Bilan 2020
Bilan 2020 - Lotto Soudal portée par Caleb Ewan et Tim Wellens Photo : Sirotti

Bilan 2020 - Lotto Soudal portée par Caleb Ewan et Tim Wellens

Pouvant compter sur un sprinteur de très haut niveau en la personne de Caleb Ewan, l'équipe Lotto Soudal est quasiment certaine à chaque début de saison de récolter quelques belles victoires. Et c'est ce qu'il s'est de nouveau passé en 2020, l'Australien rapportant sept succès à lui tout seul à sa formation, cette dernière en comptant douze sur le plan collectif. Mais il n'a pas été le seul à s'épanouir puisque Tim Wellens, auteur d'une saison empreinte d'une belle régularité, a également fait briller les couleurs de son équipe en remportant deux étapes sur le Tour d'Espagne. Retour sur la saison 2020 de la struture managée par John Lelangue.

Vidéo - Deux victoires d'étape pour Tim Wellens sur La Vuelta 2020 !

 

Caleb Ewan, de nouveaux succès de prestige

Après une première saison plus que réussie au sein de l'équipe Lotto Soudal - dix victoires, dont trois sur le Tour de France et deux sur le Tour d'Italie - Caleb Ewan a confirmé en 2020 qu'il était bien le successeur attendu d'André Greipel, longtemps grand pourvoyeur de victoires de la formation belge. C'est ainsi que sept nouvelles lignes sont venues garnir le palmarès - déjà bien rempli - du sprinteur de poche australien. Et comme souvent, ce sont des succès de prestige que ce dernier a remportés puisque cinq d'entre eux ont été décrochés en WorldTour.

Vainqueur à deux reprises dès le mois de janvier sur l'une de ses courses préférées, le Tour Down Under, puis victorieux pour la deuxième année consécutive au sommet de la bosse d'Hatta Dam sur l'UAE Tour, Caleb Ewan s'est ensuite illustré sur son principal objectif de l'année, le Tour de France. Malchanceux lors d'une première étape qui aurait pu lui permettre de s'emparer du maillot jaune pour la première fois de sa carrière, il s'est rattrapé deux jours après en s'imposant à Sisteron devant Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), qu'il devancera une nouvelle fois neuf jours plus tard à Poitiers. Présent sur quelques courses d'un jour belges en octobre, il a parachevé sa belle saison en s'offrant le GP de l'Escaut

 

Tim Wellens, une fin d'année en fanfare

À l'image d'un Caleb Ewan, il est lui aussi l'une des valeurs sûres de la Lotto Soudal. Victorieux d'au moins deux courses par saison depuis 2014, Tim Wellens n'a pas fait mentir les statistiques en 2020. Mais il aura fallu attendre le mois d'octobre pour le voir lever les bras pour la première fois l'année puisque ses deux succès ont été obtenus sur le Tour d'Espagne. Bourreau de Guillaume Martin (Cofidis) lors de l'étape de Sabinanigo, il s'est ensuite joué de Michael Woods (EF Pro Cycling), Zdenek Stybar (Deceuninck-Quick Step) et Dylan van Baarle (INEOS Grenadiers) à Ourense.

Très en jambes donc sur La Vuelta, le Belge de 29 ans s'est également signalé en 2020 à travers sa très belle régularité démontrée tout au long de la saison. Auteur de belles places au classement général sur le Tour de l'Algarve (5e), le Tour de Pologne (12e) et le Tour de Luxembourg (4e), il a su tirer son épingle du jeu et rapporter des points UCI à son équipe sur ces courses difficiles. Il n'aura en revanche pas réussi à se hisser au niveau des meilleurs sur les quelques courses d'un jour auxquelles il a pu participer, ses 21e et 33e places sur La Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège constituant de réelles déceptions.

 

Philippe Gilbert et John Degenkolb, des recrues en deça des attentes

Il s'agissait des deux gros coups réalisés par John Lelangue sur le marché des transferts. Arrivés respectivement de la Deceuninck-Quick Step et de la Trek-Segafredo, Philippe Gilbert et John Degenkolb étaient très attendus au sein de leur nouvelle équipe. Mais rien ne s'est réellement passé comme prévu pour ces deux coureurs d'expérience et de talent. Apparu en forme au début de la saison lors du Circuit Het Nieuwsblad et sur Paris-Nice, Philippe Gilbert n'a pu ensuite s'exprimer au printemps sur les classiques qu'il affectionne en raison de l'interruption de la saison.

Bien revenu au mois d'août en terminant neuvième de Milan-San Remo et deuxième d'une étape du Tour de Wallonie, le coureur de 38 ans a vu sa saison basculer dès la première étape de son dixième Tour de France, victime d'une fracture de la rotule gauche. Une blessure qui lui a fait rater la fin de saison, malgré une tentative de retour à la compétition en septembre. La dynamique a été toute autre pour John Degenkolb, qui est véritablement sorti de sa boîte en toute fin d'année après avoir vécu une grosse déception sur le Tour de France en finissant hors délais dès l'étape inaugurale. Vainqueur d'une étape du Tour de Luxembourg en septembre, il s'est ensuite montré aux avant-postes sur les classiques flandriennes, ses top 10 obtenus sur Gand-Wevelgem (6e), le Tour des Flandres (9e) et Bruges-La Panne (4e) étant des signes très encourageants pour la saison 2021.

