Europe - Route - Giacomo Nizzolo sacré d'un rien devant Arnaud Démare
Europe - Route
Photo : @UEC_cycling

Europe - Route - Giacomo Nizzolo sacré d'un rien devant Arnaud Démare

Trois jours après avoir été sacré champion de France, Arnaud Démare n'a pas réussi à devenir champion d'Europe. Le Français a terminé deuxième ce mercredi à Plouay, battu d'un rien au sprint par l'Italien Giacomo Nizzolo, qui couronne la course parfaite de la Squaddra Azzura. Comme l'an dernier, l'Allemand Pascal Ackermann prend la médaille de bronze.

Vidéo - Giacomo Nizzolo champion d'Europe 2020 devant Arnaud Démare

La sprint attendu a finalement eu lieu malgré de nombreuses attaques tout au long de la course. Le coureur le plus remuant a sans aucun doute été Mathieu van der Poel, qui a accéléré plusieurs fois sans réussir à faire la différence. Le Néerlandais a tout de même trouvé la force de faire le sprint et il n'était pas loin de l'emporter, mais il a été légèrement enfermé dans les derniers mètres et doit se contenter de la 4e place. De son côté, Nizzolo confirme sa bonne forme, trois jours après avoir été sacré champion d'Italie. Il succède au palmarès à son compatriote Elia Viviani, titré l'an passé mais qui était absent cette année.

 

Un début de course tranquille

Quatre coureurs constituent l'échappée du jour : Andreas Miltiadis (Chypre), Dusan Rajovic (Serbie), Emil Dima (Roumanie) et Pawel Bernas (Pologne). Ces hommes ne sont clairement pas dangereux, mais les grosses équipes ne prennent pas de risques et maintiennent un écart faible avec les fuyards. À 100 kilomètres de l'arrivée, leur avance est même inférieure à deux minutes et diminue petit à petit. Le rythme du peloton accélère petit à petit, notamment sous l'impulsion des Pays-Bas qui lancent plusieurs attaques, mais les Italiens et les Français gèrent. Cependant, ça devient de plus en plus nerveux, et une grosse chute survient à un peun moins de 70 kilomètres de l'arrivée. Les Belges Jasper Philipsen et Xandro Meurisse abandonnent, tandis que le Norvégien Alexander Kristoff s'est retrouvé à terre et doit fournir un gros effort pour revenir dans les roues. Pendant ce temps-là, les hommes de tête - qui ne sont plus que deux (Dima et Bernas) - ont perdu énormément de temps et n'ont plus que 20 secondes d'avance sur le peloton à 60 kilomètres du but.

 

Les Belges font le forcing, la France gère

Quelques instants plus tard, les échappés sont repris, et Sep Vanmarcke (Belgique) décide de faire le forcing. Le vainqueur de la Bretagne Classic 2019 fait mal à tout le monde dans la côte du Lézot, et le peloton se casse en plusieurs morceaux, même si tous les favoris sont devant. Mathieu van der Poel (Pays-Bas) essaie de profiter de la situation pour attaquer, mais on ne le laisse logiquement pas partir. Plusieurs coureurs tentent alors leur chance, dont le frère de Mathieu van der Poel, David, accompagné de Ruben Guerreiro (Portugal), Diego Rubio (Espagne) et de Bernas, déjà présent dans l'échappée matinale. Derrière, l'équipe de France roule en tête d'un peloton qui s'est reformé, et les fuyards ne parviennent pas vraiment à prendre le large. Dans le tour suivant, Sep Vanmarcke accélère à nouveau dans la côte du Lézot, relayé par Greg Van Avermaet. Comme lors du précédent passage, les Belges font mal à tout le monde et le peloton est à nouveau désorganisé. Jasper Stuyven (Belgique) en profite pour sortir et rejoindre les quatre hommes de tête, qui étaient une dizaine de secondes devant. Mais une fois encore, la France roule en tête du peloton pour ne pas trop laisser filer cette échappée.

