Tour de Turquie
Tour de Turquie - L'Italien Elia Viviani impressionne Photo : Mario Stiehl / Tour of Turkey

Tour de Turquie - L'Italien Elia Viviani impressionne

 

Transfert par avion oblige, les coureurs du Tour de Turquie prenait le départ de la septième étape assez tôt ce samedi. Les 140 hommes encore présents devaient rallier Kuşadası à İzmir au terme de 130 kilomètres. Au lendemain de la prise de pouvoir d'Adam Yates (Orica-GreenEDGE), et à la veille d'un sprint royal dans les rues d'Istanbul, c'est une nouvelle fois un emballage massif qui semblait se présenter. 

 

Trois coureurs prennent la poudre d'escampette

Le drapeau est secoué sur les coups de 10h45, et trois hommes font rapidement le trou : Wesley Sulzberger (Drapac), Piotr Gawronski (CCC Polsat), Wesley Kreder (Wanty-Groupe Gobert). Le peloton laisse filer, leur octroie 2'30" après 15 kms, et quasiement trois minutes après 40 bornes de course. A la mi-course, l'écart est à peu près stabilisé, par la formation Orica-GreenEDGE d'Adam Yates d'une part, mais aussi par l'équipe Omega Pharma-Quick Step du triple vainqueur d'étape Mark Cavendish. A 50 kms du but, l'écart est ainsi réduit tranquillement à deux minutes. Le peloton assure et prend son temps pour revenir sur les fuyards. A 30 bornes de la ligne, plus d'une minute sépare encore les deux groupes alors qu'une chute se produit au milieu du peloton et embarque une dizaine d'hommes au sol.

 

Le peloton contrôle et reprend les fuyards

C'est finalement à 25 kms de l'arrivée que l'écart passe enfin sous la minute aors que les coureurs empruntent de larges routes autour d'Izmir. Astana vient apporter son aide tout comme Cannondale et sous la bannière des 10 bornes, le trio d'attaquants ne comptent plus que quinze petites secondes. Leur entreprise prend fin avec une amicale poignée de mains à 8 kms du but. Les équipes de sprinteurs mettent alors en place leur train. Belkin, Omega Pharma-Quick Step se positionnent. Lotto-Belisol tente de ramener Andre Greipel, qui semble sur le point de tenter. Mais à l'entrée dans les deux dernières bornes, c'est UnitedHealthcare qui emmène le pack. Belkin fait l'effort sur la gauche mais c'est Omega Pharma-Quick Step qui reprend les rênes.

 

Des chutes dans le final, et un Elia Viviani surpuissant

Juste avant la flamme rouge, une chute coupe le peloton en deux, alors qu'Omega emmène fort à l'avant du peloton. Si bien que les coureurs de l'équipe belge créent une cassure. Renshaw dépose Petacchi et Cavendish avec quelques mètres d'avance sur le reste des prétendants. Petacchi lance son leader tandis que Viviani fournit un gros effort pour revenir dans la roue de Cavendish, qui démarre aux 200 mètres. Le Transalpin revient immédiatement et le passe assez facilement dans la foulée, alors que derrière, plusieurs chutes se produisent pendant le sprint. Très costaud, Viviani s'impose donc pour la deuxième fois sur ce Tour de Turquie. Et Andrea Guardini (Astana) vient même ravir la seconde place sur le podium à Cav', qui échoue sur la troisième marche. Adam Yates reste leader. 

Classement de l'étape 7

1ITAVIVIANI EliaCannondale Pro Cycling
2ITAGUARDINI AndreaAstana Pro Teamt.m.t
3GBRCAVENDISH MarkQuick-Step Floors
4BELBOECKMANS KrisLotto Soudal
5NEDBOS TheoTeam LottoNL - Jumbo
6ITASBARAGLI KristianDimension Data
7TURORKEN AhmetTorku Şekerspor
8BELVAN STAEYEN MichaelSport Vlaanderen - Baloise
9USAHANSON KenUnitedHealthcare
10NEDWIPPERT WouterDrapac Professional Cycling

Classement général provisoire après l'étape 7

1GBRYATES AdamMitchelton-Scott
2ESTTAARAMAE ReinCofidis, Solutions Credits
3FRAHARDY RomainCofidis, Solutions Credits
Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Alexandre MIGNOT