Dopage  - Moteurs électriques, des révélations à venir
Dopage
Photo : @ouestfrance

Dopage - Moteurs électriques, des révélations à venir

Istvan Varjas, l'homme considéré comme l'inventeur du dopage mécanique moderne puisqu'à la tête d'une entreprise discrète de moteurs éléctriques, et connu pour faire affaire avec de grands noms du cyclisme ou d'importantes équipes s'est confié dans le journal Le Monde sur la nouvelle triche du cyclisme. Celui à qui nous avions pu attribuer un visage grâce notamment au reportage de Stade 2 en trois parties sur le dopage via moteurs, affirme que d'importantes révélations vont être faites incessament sous peu. Le Hongrois affirme que la fraude mécanique est l'avenir de la triche puisqu'elle permet des accélérations sur une quinzaine de secondes que le dopage physique ne pourrait égaler. Si la légende de cette forme de triche n'est pas toute neuve, avec l'affaire Cancellara au printemps 2010 où des théories l'accusaient d'avoir recours à une batterie pour placer une accélération, elle a concrétement été prise au sérieux que cette année avec des caméras thérmiques autorisées par l'UCI pour contrôler les vélos en marche. Aussi, cela semble loin d'être fini, puisque le désormais homme d'affaire affirme que d'importantes révélations vont être effectuées en janvier concernant les moteurs dans le monde professionnel (notamment quant à l'affaire Festina selon l'intéréssé ), des suites d'une importante investigation télévisée. "Je n'étais pas payé pour ce que j'ai fait, j'étais payé pour ne pas le faire aux autres", avoue Varjas. "Pour savoir qui utilise un moteur, rien de plus facile, il suffit de surveiller la cadence. Les moteurs fonctionnent mieux avec une fréquence de pédalage élevée...". Enfin, le mécanicien hongrois est revenu sur le fonctionnement et l'évolution de celui-ci quant à l'utilisation pratique de moteurs. "Maintenant on peut les activer via bluetooth ou même avec une montre! Ca peut être contrôlé depuis la voiture suiveuse de l'équipe et le coureur ne peut des fois même pas être conscient qu'il possède un moteur. Ils ont juste l'impression d'être dans un bon jour alors que leur staff les trompe. Cependant beaucoup de modèles sont faits pour les chronos, pour les grandes vitesses sous puissance importante". Le père des moteurs éléctriques reste aussi très sceptique quant à la lutte de l'UCI. Il n'a pas confiance dans les tablettes et autres caméras thermiques, selon lui "il suffit de peser les pièces séparément, avec le poids on voit tout de suite si quelque chose cloche". Enfin, Varjas affirme même avoir eu contact avec le docteur Ferrari, maintanant banni à vie d'exercice pour son implication avec Armstrong ou dans l'affaire Puerto, trois ans avant sa sanction pour discuter de l'avenir du dopage mécanique par rapport au dopage physiologique. Ainsi, en attendant les fameuses révélations prévues pour janvier, il est facile de déduire que la fraude mécanique n'est pas si nouvelle que cela.

Vidéo - Comment fonctionnent les v?los ?lectriques ?

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Arthur Juste

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Quelle est la recrue la plus attendue pour la saison 2022 ?















Partenaires

Publicité
Publicité