Bilan 2020 - BORA-hansgrohe, la jeunesse allemande au pouvoir !
Bilan 2020
Photo : @BORAHansgrohe / @ParisNice

Bilan 2020 - BORA-hansgrohe, la jeunesse allemande au pouvoir !

Avec 21 victoires décrochées cette saison, l'équipe BORA-hansgrohe peut s'estimer satisfaite de ses performances cette année. Face à un calendrier bien remanié, la formation allemande s'en est principalement remise à sa jeunesse puisque le sprinteur Pascal Ackermann et le tout jeune Lennard Kämna se sont montrés tous les deux très performants après la reprise des compétitions. Comme points faibles, on pourra citer la relative discretion de Peter Sagan ou encore des performances en-deça de ce qui était attendu sur les Grands Tours et les courses par étapes. 

Vidéo - Pascal Ackermann vainqueur de 2 étapes sur la Vuelta 2020

 

Ackermann, Schachmann, Kämna : BORA-hansgrohe portée par ses Allemands

Réputé comme l'un des meilleurs sprinteurs au monde, Pascal Ackermann s'est illustré dès le début de la saison en remportant la Classique d'Almeria et une étape de l'UAE Tour, avant de devoir mettre en pause sa saison en raison de l'épidémie de Covid-19. Mais c'est à la reprise de la saison que le natif de Kandel s'est mis le plus en valeur : après deux étapes sur le Sibiu Tour, il a montré qu'il était clairement le plus rapide sur Tirreno-Adriatico en devançant au sprint tous ses adversaires directs, et notamment Fernando Gaviria (UAE Team Emirates). Aligné ni sur le Tour de France ni sur le Tour d'Italie, il a en revanche effectué ses débuts sur la Vuelta, Grand Tour sur lequel il a remporté deux étapes et conclut une nouvelle saison de haut niveau pour lui. 

Déjà en vue en 2019, Maximilian Schachmann a lui aussi répondu présent. Sur la dernière course WorldTour avant l'interruption forcée de la saison, il a remporté pour la première fois de sa carrière Paris-Nice après avoir enlevé la première étape. Lors de la reprise de la saison, il avait pour principal objectif de briller sur les classiques italiennes, où il décrochera des résultats intéréssants comme une troisième place aux Strade Bianche et une septième position sur le Tour de Lombardie. Présent ensuite sur les routes du Tour de France magré une fracture de la clavicule contractée dans le final du Monument lombard, il passe à plusieurs reprises près d'une victoire d'étape, mais sans finalement y parvenir. Il n'a pas été en mesure de jouer sa carte sur son dernier objectif de la saison, les classiques ardennaises. 

Lennard Kämna, transféré à l'intersaison en provenance de Sunweb, est la révélation de la saison pour la formation allemande. Après avoir laissé entrevoir des qualités de grimpeur, le coureur a montré toutes ses capacités lors de sa victoire d'étape sur le Critérium du Dauphiné, et encore plus sur celle remportée sur le Tour de France à Villard-de-Lans. Par ailleurs, il a également signé un résultat très prometteur sur les routes du Dauphiné en terminant huitième du classement général. Il aura l'occasion de progresser encore plus en 2021 et pourrait vite devenir une nouvelle menace sur les courses à étapes dans les années à venir. 

 

Peter Sagan souvent placé mais une seule victoire au compteur

Coureur phare de son équipe, le Slovaque aura connu des réussites contrastées sur cette saison 2020. Il s'est préparé en douceur sur les routes du Tour de San Juan avant de disputer Paris-Nice où il aura été un élément essentiel dans la victoire au général de son coéquipier Schachmann. Après la reprise, il a pour principal objectif de briller sur Milan-San Remo. Encore une fois, il échoue au pied du podium en prenant la quatrième place à l'arrivée. Ensuite, cap sur le Tour de France, où il vise les victoires d'étape et un huitième maillot vert. En retrait et en manque de réussite, il repartira de la Grande Boucle sans victoire d'étape et surtout sans maillot de meilleur sprinteur, battu par l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step).

Pour la toute première fois de sa carrière et après avoir décidé de faire l'impasse sur les classiques flandriennes, le natif de Zilina prend ensuite la direction du Tour d'Italie. En bien meilleure forme, il prendra la deuxième place à quatre reprises, battu par un grand Arnaud Démare (Groupama-FDJ) au sprint. C'est finalement en solitaire et après une échappée de plus de 150 kilomètres sur un parcours très vallonnée que le coureur slovaque débloquera enfin son compteur.. Plein de panache ce jour-là pour l'emporter, il fait désormais partie des coureurs qui ont remporté des étapes sur les trois Grands Tours. 

 

Des leaders en retrait sur les Grands Tours 

Si la saison de l'équipe allemande est globalement réussie, les classements généraux des Grands Tours resteront comme la principale ombre au tableau. En effet, Emanuel Buchmann abordait le Tour de France avec une grande ambition, lui qui avait signé une très prometteuse quatrième place l'an dernier. Diminué par une chute survenue sur le Critérium du Dauphiné, le grimpeur allemand n'a jamais retrouvé son meilleur niveau en montagne et a terminé à une anonyme 38ème place à l'arrivée à Paris. Ayant déjà annoncé son envie de revenir sur la Grande Boucle, il sera à coup sûr revanchard sur le Tour 2021

Rafal Majka se présentait quant à lui au départ du 103ème Tour d'Italie en tant que gros outsider, lui qui avait terminé troisième de Tirreno-Adriatico peu de temps auparavant. Dans le coup pour monter sur le podium lors des deux premières semaines, il a toutefois calé dans les dernières étapes, diminué par des problèmes gastriques. Il a ainsi perdu tout espoir de bien figurer au général lors de l'étape reine du Stelvio. Douzième à l'arrivée à Milan, c'est finalement son lieutenant en montagne, Patrick Konrad, qui a signé le meilleur résultat de sa formation (8e). Du côté des satisfactions, on pourra mentionner la belle neuvième place de Felix Grossschartner sur le Tour d'Espagne, lui qui endossait le rôle de leader pour la première fois sur une course de trois semaines. 

 

BORA-Hansgrohe rajeunit son effectif en 2021 

Parmi les principales recrues pour la saison prochaine, la formation de Ralph Denk enregistre l'arrivée de Wilco Kelderman (Sunweb), le troisième du Giro 2020, qui remplace numériquement Rafal Majka, parti vers l'équipe UAE Team Emirates. Pour les classiques flandriennes, Nils Politt (Israel Start-Up Nation) sera un atout de poids aux côtés de Peter Sagan. Pour le reste de ses recrues, l'équipe a misé sur la jeunesse en faisant signer le sprinteur Jordi Meeus (22 ans), le pistard Matthew Walls (22 ans), mais aussi Frederik Wandahl (19 ans) ou encore Giovanni Aleotti (21 ans). En plus de ses coureurs, le vététiste Ben Zwiehoff a également été engagé. Enfin, au rayon des départs, Jay McCarthy, Pawel Poljanski, Jempy Drucker, Oscar Gatto et Gregor Mühlberger n'ont pas été retenus pour la prochaine saison. Concernant les objectifs à venir, l'équipe continuera de compter sur Peter Sagan sur les classiques, et attendra encore plus de ses coureurs allemands sur les courses à étapes.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Waldemar NEY

Vos pronostics et vos paris cyclistes c'est ici

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

Publicité



News

Transferts

Publicité

Sondage

Qui va devenir champion de France sur route ce dimanche



















Partenaires

Publicité
Publicité