Flèche Wallonne
Flèche Wallonne - Cosnefroy : «Sans Alaphilippe... c'est plus ouvert» Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

Flèche Wallonne - Cosnefroy : «Sans Alaphilippe... c'est plus ouvert»

Dix jours après la fin du Tour de France, Benoît Cosnefroy (AG2R La mondiale) va prendre le départ de la Flèche Wallonne ce mercredi dans la peau d'un outsider. En l'absence du double tenant du titre Julian Alaphilippe (Deceuninck - Quick Step), qui a décidé de faire l'impasse pour digérer son titre mondial, Cosnefroy représente peut-être la meilleure chance française pour l'emporter au sommet du Mur de Huy. Le coureur de 24 ans a répondu aux questions de Cyclism'Actu à la veille de cette Flèche Wallonne, une course qu'il apprécie particulièrement.

Vidéo - Cosnefroy : "Sans Alaphilippe, la Flèche c'est plus ouvert"

 

"Alaphilippe, c'est vraiment le type de coureur que j'affectionne"

Tout d'abord, Benoît Cosnefroy est revenu sur le titre mondial de Julian Alaphilippe. Il était devant sa télé pour assister au sacre de son compatriote. "Je me dis que j'aurais bien aimé faire partie de la fête. Plus sérieusement, j'ai regardé la course en direct et je me suis rendu compte que c'était un moment historique. Il faut profiter de ces moments, l'équipe de France a fait une merveilleuse course qui a été conclue magnifiquement par Julian, franchement c'était beau à voir et bien sûr que ça donne des idées. Devant ma télé, je n'ai pas été surpris de voir Julian à ce niveau-là, on savait tous qu'il pouvait gagner le titre", a expliqué Cosnefroy, qui espère prendre exemple sur son aîné : "C'est vraiment le type de coureur que j'affectionne, un coureur qui attaque, très puncheur. C'est vers ça que je veux aller et c'est pour ça que je travaille. J'espère un jour avoir des beaux duels avec lui comme à Montréal l'an passé, j'espère pouvoir jouer avec Julian sur des arrivées pour puncheurs."

En tout cas, Cosnefroy en croisera pas la route d'Alaphilippe mercredi sur le Flèche Wallonne. Pourtant double tenant du titre, le nouveau champion du monde a préféré faire l'impasse sur la course belge, ce qui rend la course plus indécise. "C'est sûr que la course est plus ouverte. C'est une certitude", assure Cosnefroy. "On a bien vu qu'il était en forme, après ce n'est jamais facile à digérer un championnat du monde, surtout quand on l'a gagné je pense. Mais s'il avait été sur la Flèche Wallonne, il y aurait eu moins de suspense, donc tant mieux pour nous. Il y aura plus d'ouverture pour jouer la gagne, il n'y a pas besoin d'être un grand connaisseur de cyclisme pour s'en rendre compte."

 

"Je redoute tout le monde et personne à la fois"

En l'absence d'Alaphilippe, Benoît Cosnefroy représente peut-être la plus belle chance française sur la Flèche Wallonne"Je suis peut-être l'un des Français à pouvoir le mieux marcher mercredi, mais il y en a d'autres. Cette année on n'a pas trop de marqueur avant, c'est difficile de dire comment le corps va réagir dix jours après le Tour. Je ne pense pas du tout à un possible résultat, mon objectif c'est juste de faire du mieux possible. Bien sûr, j'aurais aimé pouvoir me mesurer à Julian dans le final, mais ce sera pour les années à venir", explique Cosnefroy, qui ne cite pas d'adversaires à surveiller en priorité sur la Flèche Wallonne"Je redoute tout le monde et personne à la fois. La montée du mur de Huy est tellement dure... Au final, il faut juste être le plus fort, mais dans cette montée c'est plus un combat contre soi-même qu'un combat contre les adversaires. C'est tellement spécial, il faut se donner à 100% et ne pas regarder forcément les adversaires."

 

"La Flèche Wallonne, la course que j'affectionne le plus"

En tout cas, Cosnefroy ne cache pas que la Flèche Wallonne est une de ses courses préférées. "C'est la course que j'affectionne le plus pour le moment. J'aime bien qu'on sache à peu près comment ça va se passer, et ensuite c'est un concours de lactique dans la dernière difficulté, j'aime bien cette idée. J'aime le fait que tout le monde sait quand va être la grande bataille, et quand cette grande bataille arrive, en un peu plus d'un kilomètre tout le monde franchit la ligne dans un état pitoyable. C'est vraiment la course que j'affectionne le plus pour le moment, et c'est aussi celle qui correspond le plus à mes qualités., donc j'attends cette course avec impatience même si la préparation a été inhabituelle", conclut-il.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui est le coureur de l'année 2020 ?

















Partenaires

Publicité
Publicité