 

Thomas De Gendt pas en réussite, les jeunes montent en pression

Personnage emblématique du peloton, Thomas De Gendt avait marqué les esprits en 2019 grâce à son incroyable chevauchée solitaire conclue victorieusement à Saint-Etienne sur le Tour de France. Toujours aussi offensif, le Belge n'aura cependant pas connu la même réussite en 2020. Aligné sur le Tour de France et le Tour d'Italie, il n'a pas réussi à trouver l'ouverture, son meilleur résultat cette saison ayant été sa troisième place sur la 17e étape du Tour d'Italie.

Un Giro sur lequel s'est également distingué Harm Vanhoucke, le jeune grimpeur de 23 ans. Constamment avec les meilleurs lors de la première semaine, il pointait au septième rang du classement général après neuf étapes, avant de s'écrouler par la suite, malgré un beau sursaut d'orgueil lors de l'étape de Madonna di Campiglio (6e). Trop tendre pour tenir la distance, il sera néanmoins à surveiller en 2021.

 

Et ce ne sera pas le seul jeune coureur de la Lotto Soudal à scruter puisque Florian Vermeersch et Gerben Thijssen ont également montré de très belles choses cette saison. Âgé de 21 ans et passé professionnel en juin, le premier a fait forte forte impression lors du difficile et relevé BinckBank Tour, bouclé à la neuvième place du classement général. Une performance à laquelle il faut ajouter une treizième place à Gand-Wevelgem et une quatrième sur la Brussels Cycling Classic. De retour pour sa part après un grave accident survenu en novembre 2019 lors des Six Jours de Gand, Gerben Thijssen (22 ans) a montré sur la Gooikse Pijl (2e) et sur le Tour d'Espagne qu'il était très rapide. Cinquième à Ejea de los Caballeros, il s'est surtout classé deuxième à Aguilar de Campoo, seulement battu par Pascal Ackermann (BORA-hansgrohe).

Enfin, et même s'il est moins jeune que les coureurs cités auparavant - auxquels on peut y adjoindre Kobe Goossens, 24e de La VueltaMatthew Holmes s'est montré sans complexe pour sa première année en WorldTour. Tombeur de Richie Porte (Trek-Segafredo) lors de l'arrivée au sommet de Willunga Hill sur le Tour Down Under, le Britannique de 27 ans est également passé proche de la victoire lors de la huitième étape du Tour d'Italie, seulement devancé par Alex Dowsett (Israel Start-Up Nation) et Salvatore Puccio (INEOS Grenadiers).

 

2021 : un vent de jeunesse souffle sur Lotto Soudal

Entamé en 2020, le renouvellement de l'effectif de la Lotto Soudal va s'accentuer en 2021. C'est ainsi que dix coureurs ont été amenés à quitter l'équipe belge, dont les cadres qu'étaient Sander Armée (Qhubeka Assos), Adam Hansen et Nikolas Maes (retraite) ou encore Jelle Wallays (Cofidis). Pour les remplacer, John Lelangue et ses collaborateurs ont opté pour de très jeunes coureurs, le plus expérimenté des neuf coureurs recrutés étant le Polonais Kamil Malecki (CCC Team), âgé de... 24 ans. Parmi ces neuf recrues, cinq arrivent de l'équipe réserve de Lotto Soudal, dont Xandres Vervloesem et Harry Sweeny, qui ont respectivement remporté la Ronde de l'Isard et le Tour de Lombardie Espoirs en 2020.

Mais pour guider cette jeunesse, la Lotto Soudal aura bien besoin de ses coureurs expérimentés, au premier rang desquels figurent Philippe Gilbert et John Degenkolb. Les deux hommes seront particulièrement attendus sur les Classiques en 2021, le premier rêvant toujours de remporter le seul Monument qui lui manque, Milan-San Remo. Pour sa part, Caleb Ewan tentera de conserver sa place au sein de l'élite des sprinteurs, tandis que Tim Wellens et Thomas De Gendt laisseront une nouvelle fois parler leur instinct afin de garnir leur palmarès.

 

Mouvements

Arrivées : Andreas Kron (Riwal Securitas Cycling Team), Sébastien Grignard, Harry Sweeny, Viktor Verschaeve et Xandres Vervloesem (Lotto Soudal U23), Filippo Conca (Biesse Arvedi), Sylvain Moniquet (La Conti Groupama-FDJ), Maxim Van Gils (Lotto Soudal U23), Kamil Malecki (CCC Team)

Départs : Carl Fredrik Hagen (Israel Start-Up Nation), Stan Dewulf (AG2R La Mondiale), Jelle Wallays (Cofidis), Rémy Mertz (Bingoal-WB), Rasmus Iversen (Team Herning CK Elite), Sander Armée (NTT Pro Cycling), Jonathan Dibben et Adam Hansen (retraite), Brian van Goethem et Rasmus Iversen (fin de contrat)

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité


News

Transferts

Publicité

Sondage

Lequel de ces coureurs remportera l'UAE Tour samedi ?












Partenaires

Publicité
Publicité