ITW
ITW - Clément Champoussin est Pro : 'Pour débuter... ça n'est pas le top' Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Clément Champoussin est Pro : "Pour débuter... ça n'est pas le top"

C'est un grand jour pour Clément Champoussin. Stagiaire en 2018 et 2019 chez AG2R La Mondiale, le membre de l'équipe Chambéry Cyclisme Formation est dorénavant professionnel puisque son contrat au sein de la formation savoyarde prend effet à partir du mercredi 1er avril. Confiné actuellement à Nice, sa ville natale, le jeune coureur de 21 ans devra cependant attendre quelques semaines avant d'honorer son nouveau statut, pandémie de coronavirus oblige. Le quatrième du Tour de l'Avenir 2019 (cinquième en 2018) s'est confié à Cyclism'Actu en ce jour si particulier pour lui.

Clément Champoussin se confie auprès de Cyclism'Actu

 

Comment allez-vous Clément et comment vivez-vous cette période particulière ?

Ça va, je le vis plutôt pas mal. Je fais quelques activités qui m'occupent un petit peu, comme de la course à pied, un peu d'home trainer, et l'après-midi, je peux m'aérer l'esprit dans mon jardin.

 

En vivant à Nice et en vous trouvant donc proche de l'Italie, qui est le pays le plus touché par la pandémie de coronavirus, vous devez être d'autant plus sensibilisé à ce qui se passe actuellement ?

C'est sûr que la proximité avec l'Italie fait que pas mal de personnes ont été touchées par le virus, donc j'essaye de bien faire attention au quotidien pour essayer d'éviter de l'attraper.

 

Vous passez officiellement professionnel ce mercredi Clément. Mais au vu de la situation, on peut aisément imaginer que ce n'est pas le début de carrière dont vous rêviez ?

Au final, le 1er avril est vite arrivé. Je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup courir au mois de mars puisque je n'ai fait que trois courses chez les amateurs. Je n'ai pas eu le temps de profiter de la prépararation hivernale et c'est sûr que pour débuter, ce n'est pas le top. Surtout que je pense qu'on ne va pas courir pendant encore un petit moment.

 

"J'aurais vraiment aimé pouvoir disputer mes dernières courses en amateur"

Et le fait de ne pas avoir beaucoup couru le mois dernier pourra-t-il être un problème au moment de reprendre la saison et de courir dans des courses d'un niveau un peu plus élevé ?

Je pense que d'ici là, j'aurai le temps de me préparer pour la reprise. J'aurai de l'entraînement derrière moi, donc j'espère retrouver un bon niveau.

 

Vous devez avoir des regrets de ne pas avoir pu clôturer de la meilleure des façons votre carrière chez les amateurs ?

C'est sûr que j'aurais bien aimé en profiter pour disputer les dernières courses chez les amateurs, surtout que j'avais quand même un joli programme avec deux courses tous les week-ends. Ça aurait été vraiment pas mal de pouvoir courir, surtout que la dynamique de l'équipe à Chambéry était bonne en plus. Donc pour toutes ses raisons, j'aurais vraiment aimé pouvoir disputer ces dernières épreuves.

 

Et concernant votre programme actuel, l'entretien physique doit occuper une bonne partie de vos journées ?

C'est sûr que c'est important. En plus, cela permet de s'occuper un peu, de passer le temps. J'essaye de maintenir une petite activité physique quotidienne afin de garder un petit état de forme. Je suis régulièrement en contact avec mon entraîneur, donc il me dit comment gérer mon entraînement et tout ce qui va avec. Je suis assez bien guidé durant cette période.

 

Comment vous placez-vous par rapport à la suite de la saison et à la refonte du calendrier ?

Honnêtement, j'avoue que je ne sais pas trop. Je ne préfère pas trop regarder ce qui se dit sur les réseaux sociaux parce que beaucoup d'avis sont différents. Je ne veux donc pas me faire de faux espoirs et j'attends de voir ce que l'équipe AG2R La Mondiale me dira. Je m'entraînerai par rapport à ce qu'elle me dira.

 

"Aider l'équipe autant que je peux"

Ça doit être compliqué mentalement de gérer le fait de s'entraîner sans avoir d'objectifs particuliers à visualiser ?

Non ça va je trouve. Même si je ne cours pas, le vélo reste ma passion, donc même si je n'ai pas de courses, ça me fait plaisir de faire du vélo et du sport au quotidien. Ce n'est donc pas un problème pour moi. Après, c'est sûr que je suis forcément un peu moins motivé du fait de ne pas avoir d'objectifs précis. Mais maintenir une activité quotidienne me fait plutôt plaisir.

 

Votre équipe avait prévu de vous aligner sur la Route Adélie puis sur le Tour du Pays basque, deux épreuves difficiles, notamment la seconde, et qui vous auraient permis de voir votre état de forme par rapport aux autres coureurs.

C'est vrai que je devais reprendre par ces deux courses-là. C'est clair que le Tour du Pays basque aurait été compliqué et que j'aurais certainement souffert, mais ça aurait vraiment été pas mal aussi pour franchir directement un petit palier. C'était vraiment deux compétitions idéales pour commencer, avant d'avoir un mois de mai plus léger. Maintenant, avec tout ce qui se passe, mon calendrier devrait changer et je ne sais pas quelles sont les courses que je pourrai disputer.

 

Et le fait de voir un coureur comme Alexys Brunel performer d'entrée sur l'Étoile de Bessèges alors qu'il est néo-professionnel comme vous désormais, cela doit vous donner des espoirs et même des idées pour la suite ?

Chacun a une progression différente. Je ne regarde pas forcément ce que font les autres. Pour ma part, j'essayerai de faire au mieux, de m'entraîner au mieux et d'aider l'équipe autant que je peux. Je verrai bien ce que je ferai. Après, si j'arrive à être performant, c'est sûr que ce serait vraiment le top. Mais si j'arrive à bien aider l'équipe dans un premier temps, je serai déjà satisfait.

 

"Ça ne m'étonne pas de voir Pogacar aussi fort que ça"

Que pensez-vous de l'idée d'organiser un Tour de France à huis clos, vous qui avez l'ambition d'y participer un jour ?

Ce serait vraiment particulier. Il y a beaucoup de public sur le Tour de France, et même si je n'ai pas encore eu la chance de faire cette course en tant que coureur, ce doit être une ambiance assez particulière. J'ai regardé récemment Paris-Nice à la télévision et c'est vrai que sans spectateur, ça faisait quand même assez triste.

 

Et pour conclure, vous avez côtoyé Tadej Pogacar de très près sur le Tour de l'Avenir 2018 (cinquième à 1'56" du vainqueur slovène). Que pensez-vous de sa progression fulgurante, qui lui a notamment permis de finir sur le podium de la Vuelta l'an passé ?

Il a réussi à marcher chez les professionnels d'entrée de jeu, et surtout sur les plus grosses courses du calendrier, donc c'est clair qu'il est passé dans une autre dimension. Il avait déjà remporté toutes les plus belles courses par étapes chez les Espoirs, et notamment le Tour de l'Avenir et la Course de la Paix, donc c'est sûr qu'il était déjà au-dessus du lot. Ça ne m'étonne pas de le voir aussi fort que ça.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

publicité

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu



News

Transferts

publicité

Sondage

Si Chris Froome quitte la Team Ineos, dans quelle équipe il pourrait aller ?



















publicité

Partenaires