Sondage - Lopez, Pinot, Quintana... Qui est la grosse déception de 2021 ?
Sondage
Photo : @GroupamaFDJ / Sirotti / @Arkea_Samsic

Sondage - Lopez, Pinot, Quintana... Qui est la grosse déception de 2021 ?

En cette fin d'année 2021, Cyclism'Actu vous donne la main afin d'élire les plus grands champions de la saison, et ce dans sept catégories différentes ! Parmi les dix nominés - déterminés par la rédaction de Cyclism'Actu à l'issue d'un vote - dans chacune des spécialités, il vous a fallu ou il va vous falloir choisir celui qui, selon vous, a été en 2021 : le meilleur coureur, la meilleure équipe, le meilleur sprinteur, le meilleur rouleur, le meilleur grimpeur, le meilleur puncheur et le meilleur baroudeur. Mais comme tous les coureurs n'ont pas réussi leur saison, il vous faudra également élire la plus grosse déception de la saison 2021. Et c'est d'ailleurs cette catégorie qui est désormais à l'honneur. Les nommés sont...

Vidéo - Mikel Landa a vécu une saison 2021 très compliquée

 

Qui est la plus grosse déception de la saison 2021 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Arnaud Démare (France, Groupama-FDJ, 30 ans)

Classement UCI : 51e

9 victoires: Boucles de Mayennes (+3 étapes), 2e étape de la Route d'Occitanie, Paris-Tours, La Roue Tourangelle, étape 2 et 5 du Tour de Valence

Faisant partie des sprinteurs les plus en vue de la saison 2020 où il avait notamment impressionné sur le Tour d’Italie, remportant quatre étapes et le maillot Cyclamen du classement par points, Arnaud Démare aura vécu une saison 2021 plus compliquée. Vainqueur à neuf reprises cette saison, le coureur de la formation Groupama-FDJ est cependant passé à côté de tous ses objectifs majeurs.  Cet échec est illustré par son arrivée hors délais lors du Tour de France, objectif majeur de sa saison. 

Incapable de briller face aux meilleurs sprinteurs du monde, le coureur français a dû se contenter de victoires d’étapes sur des courses de moindre importance comme le Tour de Valence, la Route d’Occitanie ou encore les Boucles de Mayenne Loin du niveau attendu pour le triple champion de France. Sa victoire en fin de saison sur Paris-Tour semble cependant éclaircir ce bilan bien terne et décevant pour un coureur de sa classe.

 

Jai Hindley (Australie, Team DSM, 25 ans)

Classement UCI : 348e

Aucune victoire

À l’image de Tao Geoghegan HartJai Hindley faisait à coup sûr partie des grandes révélations de la saison 2020. À la lutte pour la victoire finale jusqu’à la dernière étape, il avait éclaboussé le Tour d’Italie de tout son talent, finissant à une magnifique deuxième place au général. Mais confirmer au plus haut niveau est décidément très difficile et le coureur australien n’a pas dérogé à cette règle en 2021. Annoncé co-leader aux côtés de Romain Bardet sur le Tour d’Italie, le coureur de 25 ans avait très rapidement décroché, avant d’être contraint à l’abandon à cause d’un problème à la selle. 

Il a finalement dû se contenter comme meilleurs résultats que de deux sixièmes places d’étapes lors du Tour des Alpes et du Tour de Pologne ou encore d’une anecdotique septième place au classement général de ce dernier. Trainant ses problèmes physiques tout au long de la saison, le coureur de la DSM, qui évoluera sous les couleurs de la BORA-hansgrohe la saison prochaine avait même du renoncer à sa participation au Tour d’Espagne. En 2021, il n’a donc jamais répondu aux fortes attentes que sa saison 2020 avait suscitées. 

 

Jakob Fuglsang (Danemark, Astana Premier-Tech, 36 ans)

Classement UCI : 97e

Aucune victoire

Jakob Fuglsang fait partie de ces coureurs qui n’ont pas levé les bras au cours de la saison. Cette affirmation faite, comment ne pas considérer la saison d’un coureur comme lui comme ratée ? Le coureur danois, en deçà du niveau qu’il avait affiché lors des saisons précédentes sur les courses d’un jour s’est, en effet, contenté comme meilleurs résultats d'une 9e place sur les Strade Bianche et deux douzièmes places sur Liège-Bastogne-Liège et sur la course en ligne des Jeux olympiques. 

Au niveau des classements généraux, le coureur de la formation Astana Premier-Tech s’est là encore contenté d’un maigre butin, avec une troisième place sur le Tour de Suisse ou encore une huitième place sur le Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Celui qui a avoué avoir été gêné durant quelque temps après avoir effectué son vaccin contre le Covid a terminé sa saison sur une lourde chute subie lors de la 1ère étape du Benelux Tour, ce qui lui a valu une opération de la clavicule. Il s'est engagé avec la formation Israel Start-Up Nation pour la saison 2022.

