ITW
ITW - Cordon-Ragot chez Trek : 'Pas là pour porter les bidons' Photo : @FFCyclisme / @CyclismActu

ITW - Cordon-Ragot chez Trek : "Pas là pour porter les bidons"

Audrey Cordon-Ragot entamera un tout nouveau projet en 2019. L'équipe Wiggle High5 faisant ses adieux au peloton, la Bretonne, qui fêtera ses 29 ans ce samedi, s'est engagée avec la formation Trek Factory Racing, nouvelle branche féminine de l'équipe Trek-Segafredo. Elle y rejoint notamment Lizzie Deignan, Lotta Lepistö ou encore Elisa Longo Borghini, qu'elle côtoie déjà depuis 2015. Avant les Championnats du monde d'Innsbruck, la quadruple championne de France du contre-la-montre s'est confiée à Cyclism'Actu pour évoquer son transfert chez Trek ainsi que la grande échéance autrichienne. Et après avoir pris une belle troisième place lors du Madrid Challenge by la Vuelta, elle espère bien une nouvelle fois jouer les premiers rôles lors de ces Mondiaux.

Audrey Cordon-Ragot puissance 4 à Mantes-la-Jolie

 

Audrey, vous rejoindrez Trek Factory Racing en 2019, qu'est-ce qui vous a séduit dans ce projet ?

Accéder au professionnalisme avec un grand P ! J’ai toujours rêvé d’être enfin considérée comme une cycliste professionnelle et me concentrer enfin et seulement à ça. Je pense que ce projet va m’apporter la clef pour atteindre 100% de mon potentiel.

 

L'équipe sera très ambitieuse avec des coureuses comme Lizzie Deignan, Lotta Lepistö ou encore Elisa Longo Borghini. Quel sera votre rôle ?

L’idée, c’est d’arriver sur chaque course et que les autres équipes ne sachent pas qui est protégée. Chacune aura sa chance, je ne serai pas là pour porter les bidons.

 

Pensez-vous que cette équipe Trek aura les moyens de concurrencer les grosses écuries comme Boels Dolmans ou Sunweb ?

Sur le papier, la composition de l’équipe est plutôt ambitieuse. Maintenant, il faut que la mayonnaise prenne entre nous.  

 

Dans quel état d'esprit êtes-vous au moment de refermer le chapitre Wiggle High5 ?

Soulagée. Aujourd’hui, je profite du temps que je passe avec mes coéquipières, nous sommes toutes très proches, je pense que cette année a au moins eu le mérite de nous souder toutes ! Je serai pro jusqu’au bout et tournerai la page avec grand soulagement. 

 

Vous êtes très en forme depuis un mois et demi, vous sentez-vous prête pour les Mondiaux ?

Oui je suis prête, les derniers réglages sont concluants, j’espère un bon chrono par équipes pour rentrer dans ces Mondiaux de la plus belle des manières et bien récupérer pour l’individuel. 

 

Qu'en est-il de votre état de fraîcheur, mentale et physique ? 

Physiquement, je pense être à 100%. Maintenant, le chrono demande aussi de la fraîcheur et l’enchaînement des deux me fait peur j’avoue. Mentalement je suis toujours motivée et le fait d’être en équipe de France et de savoir que je serai dans les meilleures conditions me rassure. 

 

Ces Championnats du monde en Autriche sont très particuliers du fait de la difficulté du parcours. Quel est votre ressenti sur ce tracé ?

À vrai dire, je ne pense pas à la route, je serai là à 200% pour l’équipe. Je n’ai aucune ambition, sinon celle de faire une course qui tactiquement nous permettra d’aller chercher le meilleur résultat pour l’équipe. Soyons objectif, ce parcours n’est pas ce que j’affectionne.

 

Des Mondiaux réussis, ce serait quoi pour vous ?

Un podium en chrono par équipe et un top 10 en individuel. 

 

Justement, votre équipe Wiggle High5 a réalisé une très belle performance lors du contre-la-montre par équipes du Madrid Challenge - deuxième à 18 secondes de la formation Sunweb sur un parcours de 12,6 kilomètres. Qu'attendez-vous de cette épreuve, l'une de vos dernières avec ce maillot, à Innsbruck ?

Nous voulons décrocher ce podium mondial pour clore le chapitre Wiggle High5. C’est une réelle motivation pour nous 6 de boucler la boucle de la meilleure des façons. 

 

Vous avez terminé 4e du contre-la-montre des Championnats d'Europe à Glasgow. Quel est votre objectif pour le contre-la-montre individuel de ces Mondiaux ? Pensez-vous pouvoir jouer une médaille ?

Je pense que la marche est encore grande pour décrocher un podium. Un top 10 serait une excellente performance vu les engagées et le niveau actuel. 

 

Concernant la course en ligne, comment jugez-vous les chances de l'équipe de France ? Qui sera votre leader ?

C’est une course d’un jour, tout est possible et j’espère que nous saurons tirer profit de la concurrence interne à l’équipe hollandaise. Maintenant, il faut être réaliste. Nous n’avons pas de grimpeuse qui peut dire aujourd’hui qu’elle a une chance de faire un podium à la pédale. Il faudra être maligne et anticiper. Notre leader sera celle qui saisira l’opportunité.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Que peut désormais ambitionner Julian Alaphilippe sur le Tour de France ?








Partenaires