Tour de Suisse
Tour de Suisse - Tony Martin mécontent de l'arrivée Photo : Jean-Claude FAUCHER

Tour de Suisse - Tony Martin mécontent de l'arrivée

 

Tony Martin, maillot jaune du Tour de Suisse 2014

La cinquième étape de ce Tour de Suisse devait s’offrir aux sprinters. Ce fut bien un sprinter qui s’impose mais elle a surtout été marquée par une chute survenue à 300 mètres de la ligne d’arrivée dans un virage à droite assez serré. Si le soleil brillait pour les Omega Pharma – Quick Step hier, avec la victoire de Mark Cavendish et le maillot jaune toujours sur les épaules de Tony Martin, aujourd’hui, on a eu très peur dans les rangs de l’équipe de Patrick Lefévère. Tony Martin conserve certes son maillot de leader, mais Mark Cavendish est à terre… à Deux semaines et demie du Tour de France. Plus de peur que de mal apparemment, mais Tony Martin a tenu à exprimer son mécontentement.

« J’ai été très effrayé par la chute de Mark, c’était assez impressionnant. Je me suis de suite arrêté pour prendre des nouvelles. Il avait l’air groggy et n’a pas parlé. J’ai cru comprendre qu’il est allé voir le médecin après. J’espère qu’il va bien. Je n’ai pas vu vraiment comment cela s’est passé, mais j’adresse quand même une critique aux organisateurs ! Pourquoi mettre un tel virage à 300 mètres de la ligne ? N’était-il pas possible de trouver une autre arrivée ? »

Le reste de la journée a été idéal pour l’Allemand. Une échappée de trois coureurs, des équipes intéressées par le sprint. Demain, ce ne sera probablement pas la même affaire, avec deux bosses dans le final, dont la dernière est à moins de 12 kilomètres de l’arrivée. « Ce sera difficile. Je m’attends quand même à une arrivée en paquet, mais des hommes forts peuvent attaquer et il ne sera alors pas simple de contrôler. J’espère néanmoins que d’autres équipes soient intéressées à rouler et nous prêtent main forte ». On se souvient en effet que lundi, sur une étape aussi un peu casse pattes dans le final, Tony Martin avait dû lui même faire l’effort en tête de peloton.

Vous avez aimé cet article, partagez le ! 

Publié le par Antoine PLOUVIN