ITW - Guimard : «Alaphilippe est 5e dans l'histoire du vélo français»
ITW
Photo : @Cyclismactu / CyclismActu.net

ITW - Guimard : «Alaphilippe est 5e dans l'histoire du vélo français»

Cyrille Guimard revient sur Cyclism'Actu pour faire le bilan des championnats du monde. Avant la course, Le Druide nous avait confié qu'il voyait difficilement Julian Alaphilippe ou Wout Van Aert l'emporter... Pas de chance, le Français a conservé son titre, mais à la plus grande joie de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France qui souligne la très belle course des Bleus dimanche, au contraire des Belges qui sont passés à c�'té.

Vidéo - Guimard : "Les Belges ont très bien couru... pour la France"

 

Contrairement à Cyrille Guimard, pensiez-vous que Julian Alaphilippe pouvait le faire ?

  •  
  •  
  •     

 

Cyrille, avant les mondiaux vous nous disiez que vous voyiez difficilement Alaphilippe ou Van Aert s'imposer. Bon, Alaphilippe a finalement réussi à conserver son titre au terme d'une course assez folle. Êtes-vous surpris par sa performance et par celle de l'équipe de France en général ? 

Si on fait le bilan de la course, l'équipe de France a couru très juste, elle n'a pas fait d'erreurs. En plus, tout le monde marchait très fort, et Julian a été aérien sur l'ensemble de la course mais surtout dans les 60 derniers kilomètres. À chaque fois qu'il accélérait, on a bien vu que de nombreux favoris étaient un peu limités. À c�'té de ça, les Belges ont très bien couru... pour l'équipe de France. Ils ont bien aidé l'équipe de France, c'est parfait, ils avaient déjà fait ça l'an dernier. Je crois que Patrick Lefevere partage mon analyse, les Belges ont couru à l'envers et les Français à l'endroit. La France a fait une course parfaite.

 

Contrairement à l'an passé, où Alaphilippe n'a eu besoin qu'une d'une seule attaque pour s'imposer à Imola, il a accéléré à cinq ou six reprises sur le parcours belge avant de parvenir à sortir seul. Vous attendiez-vous à ça ?

On ne pouvait pas s'y attendre, c'était un scénario difficilement envisageable. Mais c'est la course qui a permis ce scénario. Il fallait que Julian ait des jambes de feu, ce qui était le cas, ça n'arrive que deux ou trois fois dans la saison et c'était ce jour-là. Les autres coureurs de l'équipe de France avaient les jambes aussi et étaient dans un esprit commando. Après, comme je le disais, on pouvait difficilement prévoir ce scénario, d'autant que le parcours était très technique mais pas très difficile en soit. Sauf qu'il a été rendu difficile par le rythme. La France a aussi bénéficié de la malchance des Italiens avec les chutes de Trentin et Ballerini, et ensuite l'Italie a été obligée de sacrifier la moitié de son équipe quand Cosnefroy et Evenepoel étaient à l'avant. Après la première accélération de Julian, on a plus ou moins vu quelle était la hiérarchie, et Julian avait pris la main sur la course.

 

"Les Belges avaient une telle pression..."

Beaucoup de gens critiquent la tactique des Belges. Avant la course, vous nous disiez que la France n'aurait pas à contr�'ler car sa plus grande équipière serait la Belgique, et c'est ce qu'il s'est passé...

Là au moins je ne me suis pas trompé (rires). Mais c'était évident, ils avaient une telle pression... Ils ont été pris dans le piège. Pour en sortir, il fallait qu'ils jouent au poker et ils n'ont pas su le faire. Par exemple, à un moment ils ont voulu durcir la course dans le peloton alors qu'Evenepoel était devant. Ils avaient sans doute des bonnes raisons de le faire, mais bon... Et après la première accélération de Julian qui a fait mal à tout le monde, les Belges n'auraient pas dû rester sur leur schéma de départ. Or, ils n'ont rien changé. D'ailleurs, après la course, Van Aert a dit qu'ils n'avaient rien à se reprocher car ils avaient exécuté le plan, mais c'est là qu'est l'erreur. Un plan, c'est bien, mais à partir du moment où les cartes changent un peu de main, il faut avoir l'intelligence de s'adapter, et ils ne l'ont pas fait. Tant mieux pour nous et pour Julian. Tout ça a aussi été favorisé par le tempo fait par l'ensemble de l'équipe de Belgique et notamment Evenepoel, mais ça n'avait pas de sens. Ils avaient plusieurs cartes et il ne fallait plus forcément tout miser sur Van Aert, mais ils étaient figés dans un schéma de course qui les a amené à la défaite.

 

"Alaphilippe n'est pas encore au niveau de Bobet, Anquetil, Hinault et Fignon"

Pour conclure, Julian Alaphilippe est devenu le premier Français à devenir deux fois champion du monde. Quelle est sa place dans l'Histoire du cyclisme français ?

Il est aujourd'hui le plus grand champion après ceux qui ont gagné plusieurs Tour de France, et d'ailleurs ceux-là ont aussi gagné des grandes Classiques voire des championnats du monde. Si on prend Louison Bobet, c'est trois Tour de France, un championnat du monde et des victoires sur Paris-Roubaix, Milan-San Remo, le Tour de Lombardie et le Tour des Flandres. Tant que Julian n'aura pas gagné un Grand Tour, on ne pourra pas le mettre au niveau de Bobet, Jacques Anquetil, Bernard Hinault et Laurent Fignon. Pour moi, dans l'Histoire du cyclisme français, Julian est à la 5e place aujourd'hui, aux côtés de coureurs comme Jean Stablinski et André Darrigade. Tant qu'il n'a pas gagné de Grand Tour, on ne peut pas le mettre au-dessus.

Julian a aussi quelque chose qui joue pour en sa faveur, c'est qu'il a une très belle image. il passe très bien, il a un bon discours, il ne se prend pas la tête... C'est le gendre idéal quelque part. Les gens s'identifient à lui. Il a la joie de vivre et il transmet quelque chose aux gens. Il y a le palmarès d'une part, mais il y a aussi les émotions que vous produisez auprès du grand public, et sur ce plan-là il est champion du monde.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par François BONNEFOY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Publicité

Sondage

Le parcours du Tour de France 2022, il est parfait pour qui ?



















Partenaires

Publicité
Publicité