 

Mathieu van der Poel met le feu

Rapidement, Stuyven et Guerreiro lâchent leurs compagnons d'échappée. Derrière, Mathieu van der Poel place une énorme attaque dans la côte du Pont-Neuf, et ils ne sont qu'une petite dizaine à accrocher la roue du Néerlandais, dont les trois Italiens Trentin, Ulissi et Ballerini, ainsi que Greg Van Avermaet et Benoît Cosnefroy, qui a parfaitement suivi. Ces hommes reviennent sur Stuyven et Guerreiro. Évidemment, cette échappée ne convient pas aux Français qui ramène rapidement le peloton au pied de la côte du Lézot. Mathieu van der Poel attaque alors  à nouveau, et seuls Trentin et Cosnefroy peuvent suivre. Van Avermaet fait ensuite l'effort et ramène avec lui une vingtaine de coureurs, mais ces attaques successives du Néerlandais ont fait très, très mal, alors qu'il reste 25 kilomètres à parcourir.

Il n'y a plus grand monde pour contrôler la course, mais tous les coureurs ont besoin de souffler, ce qui permet le retour de plusieurs hommes dans le peloton. Les Néerlandais continuent d'attaquer avec Peter Weening puis Mathieu van der Poel - encore lui - mais les Italiens, qui sont en surnombre, veillent au grain. C'est même Matteo Trentin qui parvient à s'échapper avec le Norvégien Bystrom, puis ils sont rattrappés par... Mathieu van der Poel, qui est décidément intenable. Johan Jacobs (Suisse) est également devant, tout comme le Français Thomas Boudat, qui a réussi à s'accrocher et est là en défense pour son leader Arnaud Démare. Mais une fois encore, le peloton revient, même s'il compte de moins en moins d'unités.

 

Nizzolo d'un rien devant Démare

C'est un peloton groupé qui entame le dernier tour en tête. Dans l'ascension de la côte du Lézot, Markus Hoelgaard (Norvège) passe à l'attaque et prend quelques longueurs d'avance. Les Pays-Bas prennent la poursuite en main et semblent préparer le terrain pour une ultime attaque de van der Poel dans la côte du Pont-Neuf. L'équipe de France reprend ensuite les choses en main derrière Hoelgaard, qui ouvre toujours la route à moins de 5 kilomètres de l'arrivée. L'Italie se place ensuite en tête dans la côte finale et imprime un rythme élevé, empêchant toute attaque. Malgré une belle résistance, Hoelgaard finit par être repris, et la victoire devrait se jouer au sprint entre Démare, Ackermann, Nizzolo, Ballerini ou encore Mathieu van der Poel. Au sommet de la bosse, le jeune prodige britannique Tom Pidcock tente bien de sortir avec Rui Costa (Portugal), mais les Italiens sont encore nombreux pour rouler et reviennent sur le duo. Le sprint attendu a finalement lieu, avec l'Italie qui emmène parfaitement Nizzolo. Ce dernier résiste jusqu'au bout à DémareAckermann et van der Poel, qui revenait très vite de l'arrière, et remporte le titre de champion d'Europe !

Classement général

1ITANIZZOLO GiacomoTeam Qhubeka NextHash4h12'23''
2FRADEMARE ArnaudGroupama-FDJm.t.
3ALLACKERMANN PascalBora-Hansgrohem.t.
4NEDVAN DER POEL MathieuAlpecin-Fenixm.t.
5BELSTUYVEN JasperTrek-Segafredom.t.
6ITABALLERINI DavideDeceuninck-Quick Stepm.t.
7POLPATERSKI MaciejWibatech Fuji Zorym.t.
8ESPGARCIA CORTINA IvanBahrain Victoriousm.t.
9CZETOUPALIK AdamElkov - Kasperm.t.
10FRACOSNEFROY BenoîtAG2R Citroenm.t.
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Mathieu van der Poel va-t-il devenir champion olympique de VTT lundi ?








Partenaires

Publicité
Publicité