. On est attentif également aux effets indésirables qu’elles provoquent, notamment au niveau gastrique, et à leurs effets sur le long terme. On fait juste notre job, comme on l'a fait pour les corticoïdes - on se bat depuis des années pour qu'ils soient mis sur la liste des produits interdits - ou le Tramadol (interdit en compétitions depuis le 1er mars 2019, ndlr)".

 

"La démission de Tom Dumoulin est dommage pour lui et pour le vélo"

Pour conclure sur le sujet Tom Dumoulin, Roger Legeay affirme "qu'il ne cherchera pas à le joindre afin d'avoir d’autres explications. On a pris acte de sa démission. Il m’avait fait part, au moment de Paris-Nice, de son incompréhension face au fait qu’on ait laissé courir l'épreuve, mais pas du problème des cétones. Je trouve que c’est dommage pour lui qu’il ne soit plus membre du MPCC et dommage pour le vélo. Je regrette d’ailleurs que tous les grands leaders du peloton n’adhèrent pas de manière volontaire à notre organisation pour présenter un sport crédible".

 

" Il faut que les contrôles antidopage reprennent"

Outre la démission du natif de Maastricht, Roger Legeay s'est également exprimé sur l'absence quasiment totale de contrôles antidopages durant la période de confinement, "une situation qui n'est de la faute de personne puisque les contrôleurs ne pouvaient pas se déplacer". "Des coureurs sont inquiets et ils ont raison", poursuit-il. "C’est la pandémie de coronavirus qui a fait qu’il n’y ait pas eu de contrôles pendant autant de temps. Mais comme il n’y avait pas de projet de reprise des compétitions, ce n’était pas grave si l'on peut dire".

"En revanche, aujourd’hui, c’est différent car une date de reprise a été déterminée. Il faut donc que les contrôles reprennent. Le point un peu plus inquiétant, ce sont les passeports biologiques, qui font partie de la panoplie de la lutte antidopage et qui auront un trou de quelques semaines. Mais j’imagine que ça travaille actuellement très dur pour, non pas rattraper le retard, mais remettre en place à 100 % des contrôles hors compétition", conclut Roger Legeay.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter le Critérium du Dauphiné ?



















Publicité

Partenaires

Publicité