Bilan 2019
Bilan 2019 - Dimension Data, sur la mauvaise lancée de 2018 Photo : @NTTProCycling

Bilan 2019 - Dimension Data, sur la mauvaise lancée de 2018

Après une saison 2018 peu glorieuse (sept victoires au total, dont deux en World Tour), la formation Dimension Data a réussi l'exploit de faire encore moins bien en 2019. Si le nombre de victoires au total n'a pas bougé, l'équipe sud-africaine n'aura en revanche glané qu'un seul succès dans les plus grandes courses du calendrier. Si l'on excepte les cas Edvald Boasson Hagen et Giacomo Nizzolo (victorieux trois fois chacun en 2019), les autres leaders sont passés à coté de leur saison, à l'image de Mark Cavendish et Michael Valgren.

Edvald Boasson Hagen a remporté la 1e étape du Dauphiné 2019

Nizzolo et Boasson Hagen sauvent les meubles

À eux deux, Giacomo Nizzolo et Edvald Boasson Hagen ont gagné 86 % des victoires de leur formation en 2019. Arrivé cette saison en provenance de la Trek - Segafredo afin de remporter des succès au sprint, Nizzolo avait fêté son arrivée en levant les bras dès sa deuxième course de la saison, le Tour d'Oman. Malheureusement pour l'Italien de 30 ans, ce succès au Moyen-Orient fut le seul pendant de longs mois, Nizzolo traversant comme un fantôme la fin de l'hiver et le printemps. Jamais mieux que cinquième d'étape sur le Giro 2019, le deuxième du GP de Plouay 2013 reprit son envol en deuxième partie de saison, avec deux beaux succès sur le Tour de Slovénie et le Tour de Burgos et un podium sur l'EuroEyes Cyclassics d'Hambourg. Il lui manque cependant toujours cette grosse performance dans une grande course.

À 32 ans, les plus belles années d'Edvald Boasson Hagen semblent bien derrière lui. L'ancien vainqueur de Gand-Wevelgem (2009) et de trois étapes sur le Tour de France (deux en 2011 et une en 2017) ne brille quasiment plus dans les épreuves de tout premier plan, même s'il a décroché cette saison un beau succès d'étape sur les routes du Critérium du Dauphiné, ce qui lui avait également permis de s'emparer du maillot jaune de leader. Mais ce fut le seul coup d'éclat d'un Boasson Hagen qui est passé à côté de ses gros objectifs de 2019, à savoir les classiques de début de saison, le Tour de France et le Tour d'Espagne. Mais avec trois succès comme Nizzolo, il a permis à sa formation d'éviter un bilan encore plus catastrophique.

 

Les flops Mark Cavendish et Michael Valgren

Méconnaissable depuis qu'il a été victime du virus Epstein-Barr, on attendait un sursaut de Mark Cavendish en 2019, mais celui-ci n'est jamais arrivé. Vierge de succès depuis février 2018, l'homme aux 146 victoires en carrière aura de nouveau connu une saison extrêmement compliquée, son meilleur résultat étant une troisième place sur une étape du Tour de Turquie. Si l'on ajoute à cela sa non-sélection pour le Tour après douze participations consécutives, 2019 s'est avéré être un vrai cauchemar pour l"homme de l'île de Man. À 34 ans et après quatre années passées à la Dimension Data, Mark Cavendish a décidé de tenter le challenge Bahrain - Merida en 2020, l'objectif ultime de sa carrière étant de rejoindre - voire de dépasser - Eddy Merckx et ses 34 victoires d'étapes sur le Tour de France

Pour Michael Valgren, le problème est différent. Arrivé en provenance d'Astana en 2019, le Danois sortait d'une excellente saison sous les couleurs de l'équipe kazakhe. Victorieux du Omloop Het Nieuwsblad et de l'Amstel Gold Race en 2018, le coureur de 27 ans pensait encore franchir un cap chez Dimension Data. Mais l'adaptation fut difficile pour Valgren, qui fut transparent pendant les deux premiers tiers de la saison. Ce n'est qu'après le Tour de France que le double vainqueur du Tour du Danemark a vraiment commencé à exprimer ses qualités. En finissant quatrième de la Bretagne Classic, cinquième du GP de Montréal et sixième des Mondiaux, Michael Valgren a déjà pris rendez-vous pour 2020.

 

Un naufrage dans les grandes épreuves

En difficulté pour décrocher des succès tout au long de la saison, la formation Dimension Data aura touché le fond lors des grandes courses du calendrier 2019. Incapable d'exister dans les Grands Tours - Roman Kreuziger a fini seizième du Tour de France - et dans les Monuments - une vingtième position pour Giacomo Nizzolo sur Milan-San Remo -, l'équipe sud-africaine n'aura jamais pu lutter avec les grosses cylindrées du peloton. Sauvée en fin de saison dernière par les deux succès d'étapes de Ben King sur la Vuelta, la Dimension Data n'a pu cette année sortir la grosse performance qui aurait donné un peu de relief à une saison bien morne.

 

Un nouveau sponsor pour un nouveau départ en 2020 ?

Au revoir Dimension Data et bienvenue NTT Pro Cycling. Voici la nouvelle appellation de la structure sud-africaine en 2020, NTT étant un opérateur de téléphonie japonais. Renforcé notamment par les arrivées de Victor Campenaerts, l'un des meilleurs rouleurs du monde, et de Max Walscheid, le sprinteur allemand, NTT Pro Cycling espère que la saison 2020 sera l'occasion pour ses coureurs de se révéler pour certains et de se relancer pour d'autres.

Alors que des jeunes coureurs comme Stefan De Bod - 23 ans, troisième du Tour d'Autriche - et Amanuel Ghebreigzabhier - 25 ans, sixième du Tour de Burgos et vu plusieurs fois en échappée sur la Vuelta - devront confirmer les promesses entrevues, les Louis Meintjes, Roman Kreuziger et autre Ben O'Connor chercheront à retrouver toutes leurs sensations. Quant à Samuele Battistella, le champion du monde Espoirs, et Gino Mäder, troisième du Tour de l'Avenir en 2018, ils représentent tout simplement l'avenir de la formation sud-africaine.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Nicolas GAUTHIER

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui est le coureur de l'année 2019 ?















Partenaires