+ de Brèves

  Brèves

  défiler les infos cyclisme  défiler les infos cyclisme
Vous Ici?
Boutique CA by ONDA
Eurosport Vuelta 300x125
Tennis Actu
Vous Ici? 2

Tour Méd'

Greipel :

Tour Méd' - Greipel : "Gagner la première en Europe"

Par Antoine Plouvin

Photo : Sirotti
Publiée le 06/02/2013 à 18:23

 

Il faisait figure d’épouvantail et il n’a pas failli à sa réputation. André Greipel, « le Gorille de Rostock » a enlevé la première étape de ce Tour Méditerranéen 2013 en surclassant ses adversaires. Il apporte ainsi une neuvième victoire à la formation Lotto-Belisol depuis le début de la saison. On le savait très en forme après sa razzia en Australie, et c’est le Tour Méd’ qu’il a choisi pour faire sa rentrée en Europe. Une rentrée convaincante mais un peu surprenante quand ses principaux adversaires préfèrent aller s’exercer au soleil du Tour of Qatar notamment. A peine la ligne d’arrivée de cette première étape franchie, le coureur a livré ses premières impressions à Cyclism’Actu.

André, dans une étape relativement calme vous avez encore fait parler votre puissance en écrasant la concurrence. Vous semblez être dans une forme aussi bonne qu’en Australie malgré le froid et le vent qui a balayé toute l’étape.

Oui la forme est bonne mais j’ai aussi bénéficié d’un excellent travail d’équipe. C’est vrai que vu de l’extérieur ça a pu sembler facile mais c’est avant tout parce que mon équipe m’a emmené dans d’excellentes conditions et que je n’ai vraiment du livrer mon effort que dans le dernier kilomètre, et même dans les derniers 300 mètres.

On s’attendait à des bordures aujourd’hui avec ce fort vent, est-ce que c’était quelque chose que vous redoutiez ?

C’est vrai qu’il y avait beaucoup de vent, alors nous avons préféré rester aux avant-postes et l’équipe a contrôlé toute la journée. Il y a eu cette échappée matinale qui était parfaite pour nous, il nous a suffi de rester bien placés et de sortir au bon moment. Ce qui nous a aidés, c’est qu’il n’y avait visiblement personne qui voulait faire la course et tenter de faire bordurer. Il est vrai que demain il y a un contre-la-montre difficile et il y aura aussi l’étape du Mont Faron… Ceux qui ne sont pas là pour les sprints doivent sûrement viser en priorité ces étapes.

« Ne pas oublier des épreuves qui ont marqué le vélo comme le Tour Méditerranéen »

Nous ne sommes pas très loin du Cap d’Agde, où nous serons demain. C’était votre dernière victoire d’étape sur le Tour de France. C’était quelque chose de motivant pour vous ?

Le Tour de France, c’est en juillet, il ne fait pas le même temps (rires). Mais ce qui me motivait était de gagner ma première course en Europe. C'est motivant de l'emporter pour mes premiers tours de roue en compétition cette année en Europe. L’objectif de ce Tour Méd’ est à la fois d’engranger des kilomètres et de gagner quand c’est possible comme aujourd’hui. C’est bon pour la forme et pour le moral.

Le Tour Méd’ a une grande histoire mais ces dernières années les grands sprinters s’y étaient fait rares, préférant les épreuves exotiques comme le Tour of Qatar qui se déroule actuellement. Pourquoi avoir choisi le Tour Méditerranéen ?

C’est vrai que les épreuves exotiques attirent pour leurs conditions météorologiques favorables en général, et aussi parce qu’un sprinter peut gagner un Tour du Qatar. Tandis que le Tour Méd’, a régulièrement un parcours qui ne peut pas permettre à un sprinter de s’imposer. Mais le cyclisme vit aussi des moments difficiles et il me semble important de ne pas oublier des épreuves qui ont marqué le vélo comme le Tour Méditerranéen. On le voit, des épreuves disparaissent, ça devient de plus en plus difficile d’organiser. Mais c’est aussi le parcours qui m’a décidé. Il y a pour moi la possibilité de m’exprimer comme aujourd’hui mais il y a aussi des étapes difficiles qui sont importantes pour acquérir de la condition. L’étape de vendredi dans les baux de Provence sera intéressante et il y a le Mont Faron. Toutes ces difficultés, ajoutées au contre-la-montre de demain, font qu’il sera impossible pour moi de conserver le maillot de leader mais c’est idéal, je trouve, en début de saison pour gagner de la condition.

Propos recueillis sur place par Antoine PLOUVIN (avec Sébastien WAREGNE et Emmanuel POTIRON)

 


REGARDEZ LE MEILLEUR DU CYCLISME SUR EUROSPORT PLAYER

CLIQUEZ ICI !


 

Velo Identity Vous Ici? Ekoï Eurosport Vuelta 125x125

 

Vos Commentaires

 

C'est un discours d'un grand champion mais avant tout d'un grand monsieur !

0 0
jaja : il y a 571 jours

 

Beau vainqueur, il vient avec de l'envie et on voit le travail qu'il faut pour devenir ce qu'il est. Amener un gabarit comme le sien en haut du Faron et les autres cols ne doit pas être facile.

0 0
SebUVCCM : il y a 572 jours

 

formidable équipe lotto,déja 9 victoires....greipel en bonne forme ca fait plaisir a voir simplement.

0 0
????? : il y a 572 jours

 

Très bel état d'esprit, c'est vraiment louable et remarquable.

0 0
roumain du 28 : il y a 573 jours

 

J'aime bien Greipel! On l'entend pas souvent, mais on le voit!

Belle victoire aujourd'hui. Pas d'énorme concurence, mais c'est bon à prendre. Engranger les Kms, faire le métier! Et aussi, promouvoir de belles courses comme le Tour Med'

Chapeau L'artiste

0 0
TooTootte : il y a 573 jours

 

 

Réagissez à cet article

Pour pouvoir réagir à cet article, vous devez vous identifier ou créer votre compte utilisateur. Il s'agit du même compte que vous utilisez pour le forum.

 

Je m'identifie

*

*

 

Je créé mon compte

Pour créer votre compte utilisateur que vous pourrez utiliser partout sur le site, merci de vous rendre sur le formulaire d'inscription du forum en cliquant ici

Pour poster un commentaire, il vous suffira de fermer la fenêtre ou l'onglet qui va s'ouvrir puis de recharger cette page.