ITW - Benoît Cosnefroy : «Bien sûr que je rêve du maillot jaune...»
ITW
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Benoît Cosnefroy : «Bien sûr que je rêve du maillot jaune...»

Avec les départs de Romain Bardet et Pierre Latour, Benoît Cosnefroy s'affirme un peu plus comme le futur de l'équipe AG2R Citroën, avec qui il a prolongé jusqu'en 2023. Malgré la crise sanitaire, le coureur de 25 ans a réalisé une très belle saison 2020 en remportant le GP La Marseillaise, l'Étoile de Bessèges et une étape de la Route d'Occitanie tout en terminant 2e de la Flèche Wallonne. Forcément, il espère faire encore mieux l'an prochain, avec une petite idée derrière la tête sur le Tour de France, comme il l'a confié en conférence de presse.

Vidéo - Cosnefroy : "Je suis convaincu par le projet AG2R Citroën"

 

"J'attends le premier week-end du Tour avec impatience"

Concerant son programme pour l'année prochaine, Cosnefroy n'est pas encore fixé, mais il ne devrait pas y avoir de surprises : "Mon programme n'est pas encore établi, j'ai une réunion demain (vendredi) pour en parler. J'espère avoir un début de saison en France, c'est ce que j'ai demandé, et ensuite j'aurai sûrement un programme assez basique comme j'ai pu avoir depuis deux ans maintenant avec les Classiques ardennaises et peut-être un Tour du Pays basque. Et après ça, une préparation pour le Tour de France. Le Tour, c'est un passage important avec un premier week-end que j'attends avec impatience. Puis enfin, on se tournera vers la fin de saison avec les Classiques canadiennes que j'espère faire, mais on en est encore très loin. Entretemps, il peut se passer pas mal de choses, on l'a vu cette année. En tout cas, dans les grandes lignes, mon programme devrait être traditionnel par rapport aux deux dernières années", a expliqué Cosnefroy.

Si on devrait donc bien le retrouver sur les Ardennaises, Cosnefroy a aussi en tête le Tour de France, et plus particulièrement le premier week-end de la Grande Boucle qui proposera deux étapes pour puncheurs en Bretagne, avec une arrivée à Landerneau le premier jour et à Mûr-de-Bretagne le deuxième. Vu son profil, Cosnefroy fera forcément partie des favoris sur ces étapes, et il peut donc rêver du maillot jaune. "Bien sûr, celui qui va gagner va sûrement être maillot jaune. Donc je ne vais pas me le cacher, c'est un objectif, j'espère briller sur ce premier week-end et si je brille, au bout il peut y avoir le maillot jaune. Ça peut paraître un peu fou, mais c'est clairement un rêve. Je vais me préparer pour ça et j'espère arriver au premier week-end du Tour à mon pic de forme", assure-t-il.

 

"L'arrivée de Citroën nous pousse à voir plus haut"

Cette saison 2021 marque un tournant pour l'équipe AG2R La Mondiale, qui s'appellera AG2R-Citroën l'an prochain. Romain Bardet et Pierre Latour sont partis et des coureurs spécialistes des Classiques sont arrivés comme Greg Van Avermaet et Bob Jungels. Un changement d'approche qui plaît à Benoît Cosnefroy. "Je suis très content de l'arrivée de Citroën, ça nous pousse aussi à voir plus haut. Concernant le recrutement, c'est vrai qu'il est très tourné vers les Classiques et je suis très content de côtoyer un coureur comme Greg Van Avermaet. C'est ce tout qui me rend heureux. J'étais convaincu par ce projet quand Vincent Lavenu me l'a présenté l'année dernière au moment de ma renégociation de contrat, c'est pour ça que j'ai accordé ma confiance à Vincent pour trois années de plus, et quand je vois la tournure qu'a pris l'équipe cette hiver, je suis content d'avoir resigné pour trois années car je suis convaincu que ce projet est magnifique", explique-t-il.

 

"J'ai bien senti l'attente autour de moi"

Pour revenir à sa situatin personnelle, Cosnefroy sait qu'il a passé un cap cette année, et il est désormais plus attendu. Désormais, il aura un statut à assumer, mais cette pression ne lui fait pas peur, bien au contraire. "Ma fin de saison s'est bien déroulée et j'ai bien senti l'attente autour de moi, même si je ne me compare pas du tout à des coureurs comme Mathieu van der Poel ou Julian Alaphilippe. Mais c'est vrai qu'il y a de l'attente, donc ça me pousse à faire toujours autant, voire mieux. Je n'ai pas non plus attendu de faire deuxième de la Flèche Wallonne pour mettre de l'implication dans mon entraînement et dans ma préparation. Je garde le même cap, et ça me donne autant de motivation pour réussir mes objectifs et rester au plus haut niveau sur les courses que je vise. Après, en termes de pression, ça ne change pas grand-chose. La pression la plus élevée que j'aie, c'est la mienne, donc il faut juste que je gère ma pression et normalement tout se passera bien", a-t-il conclu.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Mathieu van der Poel va-t-il devenir champion olympique de VTT lundi ?








Partenaires

Publicité
Publicité