Tour de Suisse
Tour de Suisse - Trentin : son ticket pour le TDF ? Photo : Jean-Claude FAUCHER

Tour de Suisse - Trentin : son ticket pour le TDF ?

 

Matteo Trentin gagne la 6e étape - Tour de Suisse

Une victoire tous les deux jours. C’est le rythme moyen de l’équipe Omega Pharma – Quick Step après six jours de compétition sur le Tour de Suisse. Le chrono’ inaugural à Tony Martin, la quatrième étape à Mark Cavendish et ce jeudi à Delémont la sixième étape pour Matteo Trentin. L’italien a réussi à prendre le dessus d’un sprint assez décousu, la faute  à une bosse dont le sommet était à onze kilomètres de l’arrivée. On y a d’ailleurs vu Peter Sagan attaquer, puis faire la descente. Le Slovaque a peut–être là commis une erreur. Les premiers regroupés, c’est un sprint qui se décide sous l’impulsion de Tony Martin, le maillot jaune qui étira le groupe. Matteo Trentin y est le plus véloce et apporte à la formation OPQS sa trente-huitième victoire de la saison.

« J’ai failli être lâché un peu avant la première difficulté dans le final. Il y avait une zone de travaux, et il y a eu une petite chute, mais j’étais alors très mal placé. J’ai déjà dû faire un effort pour revenir. Une fois que je suis revenu, j’ai roulé pour Tony Martin, le maillot jaune, pour le protéger. Et dans les deux derniers kilomètres, il m’a dit qu’il allait m’emmener le sprint. Il a fait un super travail, j’étais même pas loin de lui dire de freiner car ça allait un peu trop vite. Il m’a parfaitement emmené et j’ai pu lancer mon sprint à 200 mètres de la ligne d’arrivée, ce qui était parfait. »

Une victoire qui tombe à point. Car Matteo Trentin n’a toujours pas acquis sa sélection pour le Tour de France. On se souvient qu’il y avait pourtant remporté une étape l’an passé, à Lyon. « J’espère y être. Je me suis entrainé très dur pour ça. Après le Tour de Californie, je suis resté là bas pour un stage en altitude pendant presque 20 jours. Je ne suis rentré en Europe qu’une seule semaine avant le Tour de Suisse. Cette victoire, c’est la récompense du travail et de ces sacrifices, et aussi de ceux de ma copine. Si je vais sur le Tour, je serai là pour travailler pour Michal Kwiatkowski dans les ascensions et Mark Cavendish dans les sprints, mais je devrai pouvoir avoir ma chance dans les étapes pour échappées. »

 

 

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN