ITW
ITW - Audrey Cordon-Ragot : 'Aucune pression pour les France' Photo : @FFCyclisme

ITW - Audrey Cordon-Ragot : "Aucune pression pour les France"

Chantonnay, Vesoul, Saint-Omer, Mantes-la-Jolie... et La Haye-Fouassière ? Quadruple championne de France du contre-la-montre, Audrey Cordon-Ragot vise ce jeudi un cinquième titre national consécutif sur l'exercice solitaire. Une performance que seule Jeanne Longo a réalisée jusqu'ici. La Bretonne réalise une bonne saison sous les couleurs de l'équipe Trek-Segafredo. Elle aborde ces Championnats de France dans une dynamique positive après avoir remporté le Tour de Bretagne. Elle se confie à Cyclism'Actu avant ce rendez-vous incontournable de la saison.

L'émotion d'Audrey Cordon-Ragot à Mantes-la-Jolie en 2018

 

De l'extérieur, vous semblez bien chez Trek-Segafredo. Vous êtes totalement épanouie sportivement dans cette équipe ?

Oui, c'est vrai que depuis le début de saison ça se passe très bien. Ç'a été un peu un choc pour moi d'arriver dans une équipe comme celle-ci dans un premier temps, je n'avais pas été habituée à un tel professionnalisme. Quelque part, l'esprit un peu plus famille, un peu plus amateur, m'a manqué sur certains points, mais je me suis vite habituée et aujourd'hui, on est nous-mêmes devenus une petite famille, entre le staff et les filles. C'est vrai que je m'y sens très bien.

 

Votre équipe a d'excellents résultats alors qu'elle vient tout juste d'être créée. Comment vous l'expliquez ?

Tout simplement parce que l'effectif est quasiment composé des meilleures mondiales dans chaque secteur : au sprint, en contre-la-montre, dans les bosses... Sur le papier, c'était entre guillemets assez simple de voir l'équipe fonctionner. Maintenant, il fallait que la mayonnaise prenne, ça n'a pas été simple d'entrée, il a fallu travailler et trouver les clés pour travailler toutes ensemble, mais ça s'est bien passé tout au long de cette première partie de saison. De là ont découlé beaucoup de victoires, neuf filles sur treize ont déjà gagné cette année dans l'équipe donc c'est plutôt un signe de bonne santé et de bonne entente.

 

Vous venez de remporter le Tour de Bretagne, à domicile. Est-ce la plus belle victoire de votre carrière ?

Je l'avais déjà gagné une fois, et ce sont deux des plus belles victoires de ma carrière. Il y a d'autres résultats qui ont été aussi très importants pour moi, je pense notamment à mon premier podium WorldTour l'an dernier sur le Challenge Madrid. Je dirais quand même qu'une victoire sur le Tour de Bretagne vaut bien un podium en WorldTour !

 

Cette saison vous avez gagné une course en ligne et un classement général. Est-ce qu'on apprécie différemment des victoires comme ça par rapport à une victoire en chrono ?

Oui et non parce que j'estime qu'une victoire en chrono est quand même la démonstration d'une force individuelle. On est seul contre soi même, il faut être fort physiquement mais aussi mentalement. Pour moi, ça a le même goût, mis à part qu'en chrono on ne lève pas les bras sur la ligne d'arrivée. Pour moi, ça a la même saveur, une victoire reste une victoire.

 

Dans quel état d'esprit abordez-vous les Championnats de France ?

Je suis assez détendue. Je suis déjà contente de courir presque à la maison. Une partie de ma belle-famille réside près de Clisson donc j'ai l'impression d'être un peu à la maison. J'aurai pas mal de supporters qui seront là pour moi sur ces Championnats de France, donc détendue, impatiente, et on verra bien. Pas de pression. Quand on a déjà gagné pas mal de fois le championnat de France de chrono, on y va un peu plus relâché, en se disant qu'on verra bien ce que ça donne.

 

Êtes-vous confiante pour décrocher un 5e titre consécutif de championne de France du contre-la-montre ?

Non, je ne dirais pas que je suis confiante. Certes, j'ai mes cartes à jouer et je serai l'une des favorites, mais il y a beaucoup de jeunes qui arrivent derrière et qui sont très fortes. Je pense notamment à Juliette Labous, qui est vraiment une spécialiste et qui avait livré une très belle bataille face à moi l'an passé. Et il y a toujours Séverine Eraud, Aude Biannic, qui sont toujours au rendez-vous sur ces Championnats de France et qui ne laisseront pas leur part au chien.

 

Vous n'avez disputé qu'un seul contre-la-montre cette saison. Vous connaissez cette situation, mais cela pose-t-il des problèmes ? 

J'ai déjà connu ça, j'ai même connu pire puisque j'ai déjà pris le départ de championnats de France de chrono sans avoir fait le moindre contre-la-montre avant, donc ce n'est pas quelque chose qui me dérange vraiment. Beaucoup de filles qui seront au départ sont dans le même cas donc on part sur le même pied d'égalité. Depuis le temps, je me connais assez bien, j'ai l'expérience suffisante pour gérer cette situation.

 

La FDJ - Nouvelle Aquitaine - Futuroscope a été battue l'an dernier sur la course en ligne. Vous en avez tiré des enseignements pour cette année ?

Oui c'est sûr, ça veut dire que ce n'est pas forcément l'équipe la plus nombreuse qui s'impose. Malgré tout, c'est quand même un gros avantage au départ, donc on verra. Sur cette course en ligne, je partirai vraiment l'esprit libéré en me disant que c'est toujours compliqué pour moi mais si les jambes sont là, sur un tel circuit, difficile, les plus fortes seront à l'avant de la course et on ne se posera pas de questions. J'espère qu'on se retrouvera devant avec les plus fortes et qu'on s'expliquera à la pédale.

 

Vous enchaînerez avec le Giro après ces Championnats de France. Quel sera l'objectif sur cette épreuve ? 

Cette année, le Giro, c'est vraiment le général avec Elisa Longo Borghini. C'est vraiment l'objectif de ce Giro. Aucun objectif personnel, à part de donner le meilleur de moi-même pour emmener Elisa sur la plus haute marche. Elle en est capable, elle l'a prouvé ces derniers temps lors des courses qu'elle a disputées.

 

L'année prochaine, vous resterez chez Trek-Segafredo ?

Rien n'est signé pour le moment. J'avais signé pour un an renouvelable un an, mais c'est en bonne voie.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


Brèves

Transferts


Sondage

Que peut désormais ambitionner Julian Alaphilippe sur le Tour de France ?








Partenaires