 

Marc Hirschi (Suisse, UAE Team Emirates, 23 ans)

Classement UCI : 67e

1 Victoire : 2e étape du Tour du Luxembourg

Il faisait assurément partie des coureurs que l’on attendait le plus lors de cette saison 2021. Pour Marc Hirschi, vainqueur d’étape sur le Tour de France 2020, victorieux de la Flèche Wallonne et sur le podium de Liège-Bastogne-Liège et des Championnats du monde, l’heure était à la confirmation lors de cet exercice 2021. Mais le Suisse a multiplié les déconvenues et les contre-performances durant la saison. Son départ tardif de la formation DSM pour UAE Team Emirates avait posé question dès le début de la saison, et il aura fallu attendre mi-septembre pour le voir enfin lever les bras lors de la 2e étape du Tour du Luxembourg qui restera pour lui son seul et unique succès de la saison. Saison en dessous de ses attentes ou simple saison d’adaptation, nul doute qu’il aura à cœur de mieux faire lors du prochain exercice.

 

Miguel Angel Lopez (Colombie, Movistar Team, 27 ans)

Classement UCI : 91e

4 victoires : Tour d'Andalousie (+1 étape), Mont Ventoux Dénivelé Challenge, 18e étape du Tour d'Espagne

Miguel Angel Lopez était forcément attendu cette saison. Après avoir quitté la formation Astana Premier-Tech en début de saison pour rejoindre la Movistar, le coureur colombien aura fait parler de lui d’une manière que l'on n'attendait pas. Peu en vue tout au long de la saison, le coureur de 27 ans semblait s’être retrouvé sur le Tour d’Espagne où il a impressionné en remportant notamment la 18e étape devant les favoris au général. Le Colombien semblait enfin se lancer dans sa nouvelle équipe et retrouver le niveau que l’on attendait de lui avant cette fameuse 20e étape… 

Piégé alors qu’il était sur le podium du général, le Colombien finit par se résigner, s’emporter et… abandonner à la surprise générale et contre l’avis de son équipe. Faisant naître une polémique, la formation espagnole a ensuite indiqué sa volonté de se séparer de son coureur, qui rebondira la saison prochaine chez Astana Premier-Tech. Vainqueur seulement à quatre reprises et peu en vue tout au long de la saison, Miguel Angel Lopez restera donc une des grandes déceptions de cette année 2021.

 

Mikel Landa (Espagne, Bahrain Victorious, 31 ans)

Classement UCI : 63e

Aucune victoire

Quatrième du Tour de France 2020, il était forcément attendu, mais le moins que l’on puisse dire, c’est que Mikel Landa aura vécu une saison difficile, voire chaotique. En forme en début de saison, il s’était présenté sur le Tour d’Italie dans l’optique de briller. Ce qu’il a fait… dans un premier temps. À son avantage durant les premières étapes, le coureur de la formation Barhain Victorious montre aux yeux du public lors de la première étape de montagne qu’il fait partie des prétendants à la victoire. 

Mais tout cela, c'était avant de chuter lors de la 5e étape. Victime de fractures à une clavicule et aux côtes, le coureur espagnol est contraint de se retirer avant la fin de la première semaine. En difficulté avec son physique, il tentera en vain de revenir lors du Tour d’Espagne. Leader désigné de son équipe, Mikel Landa n’aura jamais pesé sur la course, avant de se retirer lors de la 17e étape. Accablé par la malchance plus que par méforme, il restera cependant comme l'une des déceptions de 2021.

 

Nairo Quintana (Colombie, Team Arkéa-Samsic, 31 ans)

Classement UCI : 64e

2 victoires :  Tour des Asturies (+1 étape)

On attend forcément un coureur qui compte à son palmarès 2 Grands Tours. Vainqueur d’un Tour d’Italie et d’un Tour d’Espagne, mais sortant d’une saison décevante, Nairo Quintana n’aura une nouvelle fois pas montré son meilleur visage lors de cet exercice 2021. Vainqueur du classement général et de la première étape du Tour des Asturies pour seuls succès, le Colombien n’aura jamais réussi à briller sur les grands évènements. 

Rapidement décroché au classement général sur le Tour de France et finalement relégué à une sombre 28e place au classement final, il a du se contenter que d’une sixième place comme meilleur résultat lors de la 15e étape. Jamais dans le coup pour la victoire ou à la lutte avec les favoris, Nairo Quintana n’a pas fait mieux que des places d’honneur cette saison… Décevant pour un coureur de son pedigree.

 

Peter Sagan (Slovaquie, Bora-Hansgrohe, 31 ans)

Classement UCI : 57e

5 victoires : 1ère étape du Tour de Romandie, 10e étape du Tour d'Italie, 6e étape du Tour de Catalogne, Tour de Slovaquie, course en ligne Championnats de Slovaquie

Pour la majorité des coureurs, une victoire d’étape sur un Grand Tour serait un accomplissement et le signe d’une saison en partie réussie, mais n’est pas Peter Sagan qui veut. Vainqueur de la 10e étape du Tour d’Italie , sa victoire la plus significative de la saison, le Slovaque ne s’est jamais montré à son meilleur niveau et n'a donc jamais été en mesure de jouer la victoire lors des classiques. 

