ITW
ITW - Bernaudeau : 'C'est d'un égoïsme total de faire du vélo aujourd'hui' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Bernaudeau : "C'est d'un égoïsme total de faire du vélo aujourd'hui"

Jean-René Bernaudeau, le manager général de l'équipe Total Direct Energie, au micro de Cyclism'Actu ce lundi pour nous évoquer la situation actuelle liée au coronavirus. Sans oublier de se demander si l'on doit maintenir ou non le Tour de France 2020 mais aussi son message aux cyclistes qui "bravent" encore les interdits du confinement.

Bernaudeau : "Le Tour de France doit être maintenu... "

Selon vous, faut-il maintenir le Tour de France 2020 ?

  •  
  •  
  •  


Jean-René, en tant que manager d'équipe, quel est votre rôle en cette période difficile ?

Dès que le confinement a été décidé par le gouvernement, on a pris des mesures. On a demandé aux entraîneurs de travailler à plein temps sur une relation journalière, en sachant qu'on n'a pas de visibilité sur la reprise. Mon rôle maintenant, c'est de voir les perspectives. Est-ce qu'il y aura une reprise en mai ? On se cale sur des choses qui ne sont pas réelles, pas officielles, mais la vie continue, ce n'est que du sport et le sport c'est de donner du plaisir aux gens. La première chose qu'on a demandée, c'est de l'exemplarité, c'est que nos coureurs soient totalement confinés, c'est totalement interdit de prendre le risque de propager le virus.

 

Avez-vous peur pour l'avenir de son équipe ?

Non, ça ne nous est jamais venu à l'esprit. On est dans une situation de guerre sans les bombes. On attend des nouvelles de l'Italie, on a déjà des nouvelles de la Chine. On sait que c'est une grosse pandémie qui doit être gérée par la planète. Aujourd'hui, les interrogations d'un patron d'équipe, c'est "Est-ce que l'équité sera respectée à la reprise ou pas ? Est-ce que tous les pays sont confinés ou pas ?", et on n'est pas en première ligne. On voit le CIO avec les Jeux Olympiques, on voit des épreuves qui s'arrêtent.  Aujourd'hui on suit un mouvement qui est sportif. On n'est plus dans le monde de l'entreprise, on est dans le monde de l'exemplarité.

 

Il y a quelques jours, Cyrille Guimard affirmait que le Tour de France ne pourrait pas être organisé. Quel est votre avis par rapport à ça ? 

L'organiser, absolument. Le Tour de France peut être pris comme une fête, une fête de l'après coronavirus. Si les scientifiques pensent que le pic est atteint bientôt, il va être régulé. Je pense que le Tour de France sera une belle fête, la première fête de la reprise. mais par contre le sport sera faussé évidemment. Il sera faussé parce qu'il y a des traitements différents selon les pays.

 

Donc le Tour doit être maintenu ?

Le Tour, c'est un lien avec la population, c'est une vraie fête des familles. Pour moi ce n'est pas le sport en priorité. Le Tour, pour moi, il faudrait le prendre comme un nouveau départ d'après le coronavirus. Mais comme je l'ai dit, le sport, si ce Tour a lieu, sera sujet à discussion car le confinement en amont n'aura pas été le même dans tous les pays. On ne pourra pas juger les performances car il y aura eu des préparations différentes. Je suis assez d'accord avec Frédéric Grappe qui dit qu'aujourd'hui le confinement n'est pas le même partout. Mais le Tour de France, c'est la fête du cyclisme mondial. Je vois le Tour comme une fête, le sport vient en second. On se doit de redonner le moral aux Français par des choses banales. Le cyclisme véhicule l'écologie, des valeurs positives, ça rassemble les familles.

 

Êtes-vous d'accord avec Patrick Lefevere quand il dit que le modèle du cyclisme pourrait s'effondrer sir le Tour de France n'a pas lieu ?

Si le Tour de France n'a pas lieu, il y aura des bonnes discussions avec des sponsors qui diront que la vie va continuer après, il faut qu'on ait une discussion avec les sponsors et ensuite c'est eux qui décideront. En cyclisme, on n'a pas de billetterie et pas de droits télé, on n'est pas dans le même modèle que les autres sports.

 

Quel message auriez-vous à faire passer aux cyclos qui ne respectent pas le confinement ?

Plus on sera sérieux, plus on pourra faire du vélo dans de bonnes conditions. Aujourd'hui, on ne peut pas faire de vélo, cyclos compris. Quand le pic de la pandémie sera atteint, il y aura ensuite de l'espoir, mais ce n'est pas en faisant les cons sur les routes qu'on va gagner du temps. C'est se moquer du monde hospitalier, qui est admirable, qui met sa santé en jeu pour sauver la planète, et c'est d'un égoïsme total de faire du vélo aujourd'hui. Pour moi, c'est carton rouge avec sanctions.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »


L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts


Sondage

Aucune course jusqu'au 1er juin : le Tour de France 2020 peut-il avoir lieu ?







Partenaires