Bilan 2019
Bilan 2019  - Année mitigée pour Mitchelton-Scott et les Yates Photo : Mitchelton-Scott

Bilan 2019 - Année mitigée pour Mitchelton-Scott et les Yates

La formation Mitchelton-Scott a réalisé l’une de ses plus belles années en terme de victoires depuis sa création en 2012. Une saison semblable à celle de 2014. L’équipe australienne compte 13 succès World Tour, dont quatre étapes sur le Tour de France et une sur le Tour d’Italie. Pour autant, ses têtes d’affiche n’ont pas brillé, à l’instar des frères Yates. Malgré plusieurs coups d'éclat, Simon, lauréat du Tour d’Espagne 2018, et Adam ont été nettement en deçà des attentes placées en eux. Matteo Trentin et Daryl Impey, à l'inverse, ont répondu présent. Mais l'Italien ne sera plus dans l'effectif australien en 2020... 

Mondiaux 2019 - Matteo Trentin 2ème... mais très déçu !

 

"Un Giro déchirant"

Simon Yates, vainqueur sortant de La Vuelta, était attendu en 2019. Notamment sur le Giro d’Italia, pour tenter de prendre sa revanche après avoir implosé en 2018. Son ambition était claire : s’imposer à Vérone. À défaut d'être impérial, le Britannique s'est montré offensif pendant la course. Simon Yates n’a pas été à la hauteur et termine huitième du classement général, à près de 8 minutes de Richard Carapaz (Movistar). "C'était un Giro très décevant pour moi, bien que ce ne soit pas le mot juste, déchirant serait plus adapté", résumait le grimpeur. Sa formation avait pourtant toujours été au top pour l’épauler, à l'image de Lucas Hamilton, Mikel Nieve ou Esteban Chaves

 

Adam et Simon Yates moins décisifs

Les résultats des frères Yates montrent un point satisfaisant : ils attaquent, ils osent et n’ont pas peur de jouer leur va-tout. Mais ils n’ont pas été au niveau des deux coureurs de Grands Tours qu’ils sont. Après sa huitième place sur le Giro d’Italia, Simon Yates finit seulement 49e du Tour de France. Dès le troisième jour, il perd plus de 10 minutes au classement général et se concentre sur les victoires d’étapes, avec un certain succès. Plusieurs fois présent dans les échappées lors de la deuxième semaine, il a été élu combatif notamment après ses victoires à Foix et Bagnères-de-Bigorre. De quoi sauver les apparences. L’équipe Mitchelton-Scott est arrivée sur la Grande Boucle avec Adam Yates en leader. Il a cependant vu toutes ses chances de figurer dans le Top 10 s’effondrer au Tourmalet. Le 4e du Tour 2016 ne cessera de reculer au classement général pour finalement prendre la 29e place. 

 

Matteo Trentin, le métronome file vers CCC Team 

Depuis deux ans, Mitchelton-Scott compte sur le multi-terrains Matteo Trentin. L’Italien est un coureur redoutable, capable de sprinter, grimper et surtout de rebondir en cas d’échec. Présent à de nombreuses reprises dans les arrivées sur le Tour de France, il a réussi à fausser compagnie à l’échappée sur l’étape de Gap, s’imposant en solitaire. L’ancien coureur de la Quick-Step n’avait plus levé les bras depuis le mois de février et son doublé sur le Tour d’Andalousie. Cette troisième victoire de sa carrière sur la Grande Boucle a donné un coup de boost à sa fin de saison. Il a été le seul à tenir tête à Mathieu van der Poel sur le Tour de Grande-Bretagne, début septembre. L’ancien champion d’Europe a ensuite remporté le Trofeo Matteotti avant d'effleurer le maillot arc-en-ciel sur la course en ligne des Championnats du monde. Annoncé comme l’un des prétendants au titre, il a finalement été battu dans les derniers mètres d’une course éprouvante par Mads Pedersen, un talent de 23 ans. Le Danois déclarait encore récemment : "J’ai réalisé que j'avais gagné à 20-25 mètres de la ligne d'arrivée. J'étais convaincu que Trentin gagnerait. J'étais concentré sur Küng, je pensais disputer avec lui les médailles d'argent et de bronze." (source : Tuttobiciweb). 

 

Il s’est imposé à six reprises cette année et, à 30 ans, Matteo Trentin n’est pas en panne d’inspiration pour ses prochains objectifs. Il rejoindra donc la CCC Team en 2020. "Si je devais choisir deux courses à gagner, ce serait Milan-San Remo et le Tour des Flandres, assure-t-il, avec une petite préférence pour la Primavera. Les grandes Classiques, les Mondiaux, les Grands Tours... Gagner une de ces courses peut changer une carrière." Des souhaits qu’il pense "atteignables" dans l’équipe de Greg Van Avermaet

 

Nouvelle année compliquée pour Chaves

La saison 2018 d’Esteban Chaves a été écourtée par de nombreux virus, dont la mononucléose. Le deuxième et troisième du Giro d’Italia et de La Vuelta 2016 se cherche encore. Cette année, il a remporté en solitaire la 19e étape du Tour d’Italie où il a également été un coéquipier modèle pour Simon Yates. Son retour au plus haut niveau prendra du temps mais le talent du Colombien n’est plus à démontrer. Pour toutes ces raisons, son contrat a été prolongé de deux années, de quoi le rassurer de ce côté-ci. "Je me suis toujours senti bien dans cette équipe. Avec ces gars, on est comme une famille donc je suis heureux de rester deux ans de plus. Je suis content de ma saison 2019. L'équipe a toujours été derrière moi et m'a toujours fait confiance. On travaille pas à pas pour que je retrouve mon meilleur niveau", avait déclaré le coureur de 29 ans.

Dans un registre similaire, Jack Haig s'est montré sous un jour très favorable en terminant dans le top 10 de Paris-Nice (4e), du Tour d'Andalousie (6e), du Tour de Lombardie (6e) et du Tour de la Communauté de Valence (7e). Une confirmation pour le grimpeur australien, troisième du Tour de l'Utah l'an passé.

 

Daryl Impey toujours présent

Daryl Impey a débuté sa saison en Australie. Le Sud-Africain a pris le départ du Tour Down Under, une épreuve dont il était le tenant du titre. Vainqueur de la quatrième étape et régulier sur les six jours de compétition, il est devenu le premier à doubler la mise sur la course australienne : "Chaque année, nous venons avec de fortes ambitions. La concurrence est toujours élevée. Je croyais en moi, et c’était fantastique de m’en sortir". Une victoire dédiée à Mathew Hayman, son coéquipier, qui disputait à l'occasion du Tour Down Under sa dernière compétition chez les professionnels. En février, il a conservé son maillot de champion d’Afrique du Sud sur route ainsi qu’au contre-la-montre. Six ans après avoir porté le maillot jaune sur les routes du Tour, il a enlevé la plus belle victoire de sa carrière, en juillet, à Brioude où il a devancé l’offensif Tiesj Benoot. En août, le Sud-Africain a remporté le Tour de République Tchèque. Il vient d'être prolongé de deux années. 

 

Qu’attendre de 2020 ?  

Pour sa première participation à un Grand Tour, le GiroLucas Hamilton (4e du Tour de l’Avenir 2017) a fini 25e. L’Australien a été d’une grande aide pour son leader, Simon Yates. À l’avenir, il faudra compter sur lui, d’autant plus qu’il n’a que 23 ans. Edaordo Affini (23 ans) sera lui aussi scruté après avoir brillé cette année - vainqueur d'étape sur le Tour de Grande-Bretagne et le Tour de Norvège. Sous contrat jusqu’en 2020, les frères Yates auront quant à eux à coeur de bien faire après une année contrastée.

2020 verra par ailleurs Michael Albasini, 39 ans, tirer sa révérence. Le coureur helvète raccrochera chez lui à la fin du Tour de Suisse. "C’est une course à domicile et pour tout coureur, c’est formidable de pouvoir terminer à la maison." Présent depuis la création de l’équipe, il en est devenu l’une des figures. Pour ce qui est des transferts, Andrey Zeits (Astana), Barnabas Peak (SEG Racing) et Alexander Konychev (Dimension Data for Qhubeka) viennent renforcer les rangs de la formation australienne. 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Caroline BARDOT

Tous vos Pronostics et vos Paris sur les courses de Cyclisme c'est ICI 

Ces pronostics sont donnés à titre indicatif. Vous ne saurez engager la responsabilité de l'auteur quant aux résultats des courses. Les cotes sont susceptibles de changer jusqu'au départ. «  Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09 74 75 13 13 (appel non surtaxé) »

L'actu en vidéo par Cyclism'Actu


News

Transferts


Sondage

Qui va remporter le Tour Down Under ?
















Partenaires