Tour de Turquie
Tour de Turquie - Kudus, l'autre sensation africaine Photo : Tesfanews

Tour de Turquie - Kudus, l'autre sensation africaine

 

L’Érythréen Merhawi Kudus, 20 ans, de l’équipe MTN-Qhubeka, est l’un des favoris à la succession de son compatriote Natnael Berhane (Europcar) au palmarès du Presidential Tour de Turquie qui célèbre cette année sa cinquantième édition. L’an passé, le Presidential Tour de Turquie avait fait le buzz tout autour de la planète à l’occasion de la première victoire d’un cycliste noir africain dans une épreuve hors-catégorie, forte d’une participation du niveau du World Tour. 

Au sommet d’Elmali, qui représente depuis trois ans le point terminal de l’étape-reine, Natnael Berhane avait fait sensation en s’imposant. L’Érythréen d’Europcar a, depuis, confirmé tout son talent et remporté le Tour du Gabon en janvier dernier, si bien qu’il disputera cette année son premier Grand Tour. Si son émergence au plus haut niveau, au Presidential Tour de Turquie 2013, a fait tant de bruit, c’est parce qu’elle représentait l’aboutissement d’un travail de détection et de formation de l’Union Cycliste Internationale sur le continent jusqu’à présent sous développé en matière de cyclisme. 

Il y a un an, Berhane avait prévenu qu’il n’était pas un cas isolé et qu’un de ses compatriotes se présenterait rapidement dans la cour des grands : voilà du reste au départ du TUR Merhawi Kudus, 20 ans. Un avenir exceptionnel lui est promis depuis qu’il fréquente les centres de 
l’UCI, d’abord l’africain, à Potchefstrom, en Afrique du Sud, puis le centre mondial, à Aigle, en Suisse. "On y a rarement vu un coureur avec autant de classe", indique l’entraîneur, Jean-Jacques Henry, qui l’a conseillé comme stagiaire à l’équipe continentale Bretagne-Séché 
Environnement.

C’est sous les couleurs de la formation africaine MTN-Qhubeka qu’il est passé pro. Et depuis le début de saison, il flambe : 2e Afrique du Sud. "Il nous donne vraiment satisfaction, indique le manager de la formation africaine Douglas Ryder. Ses qualités de grimpeur sont évidentes. C’est pourquoi nous avons fait de lui notre leader, en dépit de son jeune âge, pour le Tour de Turquie, qui est une course très importante dans notre calendrier, et où nous aurons également des ambitions aux étapes avec nos deux jeunes sprinters, Youssef Reguigui et Kristian Sbaragli."

Pour sa deuxième année en catégorie pro continentale, l’unique équipe sud-africaine évoluant à ce niveau a vu son programme étoffé d’une invitation au Tour d’Espagne. "C’est une marque de reconnaissance du travail que nous faisons auprès des jeunes, surtout des Africains", signale Douglas Ryder, qui voit le Presidential Tour de Turquie comme un tournant dans sa saison. Et pour les amateurs de cyclisme qui ne connaissent pas encore Merhawi Kudus, ce sera une occasion de le découvrir à l’écran dans une épreuve mondialement télévisée.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Renaud BREBAN