Bilan 2019
Bilan 2019 - Katusha-Alpecin, une sortie par la petite porte Photo : Sirotti

Bilan 2019 - Katusha-Alpecin, une sortie par la petite porte

Difficile saison que celle vécue par Katusha-Alpecin. Le bilan de la formation suisse est famélique : seulement 5 victoires et 15 top 3 à se mettre sous la dent, ce qui en fait la dernière de la classe WorldTour. La saison avait pourtant bien commencé avec le succès de Marcel Kittel lors du Trofeo Palma. Mais aucune dynamique n'a été enclenchée. Une disette sportive qui trouve certainement une partie de sa cause dans l'incertitude qui a longtemps entouré l'avenir de l'équipe, avant que le couperet ne tombe durant l'été. Présente dans le peloton depuis 2009, Katusha-Alpecin disparaîtra définitivement dans quelques jours. Une sortie par la petite porte.

Ilnur Zakarin vainqueur d'étape sur le Giro

 

Zakarin en retrait, Kittel à la retraite

Ilnur Zakarin a remporté la seule victoire de sa formation au niveau WorldTour en 2019. Il s'est imposé sur les routes du Giro à Ceresole Reale sur une étape de montagne taillée pour lui. Malgré cette victoire, le Russe a déçu en terminant seulement dixième de ce Tour d'Italie, alors qu'il était troisième du général à l'issue de la 13e étape. Il a ensuite traversé le Tour de Fance comme un fantôme. Une saison loin de ses meilleures références pour un coureur qui était monté sur le podium de la Vuelta en 2017. Au terme de cinq années chez Katusha, il tentera de se relancer l'an prochain chez CCC.

Après un début de saison source d'optimisme en Espagne, Marcel Kittel a signé deux top 10 lors de l'UAE Tour - huitième à Abu Dhabi puis troisième à Khor Fakkan. De quoi entrevoir des lendemains victorieux. Un espoir de courte durée. Très loin des meilleurs lors du GP de l'Escaut, épreuve qu'il a remporté à cinq reprises, le sprinteur allemand décide de prendre du recul. A peine un mois plus tard, le 9 mai, la rupture de son contrat est annoncée. "Pendant les deux derniers mois, j'ai eu le sentiment d'être épuisé. A ce moment, je ne suis pas capable de m'entraîner et de courir au plus haut niveau", explique alors le coureur. Le mental ne suit plus, la motivation a disparu. En août, l'ancien porteur du maillot jaune du Tour de France met un terme à sa carrière. Le natif d'Arnstadt quitte le peloton à 31 ans avec 89 victoires chez les professionnels, dont 14 étapes du Tour de France, 4 du Giro et 1 de la Vuelta. Un sprinteur de classe mondiale tire sa révérence, avec un petit goût d'inachevé au regard des autres succès que son talent pouvait laisser présager.

 

Nils Politt, le rayon de soleil

Nils Politt avait frappé fort l'an passé en s'offrant une étape du Tour d'Allemagne et en prenant la septième place de Paris-Roubaix. Le coureur allemand a confirmé sa progression en 2019, même s'il n'a pas levé les bras. Deuxième de l'Enfer du Nord, Politt a offert à l'équipe Katusha-Alpecin un podium sur un Monument pour la première fois depuis 2015. Une performance qui est venue parachever une campagne printannière remarquable - 5e du Tour des Flandres et 6e de l'E3 BinckBank Classic.

Dans un registre différent, le natif de Cologne a terminé deuxième du contre-la-montre de Paris-Nice à Barbentane - seulement devancé par Simon Yates (Mitchelton-Scott) - et huitième du chrono de Roanne lors du Dauphiné. Le vice-champion d'Allemagne de l'exercice chronométré a également obtenu le meilleur résultat de sa carrière sur le Tour de France - huitième à Colmar - et s'est classé cinquième d'un Tour de Grande-Bretagne particulièrement relevé. Une grande saison sur laquelle Politt essayera de surfer l'an prochain sous les couleurs d'Israel Cycling Academy.

 

Quelques maigres autres sources de satisfaction

Si Nils Politt a brillé cette année, plusieurs de ses coéquipiers ont également apporté leur pierre au maigre édifice de satisfaction de l'équipe. L'expérimenté Simon Spilak a fait preuve d'une belle régularité en intégrant le top 10 du Tour de l'Algarve (10e), du Tour de Romandie (9e), du Tour de Californie (6e) et du Tour de Suisse (6e). 

Autre point positif : Ruben Guerreiro (25 ans). Le Portugais s'est battu avec les meilleurs lors du Tour Down Under, dont il a pris la huitième place finale. Quelques semaines plus tard, pour sa première participation, il était le coureur le mieux classé de sa formation sur les Strade Bianche (22e). Enfin, Guerreiro a disputé son premier Grand Tour. Aligné sur la Vuelta, il s'est classé 17e du général, se distinguant par ailleurs en terminant deuxième au Santuario del Acebo et quatrième à Igualada.

Marco Haller (28 ans) a lui aussi réalisé quelques performances notables, tout particulièrement en terminant dans le top 20 de Milan-San Remo (17e), de l'E3 BinckBank Classic (19e) et de Paris-Roubaix (16e). L'Autrichien a également rivalisé avec les meilleurs lors du GP de l'Escaut (7e) et Eschborn-Francfort (9e).

 

Katusha ferme la boutique, ses coureurs éparpillés

Triste fin pour une équipe ayant remporté quatre Monuments, cinq courses par étapes WorldTour et une vingtaine d'étapes en Grand Tour, dans le sillage de coureurs comme Joaquim Rodriguez et Alexander Kristoff. Son esprit perdurera encore quelque peu au sein de la formation Israel Cycling Academy en 2020 puisque 7 de ses coureurs ont rejoint l'écurie israélienne : Daniel Navarro, Alex Dowsett, Nils Politt, Mads Würtz Schmidt, Rick Zabel, Reto Hollenstein et Jenthe Biermans. Tous ces coureurs pourront continuer d'évoluer au plus haut niveau puisque Israel Cycling Academy a racheté la licence WorldTour de Katusha.

La quasi-totalité de l'effectif a trouvé un point de chute puisque Matteo Fabbro (BORA-hansgrohe), Harry Tanfield (AG2R La Mondiale), Pavel Kochetkov (CCC), Ilnur Zakarin (CCC), Steff Cras (Lotto Soudal), Ruben Guerreiro (EF Education First), Marco Haller (Bahrain-Merida) ou encore Nathan Haas (Cofidis) ont signé avec une autre formation. Seuls Enrico Battaglin (30 ans) et Ian Boswell (28 ans) sont encore sans contrat pour la saison prochaine. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Quentin BALLUE

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires