ITW
ITW - Pascal Chanteur : 'Il y a les discours et il y a les actes' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Pascal Chanteur : "Il y a les discours et il y a les actes"

"Pour moi, c’est une question de devoir. On est coureur pro, on participe à son championnat, c’est la base, point-barre. Ces histoires de forfaits pour se préparer, je ne comprends pas". Président de la Ligue nationale de cyclisme (LNC), Marc Madiot a haussé le ton face aux absences de Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) aux Championnats de France. Même son de cloche du côté du vice-président de la fédération Ludovic Sylvestre, qui a jugé ce choix "intolérable" et "irrespectueux". Cyclism'Actu a interrogé Pascal Chanteur, président de l'Union nationale des cyclistes professionnels (UNCP), sur le sujet. 

Tour de France - Gilbert "ne comprend pas" sa non-sélection

 

Vous qui représentez les coureurs, que pensez-vous de la polémique qui entoure l'absence de Romain Bardet et Julian Alaphilippe aux Championnats de France ?

J'ai vu les différentes interviews des représentants que peuvent être le président de la Ligue Marc Madiot et le vice-président de la fédération, M. Sylvestre. Ils sont dans leur rôle, ils sont là pour défendre des institutions. J'en fais moi-même partie. En tant que syndicat professionnel des coureurs cyclistes, j'étais autour de la table lors de cette discussion sur la participation obligatoire aux Championnats de France. Il y a une problématique générale de notre sport qui concerne la compétitivité attractive auprès des partenaires financiers pour l'organisation des Championnats de France. La vraie problématique est là. Certaines années, la fédération, en tant qu'institution portant l'événement, avait énormément de mal à trouver des villes ou des régions pour accueillir les Championnats de France. Régulièrement, nos têtes d'affiche n'étaient pas présentes. 

Il a fallu trouver une solution. Avec la fédération, nous étions en faveur de rendre la participation obligatoire, comme ça existe dans d'autres pays. Je rejoins les propos de M. Sylvestre et M. Madiot car je considère que les Championnats de France sont un rendez-vous important. Je considère aussi que très souvent, les champions ont un discours mais pas les actes qui vont avec. Comme l'a dit M. Sylvestre, les Championnats de France, c'est aussi remercier le secteur amateur. Tous les professionnels sont passés par la fédération à un moment donné. J'en ai parlé avec Julian Alaphilippe, qui a été totalement réceptif à ce discours.

 

La FFC envisage de mettre en place des sanctions. On évoque une suspension de sélection nationale par exemple.

La sanction sera de toute manière contreproductive. On doit être dans la bienveillance car quoi qu'il se passe, qu'il y ait sanction ou autre, on peut contourner la participation aux Championnats de France. On pourra toujours trouver des subterfuges pour ne pas y participer, par exemple un certificat médical. C'est pour ça qu'on doit travailler pour une prise de conscience commune, le bien commun doit être intégré. Le coureur professionnel doit prendre conscience que ce n'est pas simple d'organiser une épreuve et de l'écosystème dans lequel il se trouve. Même si on est un sport professionnel, on n'est pas un sport extrêmement riche donc toutes les forces vives de ce sport doivent travailler de concert pour faire face aux problèmes qu'on peut rencontrer.

 

L'idée est donc de trouver un compromis entre les intérêts de chacun ?

Exactement. Le but est d'abord de faire prendre conscience aux coureurs de l'intérêt de leur participation aux Championnats de France. La conscience professionnelle doit être au-dessus de tout ça, ou alors ça ne sert à rien d'avoir de beaux discours. Combien de fois on voit des équipiers se mettre au service de leur leader sur des parcours qui ne sont pas à leur convenance ? Ils se donnent corps et âme tout au long de l'année et le jour de ce championnat, ils pourraient avoir besoin des coureurs absents. Tout le monde doit avoir cette conscience professionnelle. Est-ce que le championnat de France ne pourrait pas être ce moment où on dirait à un leader, sur un parcours qui ne lui serait pas adapté, de travailler pour ses équipiers ?

J'ai eu un discours bienveillant vis-à-vis des coureurs, surtout les coureurs français appartenant à une équipe étrangère, pour la raison que cette communication a été tardive auprès d'eux. Par contre, il est très clair que l'année prochaine, nous veillerons à bien communiquer auprès des coureurs pour qu'ils prennent conscience de toute l'importance de leur participation aux Championnats de France. Pour avoir parlé avec les coureurs qui ne sont pas présents, ils ont tout à fait compris le sens de cette démarche, ils ont pris conscience de l'intérêt de participer aux Championnats de France.

On est dans la démarche de trouver des solutions car quand on veut mettre en place une obligation de participation, on doit aussi tout mettre en oeuvre pour accompagner les coureurs qui n'ont pas de structure ou de groupe cycliste qui les épaule. Des coureurs qui évoluent dans des équipes étrangères viennent sans aide logistique à leur disposition. Nous devons aussi mettre en place, avec la fédération et la ligue, des passerelles entre nous pour pouvoir les accompagner et les aider afin qu'il soit plus simple pour eux de participer aux Championnats de France. 

 

Vous serez le représentant des coureurs lors du Tour de France. Un mot sur la non-sélection de Philippe Gilbert à cet égard ?

J'ai lu avec attention son communiqué. Je respecte énormément ce champion, et encore plus la tenue de son communiqué. Je lui souhaite plein de bonnes choses pour la suite de sa saison et la suite de sa carrière.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires