ITW
ITW - Arnaud Démare : «L'acte de Groenewegen est inadmissible mais...» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Arnaud Démare : «L'acte de Groenewegen est inadmissible mais...»

Impressionnant vainqueur de Milan-Turin mercredi, Arnaud Démare sera incontestablement l'un des grands favoris de Milan-San Remo samedi. Victorieux en 2016 sur La Primavera, le sprinteur vedette de la Groupama-FDJ va aborder cette course qu'il adore en pleine confiance et avec de très grandes ambitions. Surtout qu'il peut compter actuellement sur des équipiers en pleine possession de leurs moyens.

Vidéo - Démare : "Un coureur ne doit jamais sortir de la route..."

 

"Je me suis déjà senti aussi fort mais aussi bien entouré non !"

"Je me suis déjà senti aussi fort avant une édition de Milan-San Remo, mais aussi bien entouré non !", a avoué le Picard en conférence de presse. "Mes coéquipiers sont tous à un niveau top. J’ai senti ça dès le stage du mois de juillet au Grand-Bornand, toute l’équipe était vraiment bien. On sentait que le confinement ne nous avait pas perturbés et qu’on voulait reprendre directement avec des ambitions de victoires." Considérant que "Wout Van Aert était le grand favori de la course", Arnaud Démare a également évoqué les conditions climatiques dans lesquelles devrait se disputer cette 111e Primavera.

 

"Moins on aura de coureurs, moins on va jouer et prendre des risques"

"Il va falloir bien gérer la combinaison de la chaleur et de la distance. Le fait d’avoir fait le Tour de Burgos, où on a eu cinq jours de course sous la chaleur, nous a permis de nous acclimater. Maintenant, c’était des courses de 4 heures, 4 heures 30, mais là, sur 7 heures, il va y avoir des risques sur le plan digestif parce qu’ingurgiter 12 litres d’eau, c’est le corps qui va décider s’il peut supporter ou non." Prévoyant une course "plus bridée" en raison du nombre de coureurs par équipe fixé à 6, le double champion de France imagine que les formations des favoris vont être encore plus attentives que les années précédentes en début d'épreuve.

 

"En temps normal, on laisse entre 8 à 12 minutes d’avance à l’échappée, mais cette année, je pense qu’on ne va pas jouer et laisser au-delà de 6 minutes. Je pense aussi que ça va peut-être restreindre le nombre de coureurs dans l’échappée et donc brider encore plus la course. Avec cette mesure, on veut ouvrir la course, mais l’objectif d’une équipe reste le même au final. Moins on aura de coureurs, moins on va jouer et prendre des risques."

 

"L’acte du coureur est inadmissible, mais il y aussi tout ce qu’il y a autour"

Arnaud Démare a enfin abordé le sujet qui a agité la planète cyclisme ces dernières heures, à savoir la terrible chute intervenue mercredi lors du sprint massif de la première étape du Tour de Pologne. D'accord avec le fait que Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) ait fait une erreur en tassant Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) le long des barrières, il ne veut cependant pas occulter les autres problèmes apparus lors de cette arrivée.

 

"L’acte du coureur est inadmissible, mais il y aussi tout ce qu’il y a autour. On voit qu’il faut être encore plus vigilant sur l’approche du sprint au niveau des infrastructures. Quand on voit la barrière qui vole comme ça et quand on compare à ce qu’il s’est passé avec Peter Sagan et Mark Cavendish à Vittel sur le Tour de France 2017, la barrière n’avait pas bougé et Cavendish était revenu sur la route. Un coureur ne doit jamais sortir de la route… Il faut recadrer ça pour accentuer la sécurité des coureurs."

 

"Il ne faut pas toujours sanctionner"

"Ça ne se joue à rien maintenant entre les sprinteurs", poursuit-il en décrivant le niveau très haut atteint par les hommes les plus rapides du peloton. "Donc ce qui va changer les choses, c’est le petit coup de coude, le petit coup de frein de l’adversaire… C’est ça qui va faire qu’on peut gagner aussi. Il ne faut pas toujours sanctionner. La première vague que Dylan Groenewegen effectue, il n’y a pas de problème pour moi, c’est le sprint. Mais la seconde, lorsqu’il met vraiment Fabio Jakobsen dans les barrières, elle est sanctionnable et fatale", conclut le coéquipier de Marc Sarreau, lui aussi blessé lors de cet accident.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui sera champion du monde sur route dimanche ?



















Publicité

Partenaires

Publicité