FFC
FFC - Le vice-président «accusé de harcèlement sexuel» a démissionné Photo : Sirotti

FFC - Le vice-président «accusé de harcèlement sexuel» a démissionné

Dans un communiqué de presse diffusé ce mercredi soir, la Fédération Française de Cyclisme (FFC) a annoncé que le vice-président accusé de harcèlement sexuel par une jeune commissaire-arbitre avait présenté sa démission. Celle-ci a été acceptée par Michel Callot, le Président de la Fédération. Juste pour précision... si Cyclism'Actu s'était permis jusque-là de préciser l'identité de ce désormais ex-vice-président de la FFC et ce, selon nos informations, c'était juste pour éviter de jeter l'opprobre sur les autres vice-président actuels et en fonction de la FFC. Toutes nos excuses, en l'état, si cela a pu choquer car, avant tout, la présomption d'innocence reste et existe... !

Vidéo - La réponse de Michel Callot à ses détracteurs

 

Le communiqué de la FFC

"La Fédération Française de Cyclisme a appris, par le journal L’Équipe, qu’une plainte a été déposée à l’encontre de l’un de ses Vice-Présidents. Ce dernier, au vu de cette information, plaçant cette regrettable affaire sur le terrain judiciaire, et des différentes publications qui s’en sont suivies, a présenté ce jour à Michel CALLOT, Président de la Fédération Française de Cyclisme, sa démission avec effet immédiat de l’ensemble de ses mandats, marquant ainsi sa volonté de protéger tant l’image de l’institution que le travail réalisé par l’équipe du Bureau Exécutif. Le Président de la Fédération Française de Cyclisme a accepté cette démission. Sans aucunement présager des conclusions de la procédure judiciaire, la Fédération entend rappeler son engagement ferme et non équivoque contre tout acte ou comportement allant à l’encontre de l’éthique ou du respect de la personne."

 

Rappel des faits

Dans son édition de mardi, le journal L'Equipe révèle une histoire dont le monde du cyclisme se serait assurément bien passé. Une commissaire-arbitre accuse en effet un vice-président de la Fédération française de cyclisme (FFC) de harcèlement sexuel. Selon nos informations, ce vice-président de la FFC dont il est question, ce serait Ludovic Sylvestre, également président de la commission route de la FFC. Les faits se seraient déroulés à l'occasion du Tour de Savoie Mont Blanc disputé au début du mois d'août dernier. Ayant pu consulter la plainte déposée le 7 décembre dernier par la jeune femme, le quotidien sportif en a révélé quelques extraits.

 

Des propositions et remarques dérangeantes

"Un individu a tenu des propos sexistes en m'interpellant [...] Ça s'est passé en plusieurs fois durant la compétition, nous n'étions jamais seuls quand il a proféré ces propos. Un soir à table, il m'a posé la question suivante : "Sais-tu ce que signifie PPO dans le langage cycliste ? [...] Au Tour de France, on appelle ça une petite pipe obligatoire." Évoquant d'autres moments équivoques et propositions gênantes de la part d'un des vice-présidents de la FFC - "Ce soir, je vais dormir à l'hôtel à côté de l'aéroport, j'ai bien demandé à [...] de dormir chez elle et de me ramener le lendemain à l'aéroport, mais elle ne veut pas", aurait-il notamment lors d'un trajet en voiture après la dernière étape - la plaignante a également souligné que le comité d'éthique de la Fédération avait refermé le dossier sans explication. "J'ai eu une réponse du comité d'éthique comme quoi l'affaire était classée, sans m'expliquer pourquoi. Ses membres ne m'ont jamais contactée."

 

"J'ai tenu des propos déplacés, mais c'était devant tout le monde..."

Contacté par le journal L'Equipe, l'accusé ne nie pas les faits et "regrette ce qu'il a dit", tout en s'étonnant "de la disproportion entre les faits reprochés et l'objet de la plainte." "Je suis blessé, fracassé [...] Quand on se retrouve à plusieurs, le soir, on raconte des conneries. J'ai tenu des propos déplacés, mais c'était devant tout le monde, il y avait d'autres femmes à table, il ne s'agissait pas de harcèlement sexuel." Michel Callot, le président de la FFC, a de son côté confirmé que le comité d'éthique avait été saisi suite à cette affaire mais "qu'il n'avait pas été informé d'un classement sans suite." Le quotidien L'Equipe précise également qu'une autre jeune femme corroborerait les propos de la plaignante.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Cyclism'Actu

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va remporter Kuurne-Bruxelles-Kuurne ce dimanche ?



















Partenaires

Publicité
Publicité