Décevant mais toujours volontaire, le triple champion du monde a tout de même décroché le classement général du Tour de Slovaquie, ainsi que deux autres succès d’étapes sur le Tour de Catalogne et le Tour de Romandie.  Malgré ces derniers, le bilan de Peter Sagan semble tout de même bien maigre pour un coureur de sa classe et il apparaît donc comme faisant partie des déceptions de la saison. En fin de contrat avec sa formation BORA-hansgrohe, il s’est engagé chez TotalEnergies pour la saison 2022, au cours de laquelle il aura la volonté de briller et de prouver qu’il est encore un coureur de classe mondiale.

 

Tao Geoghegan Hart (Grande-Bretagne, INEOS-Grenadiers, 26 ans)

Classement UCI : 333e

Aucune victoire

Vainqueur à la surprise générale du Tour d’Italie en 2020, on était en droit de placer de grands espoirs sur Tao Geoghegan Hart. Le coureur britannique n’aura cependant jamais brillé en 2021. Largement en dessous du niveau affiché en 2020, notamment à cause d’une blessure contractée sur Paris-Nice, le coureur de la formation INEOS Grenadiers n’aura jamais brillé ne décrochant aucun succès.

Leader en puissance pour beaucoup et appartenant à une véritable armada, il se sera cantonné à un sombre rôle d’équipier, se contentant seulement de deuxièmes place lors de la 6e étape du Critérium du Dauphiné et de la 3e étape du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Conscient de ne pas avoir répondu aux attentes, ce dernier annonçait en fin de saison sa volonté de retrouver son niveau de 2020 : "Je serai de retour en 2022 !"

 

Thibaut Pinot (France, Groupama-FDJ, 31 ans)

Classement UCI : 242e

Aucune victoire

Difficile de se faire un véritable avis sur la saison de Thibaut Pinot. On serait évidemment tenté tout de même de le citer parmi les déceptions au vu de ses résultats. Deux cinquièmes places sur la Coppa Bernocchi et sur la Classique Grand Besançon Doubs pour meilleurs résultats, c’est évidemment insuffisant pour un coureur comme lui. Cependant, gêné physiquement dans le bas du dos depuis le Tour de France 2020 et sa chute lors de la 1re étape, cette saison 2021 apparaît plutôt comme une saison de reconstruction pour le coureur français. 

Incapable d’imprimer un gros rythme sur une longue durée en début de saison, blessé, il s’est retiré de la compétition une bonne partie de la saison pour tenter de se soigner. De retour en fin d'année et bien qu’un peu court physiquement, il a tout de même montré des signes encourageants, le premier d’entre eux étant, bien sûr de ne plus souffrir du dos. Malgré tout, cela reste un bilan bien faible et une année a oublier sur le plan comptable pour Thibaut Pinot.

 

Ont également été cités par la rédaction de Cyclism'Actu

- Bob Jungels (Luxembourg, 29 ans, AG2R Citroên Team)

- Bryan Coquard (France, 29 ans, B&B Hotels KTM)

- Chris Froome (Grande Bretagne, 36 ans, Israel Start-Up Nation)

- Elia Viviani (Italie, 32 ans, Cofidis)

- Esteban Chaves (Colombie, 31 ans, Team BikeExchange)

- Fernando Gaviria (Colombie, 27 ans, UAE Team Emirates)

- Geraint Thomas (Grande Bretagne, 35 ans, INEOS-Grenadiers)

- George Bennett (Nouvelle Zélande, 31 ans, Jumbo-Visma)

- Ivan Garcia Cortina (Espagne, 26 ans, Movistar)

- Lilian Calmejane (France, 28 ans, AG2R Citroën Team)

- Mads Pedersen (Danemark, 25 ans, Trek-Segafredo)

- Michal Kiatkowski (Pologne, 31 ans, INEOS-Grenadiers)

- Micheal Matthews (Australie, 31 ans, Team BikeExchange)

- Oliver Naesen (Belgique, 31 ans, AG2R Citroën Team)

- Pavel Sivakov (Russie, 24 ans, INEOS Grenadiers)

- Philippe Gilbert (Belgique, 39 ans, Lotto-Soudal)

- Rigoberto Uran (Colombie, 34 ans, EF Education-Nippo)

- Sam Bennett (Irlande, 31 ans, Deceuninck Quick-Step)

- Sergio Higuita (Colombie, 24 ans, EF Education-Nippo)

- Soren Kragh Andersen (Danemark, 27 ans, Team DSM)

- Vincenzo Nibali (Italie, 37 ans, Trek-Segafredo)

 

Qui est la plus grosse déception de la saison 2021 ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Robin POIROT

logo Unibet
logo Unibet
Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

TRANSFERTS
2021 - 2022
Publicité

Sondage

Quel coureur va gagner son premier Grand Tour ?



















Partenaires

Publicité
Publicité