Dans le Rétro de
Dans le Rétro de - Daniel Mangeas : Eddy Merckx frappé au foie en 1975 Photo : @DanielMangeas / @SergeLaget

Dans le Rétro de - Daniel Mangeas : Eddy Merckx frappé au foie en 1975

En cette fin du mois de juin et tout au long de ce mois de juillet, il règne - crise sanitaire oblige - une atmosphère bizarre. Une impression de vide absolu. Habituellement, l'effervescence en France est palpable, les vrais amateurs de cyclisme sont au bord des routes. L'édition 2020 du Tour de France aurait dû se dérouler du 27 juin au 19 juillet et a donc été décalée au 29 août. Alors pour tenter de combler ce vide, Cyclism'Actu décide de regarder "Dans le rétro de Daniel Mangeas" pour vous présenter durant ces trois semaines ce qui a marqué l'histoire de la Grande Boucle avec la complicité de Serge Lagetauteur du livre "Jours de Fête, La Grande Histoire du Tour de France". Pour cette onzième chronique de la série "Tour de France - Dans le Rétro de Daniel Mangeas", souvenons-nous de ce qu'il s'est passé un 11 juillet sur les routes du Tour de France... en 1975.

Tour de France - Dans le Rétro de Daniel Mangeas !

 

Eddy Merckx en quète d'un sixième Tour

En 1975, Eddy Merckx a 30 ans et est toujours au sommet de sa forme. En début de saison, il a remporté Milan-San Remo, le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège ou encore l'Amstel Gold Race, et il se présente sur le Tour de France, qui part de son pays à Charleroi, dans l'espoir de remporter la Grande Boucle une sixième fois, ce qui serait un record. Jusqu'à présent, Le Cannibale n'a jamais été battu en cinq participations, et il s'élance dans la peau du grand favori. Tout se passe bien pour lui en début de Tour, il remporte deux étapes et s'empare du maillot jaune sur la 6e étape, Tout se passe bien, jusqu'à ce 11 juillet, sur la 14e étape entre Aurillac et le Puy de Dôme.

 

Mangeas : "Il y a de la tension, tout cela est palpable"

Daniel Mangeas se souvient : "Le 11 juillet 1975 sur la route du Tour. Eddy Merckx veut gagner un sixième Tour de France. Il en est déjà à cinq victoires. On le devine, le Tour est en proie à une véritable excitation. La ferveur populaire est toujours là et ne se dément jamais, et même Eddy Merckx reçoit un coup de poing au foie dans l'escalade du Puy de Dôme. Il redescend et retrouve même son agresseur, il y a de la tension, tout cela est palpable." Ce jour-là, dans le Puy de Dôme, Merckx perd du temps sur ses adversaires directs, Bernard Thévenet et Lucien Van Impe, qui remporte l'étape, mais il conserve tout de même le maillot jaune. Cependant, ce coup de poing ne sera pas sans conséquences physiques pour le Belge...

 

Pra-Loup : Thévenet fait tomber Le Cannibale

Après une journée de repos, les coureurs s'élancent sur la 15e étape, qui est aujourd'hui connue comme celle où, pour la première fois, Eddy Merckx a eu une défaillance. Pourtant, il réussit d'abord à distancer ses rivaux, mais il s'effondre dans la modeste montée de Pra-Loup et voit Thévenet revenir et s'envoler vers la victoire. Pour Le Cannibale, c'est sûr, les médicaments qu'il prend suite au coup de poing reçu deux jours plus tôt sont la cause de cette défaillance. Mais c'est trop tard, Bernard Thévenet s'est emparé du maillot jaune et va remporter le Tour de France, en s'adjugeant même une deuxième victoire d'étape à Serre-Chevalier"Ensuite, direction Pra-Loup. Pra-Loup, où les images nous reviennent. On voit Felice Gimondi, Bernard Thévenet, Eddy Merckx, à un moment il y a une coupure d'image, et on aperçoit Bernard Thévenet à l'écran. on pense que Merckx est devant, mais non, c'est Thévenet qui s'en va chercher la victoire d'étape à Pra-Loup", se souvient Mangeas. 

 

"Ce jour-là, Eddy Merckx aurait pu quitter le Tour de France"

Eddy Merckx finira 2e de ce Tour de France 1975 derrière Thévenet, et son niveau va ensuite baisser. Il ne montera plus jamais sur le podium d'un Grand Tour, et ne remportera plus de grandes Classiques hormis Milan-San Remo en 1976. Il décide finalement de mettre un terme à sa carrière au cours de l'année 1978, avec le plus grand palmarès de l'histoire. De con côté, Thévenet remportera un deuxième Tour de France en 1977. "Ce jour-là, Eddy Merckx aurait pu quitter le Tour de France, abandonner, car il sait qu'il ne battra plus Bernard Thévenet, mais il est allé jusqu'au bout, et sa présence sur le podium aux côtés de Thévenet met encore plus en valeur la performance de Bernard et l'exploit qu'il a réalisé. La France attendait depuis un bon moment un vainqueur français du Tour, il fallait remonter à Roger Pingeon en 1967. Huit ans après, Thévenet gagne le Tour de France, tandis qu'Eddy Merckx, qui a déjà obtenu cinq victoires, ne le gagnera plus", conclut Mangeas;

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Quel coureur va remporter Milan-San Remo le 8 août ?



















Publicité

Partenaires

Publicité