ITW
ITW - Clément Venturini  : 'Ce Championnat de France va être indécis' Photo : @AG2RLMCyclisme

ITW - Clément Venturini : "Ce Championnat de France va être indécis"

Dimanche prochain, Clément Venturini (AG2R La Mondiale) va tenter de conserver son titre de champion de France de cyclo-cross à Flamanville. Considéré par beaucoup comme le grand favori à sa propre succession suite à ses nombreuses victoires durant l'hiver, le coureur de 26 ans sait pourtant que rien n'est joué d'avance. Interrogé par Cyclism'Actu, Venturini a bien sûr évoqué ce championnat de France, mais également son rapport au cyclo-cross et ses ambitions sur route.

Venturini : "L'équipe AG2R La Mondiale m'attend sur route"

 

"L'objectif de garder ce beau maillot"

Dimanche, Clément Venturini participera à son dernier cyclo-cross de la saison. "C'est mon dernier cyclo-cross. Comme d'habitude j'ai fait une saison de cyclo-cross assez courte, même si j'ai fait deux courses de plus que l'an passé, mais ça m'a permis de me faire plaisir durant la trève hivernale", explique-t-il. Son objectif à Flamanville ? Gagner, forcément : "J'ai progressé en 2019, donc j'ai peut-être un niveau plus élevé que l'an dernier. Techniquement j'ai des lacunes face aux meilleurs spécialiste mais physiquement je me situe pas trop mal, ça me permet de prendre du plaisir. Donc j'irai à Flamanville forcément avec l'objectif de garder ce beau maillot de champion de France que je porte fièrement."

 

"Est-ce que je suis le favori ? Non, ça reste ouvert"

Même s'il est champion de France en titre, et qu'il a remporté de belles victoires en cyclo-cross cet hiver, il ne se considère pas pour autant comme le grand favori de l'épreuve : "Est-ce que je suis le grand favori ? Non, je pense que ça reste vraiment ouvert. Et j'ai un bel exemple, c'était à Quelneuc (en 2018) où on me plaçait parmi les favoris et où je n'avais pas été présent le jour J (il avait fini 6e, ndlr). On ne contrôle pas tout, on peut être dans un jour sans. Je ne me place pas au-dessus des autres, loin de là, j'aborde ces championnats avec humilité mais avec une grosse envie de bien faire", assure-t-il. 

Venturini voit ainsi plusieurs coureurs capables de lui poser des problèmes dimanche. "Il y a un ensemble de coureurs étant donné qu'il y a aussi des routiers qui viennent faire le championnat. Je pense à Kévin Ledanois, Clément Russo... Il y a un mélange de spécialistes qui font toute la saison comme David Menut, Steve Chainel, les frères Dubau... et de routiers. Donc je ne citerai personne en particulier, on est un ensemble de coureurs qui peut rendre ce championnat alléchant et je suis persuadé qu'il y aura une belle course dimanche. Ça va être indécis, et je pense que beaucoup vont attendre que je fasse la course. Après, je suis un outsider comme tous les autres. J'ai le maillot actuellement mais dimanche je peux le perdre, donc je ne ferai pas plus la course que les autres."

 

"Je fais du cyclo-cross par pur plaisir, mes objectifs sont sur route"

S'il a déjà remporté tout ou presque sur le territoir français, Venturini ne participe que très peu aux grandes épreuves de cyclo-cross comme la Coupe du Monde ou le Superprestige. Un choix qu'il assume complètement : "Je fais ce choix tout simplement parce que j'ai une grosse saison de route derrière. Je fais juste le cyclo-cross en parallèle de ma préparation, ce n'est pas du tout un objectif pour l'équipe que je fasse du cyclo-cross à haut niveau", explique-t-il. "Je sais que ça soulève pas mal de réactions du fait de ma présence l'hiver en n'étant pas totalement là avec les meilleurs mondiaux. Il ne faut pas oublier que j'ai fait de grosses saisons de cyclo-cross quand j'étais chez Cofidis, mais c'est vrai que depuis que je suis chez AG2R, mon ambition de briller sur la route est plus élevée. L'équipe et moi-même avons fait le choix d'axer mes saisons sur la route, je fais du cyclo-cross par pur plaisir. Je ne vais pas dire que l'équipe n'attend pas que je sois champion de France, loin de là, mais ce n'est pas une fin en soi. Ils m'attendent sur la route."

Ce choix de ne pas courir les plus grandes courses peut être mal compris par certaines personnes, et Venturini a plusieurs fois été critiqué à ce sujet. "Je ne le prends pas mal", relativise-t-il. "J'ai un employeur qui s'appelle Vincent Lavenu, qui me dicte des objectifs et qui me fait signer un contrat à la fin de l'année, donc on n'est pas libre de faire ce qu'on veut, comme tout employé qui a un patron. Ça, tout le monde ne peut pas le comprendre, et c'est parfois un peu désolant. Et certains oublient aussi que j'ai fait des coupes du monde, des courses en Belgique où je n'étais pas ridicule, mais mes objectifs ont changé, ils sont plus sur la route que sur le cyclo-cross. C'est dommage que certains l'oublient vite."

 

"Sur route, j'ai progressé en 2019 et je veux scorer en 2020"

Après le championnat de France de cyclo-cross, Venturini va donc pleinement se consacrer à la route. En 2019, il a réalisé une bonne saison, même s'il n'a pas remporté de victoire. Quoiqu'il en soit, il estime avoir progressé et espère lever les bras cette année: "Ça ne s'est pas vu sur les résultats mais j'ai pu voir sur le niveau World Tour que j'avais progressé. J'espère que ça se traduira par des victoires en 2020. Le but sera de scorer. J'ai ce tempérament de gagner, c'est ce qui me pousse à aller m'entraîner. j'ai besoin de ça et j'aime ça. J'étais un peu déçu de ma saison 2019 et j'ai à coeur de bien faire en 2020", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Mondiaux de cyclo-cross : Mathieu van der Poel peut-il être battu ?







Partenaires